Répression : Un an de prison ferme pour le militant kabyle Nabil Moussaoui

0
1199
Le militant kabyle Nabil Moussaoui
Le militant kabyle Nabil Moussaoui

TIZI WEZZU (TAMURT) – L’indépendantiste kabyle Nabil Moussaoui, originaire d’Aokas, continue de subir l’acharnement judiciaire de la part du régime algérien. Déjà condamné à 18 mois de prison ferme par la Cour de Vgayet, il vient d’être condamné à un an ferme par le tribunal criminel de première instance de Tizi Wezzu. Nabil est poursuivi pour ses opinions et convictions politiques pacifiques en faveur de la Kabylie.

En détention depuis plus d’un an au pénitencier d’Oued Ghir (Vgayet), le militant Nabil Moussaoui a été condamné, ce jeudi 15 juin, à un an de prison ferme par le tribunal criminel de première instance de Tizi Wezzu. Il a été arrêté le 08 mars 2022 et poursuivi pour ses opinions politiques, étant un militant pour le droit du peuple kabyle à l’autodétermination. Les forces de répression algériennes avaient même opéré une perquisition à son domicile familial, au-lendemain de son arrestation. A l’instar de ses camarades de lutte dans la mouvance indépendantiste, il a été faussement accusé de ‘’terrorisme’’, alors qu’il n’a commis aucun acte répréhensible ou terroriste. Le seul tort de Nabil et des autres militants indépendantistes kabyles est d’avoir revendiqué, au demeurant pacifiquement, le droit à l’autodétermination, pourtant dûment garanti par le droit international, les chartes onusiennes et même par la constitution algérienne. A noter que ce détenu kabyle a été transféré de la prison d’Oued Ghir à celle de Tizi Wezzu pour être jugé au tribunal de la ville des Genêts.

Arezki Massi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici