Le pouvoir impose le silence sur les détenus de Larbaa Nath Irathen

0
2150
Grève à Larbaa Nat Iraten pour denoncer l'injustice algérienne
Grève à Larbaa Nat Iraten pour denoncer l'injustice algérienne

KABYLIE (TAMURT) – Le mouvement de protestation des familles des détenus de Larbaa Nath Irathen, condamnés à la perpétuité ou à de longues peines dans l’affaire dite Djamal Bensmail, est étouffé dans l’œuf. Les services de sécurité ont réussi à imposer le silence aux familles protestataires.

Pourtant, ce mouvement de protestation commençait à se propager en Kabylie. Les familles des détenus, une centaine environ, sont réduites au silence. La presse locale est interdite de souffler le moindre mot sur les mouvements de grève du mois de janvier dernier à Larvaa Nath Irathen. Les élus locaux aussi sont contraints au silence. La daira et la wilaya leur interdit de soutenir les familles des détenus.

Pour les partis politiques, le RCD était le seul à avoir soutenu, les premiers temps, le mouvement de protestation de Larvaa Nath Irathen. l’URK et le MAK sont les seuls mouvements qui défendent réellement les détenus de l’affaire de Djamel Bensmail, tué par les services de sécurités algériens. Les mêmes services ont collé le crime aux jeunes de Larvaa Nath Irathen pour salir la Kabylie.

Le pouvoir algérien donc ne compte pas renoncer aux condamnations ni reculer dans sa démarche diabolique. Pour libérer les détenus de Larvaa, il faudra la mobilisation de toute la Kabylie. C’est un devoir pour chaque Kabyle de ne pas abandonner les détenus de Larbaa qui sont condamné à passer toute leur vie en prison pour un crime qu’ils n’ont jamais commis.

Idir Yatafen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici