Le Salon du livre amazigh d’At Ouacif reporté suite à des pressions et contraintes administratives

3
2717
Salon du livre At Wasif
Salon du livre At Wasif

TIZI WEZZU (TAMURT) – Placée sous le signe ‘’Hemmleɣ-kem a tutlayt-inu‘’ (J’aime ma langue), la 3e édition du Salon du livre amazigh d’At Ouacif, dans le département de Tizi Wezzu, ne se tiendra pas comme prévu du 22 au 25 juin. Le comité organisateur vient d’annoncer le report de cet évènement culturel en raison « de contraintes d’ordre techniques et administratives ». Ce n’est pas la première fois que l’administration algérienne interdise l’organisation d’une manifestation culturelle en Kabylie.

La maison de jeunes ‘’Frères Houacine’’, sise au centre-ville d’Ouacif, devrait abriter du 22 au 25 juin prochain la 3e édition du Salon du livre amazigh, dédiée cette année à Mhenna Boudinar, l’un des plus anciens enseignant de Tamazight, et Soltane Sabri, homme de culture et chercheur en tamazight. Toutefois, les organisateurs ont informé via un communiqué laconique que cet évènement culturel est reporté « en raison de contraintes d’ordre techniques et administratives ». La répression enclenchée par le régime algérien en Kabylie prend plusieurs formes. Aux arrestations arbitraires et condamnations iniques à la prison ferme de militants kabyles pacifiques, s’ajoute la répression culturelle par l’interdiction de la tenue de salons de livre et de conférences ou par la dissolution d’associations et de cafés littéraires. Pour rappel, l’administration algérienne avait interdit il y a quelques mois l’organisation d’une conférence-débat sur le thème de Tajmaat à Sidi Aich. L’historien kabyle Younes Aidli qui devait animer cette conférence est aussi interdit de voyager par le régime algérien étant frappé par une ‘’interdiction de sortie du territoire national’’ (ISTN).

Pour sa part, l’association culturelle Azday Adelsan n Weqqas, dans le département de Vgayet, a été tout simplement dissoute par un tribunal administratif algérien arguant l’implication des membres de cette association dans une prétendue œuvre d’évangélisation des habitants de Tizi n Berber.

Lyes B.

3 Commentaires

  1. Difficile de comprendre une telle bureaucratie, une secte religieuse d’obéissance islamistes ou coloniale, dans les deux cas c’est est hors la logique humain!

  2. Nous sommes C.O.L.O.N.I.S.É.S .

    Posez-vous la question: Pourquoi Zaoui, et l’autre Yasmina Khra font FACILEMENT LEUR CONFÉRENCES en Kabylie et pas VOUS !!

    Nous sommes C.O.L.O.N.I.S.É.S ! C’est tout ce qu il faut voir

    VIVEMENT L INDEPENDANCE SINON c est la disparition à court terme …

  3. Toute promotion et défense de notre langue et de notre identité devient de facto un acte terroriste aux yeux des décideurs.
    Une nouvelle politique assumée pour combattre notre identité telle que pratiquée depuis 62.
    Toute cette pseudo officialité de l’amazighité n’est que de la poudre aux yeux.
    Pour eux la seule et unique langue et identité c’est l’arabité et son corollaire l’islamisme.
    Le changement ne peut se faire avec ce régime régionaliste et raciste.
    A nous de tirer les conclusions et d’agir en conséquence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici