La Kabylie face à une sécheresse inédite

0
1739
Canadair francais pour etteindre les incendies en Kabylie
Canadair francais pour etteindre les incendies en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – La sécheresse qui sévit en Kabylie, à l’instar de plusieures région du globe, est inédite. Les conséquences seront inéluctablement dramatiques. Jamais une telle situation de manque de pluie n’a été vécue par notre pays. Les rares barrages d’eau que compte la Kabylie ne sont même pas à moitié remplis, pour ne pas dire presque vides alors que la saison des grandes chaleurs ne fait que commencer.

Les stations de dessalement d’eau de mer sont très faibles et n’assurent même pas 5% des besoins de la population. Les puits et les fontaines commencent déjà à tarir. L’eau devient de plus rare à travers toute la Kabylie. Un coup dur. Les populations ne savent pas à quel saint se vouer, surtout que les autorités ne semblent guère se soucier de cette situation, laissant les villageois livrer à eux-mêmes.

Aucun plan d’urgence pour se parer à cette catastrophe n’est prévu. Les élus locaux ne cachent plus leur impuissance devant cette sécheresse. Pis encore, le cauchemar des feux de forêts et les départs d’incendie hante toujours les esprits. Un autre danger qui guette la Kabylie. Comme en 2021, les moyens pour la lutte contre les feux sont quasiment inexistants en Kabylie. Les canadaires promis par le pouvoir algérien pour éteindre les feux n’est que de la fourberie. L’été de cette année n’augure rien de bon. Les comités de villages essayent de gérer la situation avec des moyens rudimentaires. Pourtant, la Kabylie regorge d’inestimable quantité d’eau de part sa nappe phréatique, surtout de côté des montagnes du Djurdjura, selon des chercheurs. Mais pour exploiter « l’or bleu » enfoui par les montagnes, il faudra des moyens adéquats et colossaux.

Idir Yatafen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici