Larbaa Nath Irathen : Franc succès de la grève générale pour dénoncer la répression en Kabylie

1
1845
Grève à Larbaa Nat Iraten pour denoncer l'injustice algérienne
Grève à Larbaa Nat Iraten pour denoncer l'injustice algérienne

TIZI WEZZU (TAMURT) – Sous les cris ‘’ On n’est pas des terroristes ‘’, les familles des détenus injustement condamnés par la justice algérienne dans le dossier des incendies de Kabylie ayant fait des centaines de morts et le meurtre de Djamel Bensmain, ont marché, jeudi 09 novembre, dans les rues de Larbaa Nath Irathen. Soutenues par des proches et des citoyens de la région, ces familles ont exprimé leur rejet du « simulacre de procès » ayant condamnés des innocents à la peine de mort, alors que tout le monde sait que les services secrets algériens étaient derrière ces incendies criminels et l’assassinat du jeune de Miliana. Cette marche a été suivie par une grève générale des commerçants de la région.

Malgré le climat de peur et de terreur instauré par le régime colonial algérien en Kabylie, des dizaines de personnes, essentiellement les familles des détenus arbitrairement condamnés par la justice algérienne, dans le dossier dit de Larbaa Nath Irathen, ont organisé une marche pacifique, jeudi dernier, pour dénoncer les condamnations iniques prononcées contre de jeunes kabyles innocents. Après avoir mis le feu en Kabylie, en été 2021, tuant des centaines de personnes, dont des familles kabyles entièrement décimées, le régime algérien a accusé les indépendantistes kabyles d’être à l’origine de ce crime. Pour détourner l’attention de l’opinion publique des incendies criminels qu’il a perpétrés, ce même régime colonial a savamment orchestré et exécuté l’assassinat abject de Djamel Bensmain. Toutefois, des images et vidéos filmant la scène du crime montrent que le jeune de Miliana a été tué à l’intérieur même d’un fourgon de la police par un agent des services secrets algériens. L’objectif était d’accuser les kabyles militant pour le droit à l’autodétermination de la Kabylie en vue de justifier leur répression.

Cette manifestation pacifique à laquelle ont pris part massivement les mamans des détenus a brisé le mur de la peur instauré par la junte militaire en Kabylie. Il faut aussi rendre hommage aux commerçants de Larbaa Nath Irathen, qui ont fortement adhéré au mot d’ordre d’une grève générale. Dans un précédent communiqué consacré à cette affaire, l’Union pour la République Kabyle (URK) avait dénoncé « un procès politique entaché d’irrégularités honteuses ». Pour Lyazid Abid, porte-parole de ce mouvement politique militant pour l’indépendance de la Kabylie, « le vrai coupable des incendies criminels perpétrés en Kabylie en août 2021, lesquels ont fait des centaines de morts, et de l’assassinat abject du jeune Djamel Bensmain, en vue de masquer ses crimes, est le régime algérien.» Ce militant indépendantiste a par ailleurs appelé « les forces vives de la Kabylie à une mobilisation générale, notamment dans la diaspora, pour dénoncer devant les instances onusiennes et internationales ces graves violations des droits de l’homme et les dérives du régime algérien. »

Aksil K.

1 COMMENTAIRE

  1. Si LES FEMMES KABYLES ONT RÉUSSI À BRAVÉ LA PEUR A LNI MALGRÉ L’OPPRESSION.

    EST ce que les Kabyles de la diaspora ( notamment les 50000 marcheurs pour la KABYLIE ) pourraient un jour a leurs tour faire de même dans les pays de liberté d’expression ???

    LE RÊVE EST PERMIS ( I have a Dream ) ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici