Le RCD empêché de tenir son université d’été

1
1877
Athmane Mazouz
Athmane Mazouz

BATNA (TAMURT) – Le RCD est presque interdit d’activités. Pourtant, c’est un parti politique légale aux yeux de la loi algérienne. Dernier acte d’interdiction contre le RCD, c’est le refus de l’administration à ce parti de tenir son université d’été à Batna. »Les atteintes au droit de réunion et d’organisation sont désormais inscrites au registre des constantes nationales dans la « Nouvelle Algérie ».

Le RCD qui envisage d’organiser son université d’été dans les Aurès à Batna ou à Khenchla, vient d’essuyer des refus dictés par des centres occultes afin de freiner les activités du parti agréé depuis plus de 30 ans », dénonce le président Athmane Maazouz. Le numéro un du RCD dit ne jamais baisser les bras ni renoncer au combat démocratique que mène le RCD depuis plus de 34 ans.

« A ceux qui manœuvrent dans l’ombre, loin est votre objectif d’atteindre le moral des militants, cette nouvelle épreuve renforcera nos rangs et notre détermination à continuer le combat.
Le RCD ne sera ni un instrument ni une façade à votre fausse démocratie », avertit le jeune président du RCD, connu pour son franc-parler et ses positions politiques radicales vis-à-vis du régime en place.
Pour donner plus de détails à l’interdiction au RCD de tenir son université d’été, le parti a publié un communiqué laconique sur ce sujet.

Communiqué: « Une correspondance des responsables de l’établissement « Le Chellia » devant abriter les travaux de l’université d’été du RCD informe le bureau régional du parti à Batna de l’indisponibilité du site pour cause de travaux de réfection du site que devait engager la direction cette semaine », lit-on sur le communiqué du RCD qui a été rendu public.

« Le RCD prend acte de cette malencontreuse situation aux relents manœuvriers malgré un accord préalable des responsables de l’auberge et annonce le report de l’université d’été à une date ultérieure », ajoute le président du RCD.

Le RCD est un parti kabyle qui a toujours défendu des idées progressistes et laïques. Sa décision de tenir son université d’été en-dehors de la Kabylie à provoqué la colère « des gardiens du temple ».

Idir Yatafen

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici