Le RCD dénonce la condamnation du journaliste Ihsan El Kadi

1
1217
Cinq ans de prison requis contre le journaliste Ihsane El Kadi
Cinq ans de prison requis contre le journaliste Ihsane El Kadi

ALGERIE (TAMURT) – Le parti du RCD n’a pas tardé à dénoncer avec véhémence la condamnation du journaliste Ihsan El Kadi, à 3 ans de prison ferme. Pour le parti d’Athmane Maazouzi, le verdict contre Ihsan El Kadi est une « terreur judiciaire ». « Ihsane El Kadi, journaliste et co-propriétaire d’Interface-Média, vient d’être condamné à cinq ans de prison, dont deux avec sursis, une amende d’un milliard de centimes et un dédommagement de 100 millions de centimes avec dissolution de la société.

Après avoir  interpellé arbitrairement le journaliste et mis sous scellés l’espace média, la machine judiciaire de « l’Algérie nouvelle » garde le cap de son projet funeste de l’étouffement de toutes voix discordantes », lit-on au préambule de la déclaration du RCD, l’un des rares partis politiques à réagir, pour le moment. Pour le président du RCD, « le silence dans ce cas vaut caution et abdication des acteurs civils et politiques. El Kadi Ihsen étant condamné avant même d’être jugé ».

Fidèle au principe de la liberté de la presse et de la liberté d’expression, le RCD condamne « vigoureusement cet acharnement judiciaire contre un journaliste et un média-citoyen et renouvelle tout son soutien à Ihsene El Kadi et toutes les voix libres de notre pays qui continuent à lutter et à entretenir l’espoir d’une Algérie de justice et de démocratie ».

Akli F.

1 COMMENTAIRE

  1. Quand on a toute la classe politique en prison, la question qui se pose est celle sur la nature du système. Hommes politiques qui n’ont jamais rien fait qu’exprimer leurs idées, alors que l’on a bien gracié des islamistes qui avaient été responsables du charnier des années noires. Libérez les détenus. Quand on arrête des journalistes avec des motivations plutôt incompréhensibles, c’est toute la société qui est tétanisée.
    En Tunisie et au Maroc aussi, tout porte à croire que la région souffrirait d’une crise civilisationnelle. La fuite en avant des régimes est plus signe d’essoufflement, donc il est temps d’une perspective sur le modèle de l’étoile nord Africaine. Les familles entières enfants défient la Méditerranée dans une dernière tentative de sauver les enfants. Quand le projet sociétal est biaisé dès l’identité, croire en une modernisation par miracle ou en comprimant la demande de libertés fera gagner du temps aux régimes, ce qui coutera plus cher aux peuples.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici