Kamel Eddine Fekhar, 4e anniversaire de son assassinat

0
1648
Kamel Eddine Fekhar
Kamel Eddine Fekhar

ALGERIE (TAMURT) – Le 28 mai 2019, soit quelques semaines seulement après le déclenchement du mouvement du Hirak en Algérie, le leader Mozabite a été annoncé comme mort dans sa cellule, puisqu’il a été arrêté pour la énième fois pour ses activités politiques et son opposition au régime. Son avocat et sa femme ont directement accusé les responsables pénitenciers de la prison de Ghardaia d’être derrière la liquidation physique du Dr Fekhar.

Personne ne sait comment il a trouvé la mort et aucune enquête n’a été menée dans ce sens. « C’est une mort programmée. Fekhar n’a rien commis. Il a fait une interview qui est publiée sur ma page, il n’y a rien d’autre dans son dossier. J’accuse le procureur général, le juge d’instruction de la première chambre, le président de la chambre d’accusation, qui ont ordonné la détention de Kamel Eddine Fekhar et l’ont laissé mourir en prison », avait déclaré à la presse son avocat, Maître Dabouz. Ce dernier avait tiré pourtant la sonnette d’alarme plusieurs fois et depuis plus de deux semaine avant la mort de Fekhar sur sa santé qui n’a pas cessé de se dégrader, puisqu’il était en grève de la faim depuis plus de 50 jours.

Le procureur de Ghardaia a cité nommément la veuve Fekhar d’être le commanditaire de l’assassinat de son époux. Une enquête a été demandée à maintes reprises par ma famille Fekhar, mais sans succès. Kamel Eddine Fekhar, qui était médecin, avait purgé plusieurs peines auparavant pour ses activités politiques. Il a été longtemps cadre du FFS, mais en 2010, il a été chassé du parti par Karim Tabbou lorsqu’il était Premier secrétaire de ce parti. Le docteur Fekhar avait rallié le camp des indépendantistes Mozabites et il a même créé un mouvement qui exigeait la libération des Mozabites.

Contre toute attente, en 2019, il a rallié le clan du général Ali Ghediri et il avait affiché publiquement son soutien à ce général candidat à la présidentielle. « Des cadres du RCD m’ont convaincu que le général Ghediri allait protéger les Mozabites et leur octroyer l’ensemble de leur droit », avait justifié son soutien à ce général, quelques jours seulement après son arrestation. Kamel Eddine Fekhar a laissé derrière lui une veuve et trois enfants.

Massy Koceila

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici