Largement relayée par les réseaux sociaux : L’avocate et la famille de la détenue Kamira Nait Sid démentent l’information sur sa grève de la faim

2
1798
Kamira Nait Sid
Kamira Nait Sid

TIZI WEZZU (TAMURT) – Plusieurs sources sur les réseaux sociaux ont relayé, dernièrement, une information sur une prétendue grève de la faim de la militante politique kabyle Kamira Nait Sid. La famille de la détenue dément cette information, d’autant plus, précise-t-elle, que l’état de santé inquiétant de la coprésidente du Congrès Mondial Amazigh ne lui permet pas d’entamer une telle action.

« Nous, membres de la famille de la co-présidente du Congrès mondial amazigh, Kamira Nait Sid, détenue depuis plus de deux ans à la prison de Koléa, tenons à apporter des précisions quant à l’information relayée sur une grève de la faim que la détenue politique aurait entamée depuis quelques jours. Ainsi, nous tenons à informer l’opinion que Kamira Nait Sid n’est pas en mesure d’entamer une action pareille », lit-on dans le message de la famille de la militante kabyle. Un démenti confirmé par l’avocate de la détenue, Fetta Sadat. « Hier (mardi, NDLR), j’ai rendu visite à Kamira Naît Sid en détention à la prison de Kolea. L’information qui circule sur les réseaux sociaux concernant sa grève de la faim est fausse et sans fondement », a souligné Me Fetta.

Il est aussi mentionné dans ce même message que la détenue politique s’abstient d’observer une grève de la faim « vu son état de santé qui s’est dégradé, les dures conditions de sa détention et surtout sa détermination à rester toujours debout pour défendre les idéaux de liberté, d’amazighité et de démocratie qui constituent la raison de son engagement. » Par ailleurs, la famille de Kamira a tenu à remercier les personnes qui se soucient de l’état de santé de la détenue et qui lui ont apporté leur soutien. « (…) Sans vous, elle n’aurait jamais tenu le coup d’une si insupportable incarcération. Sans vous, elle n’aurait en aucun cas supporté le poids de toutes les accusations auxquelles elle fait face. Du fond de sa cellule, Kamira tient le coup. Elle résiste et combat sans relâche contre l’injustice et pour les nobles idées qu’elle défend », affirme encore sa famille.

Notre journal s’excuse auprès de ses lecteurs et de la famille de Kamira Nait Sid pour avoir relayé la rumeur indiquant que la coprésidente de l’ONG Congrès Mondial Amazigh a entamé une grève de la faim depuis quelques jours.

Lyes B.

2 Commentaires

  1. Cette brave femme n’a rien a faire en prison, sa place c’est chez elle avec sa famille et ses enfants.
    Les décideurs devront revenir à la raison avant que les choses s’enveniment.
    Le devoir des décideurs en qualité de représentants de l’état mêmes illégitimes devront protéger les droits civiques de cette militante.
    Personne n’a le droit de priver quelqu’un de sa liberté dans son propre pays pour des raisons uniquement politiques.
    L’état ne peut gérer indéfiniment la société avec une politique répressive.
    C’est contre productive et dangereux pour la cohésion nationale et l’avenir du pays et de son peuple.
    Un pays sans justice et sans droit c’est un pays condamné au sous développement chronique.
    Le dialogue devrait être le meilleur moyen des peuples civilisés pour sortir le pays de cette situation délétère qui perdure et qui devient insupportable à la longue.

  2. C’est une honte pour un pays de mettre une telle femme en prison. Peu de gens que ce soit par lâcheté ou par complicité s’indignent du sort subi par cette courageuse dame, qui mérite tout notre respect. J’espère juste que ce n’est pas le pouvoir qui a créé la rumeur qu’elle a entamé une grève de la faim pour l’escamoter tranquillement comme il l’a déjà fait avec le docteur Feckar. Nous ne sommes pas dupes .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici