Où sont les activistes du Hirak pour s’opposer à Tebboune ?

3
2421
Tebboune et le Hirak
Tebboune et le Hirak

ALGERIE (TAMURT) – Durant la période du Hirak on a vu des « opposants » acharnés surgir de nulle part. Ils donnaient l’impression d’être des radicaux exigeant un changement radical et l’instauration d’un régime démocratique. Ces « opposants » agissaient notamment sur les plateaux d’El Magharibia ou sur les réseaux sociaux. La plupart sont, faut-il le signaler, des Kabyles.

Ce qui est curieux, ces « opposants » conjoncturels se sont évaporés subitement. Ils ne sont plus là et ne sont plus opposants. À vrai dire, ils ont commencé, pour la plupart, à baisser le ton dès le placement de Tebboune à El Mouradia. Aujourd’hui, personne de ces opposants ne se manifeste ni pour dénoncer le régime, ni pour soutenir les détenus politiques ni même s’opposer au deuxième mandat de Tebboune. Ce dernier commence à défraîchir calmement le terrain pour un deuxième mandat. Personne ne s’oppose à lui. Pis encore, ce sont même certains Hirakistes qui soutiennent aujourd’hui Tebboune et son clan.

Le changement politique en Algérie est renvoyé aux calendes grecques. Les Kabyles qui ont cru au Hirak ont subi une déception de plus. La déception de trop d’ailleurs. Le temps est venu pour les Kabyles de conjuguer leur effort et de ne plus croire à une Algérie qui ne sera jamais leur pays.

Idir Yatafen

3 Commentaires

  1. Rien que le mot Hirak déjà sonne le creux, rythmé aux sallates du vendredi, dès le départ je n’ai pas cru, ce qui d’ailleurs n’avait pas trahi mon intuition puisque c’est devenu tellement folklorique que bcp de gens viennent juste pour faire des selfies et d’autres pour une promenade, la marche ça fait du bien. Ce qui était encore blessant c’est de voir des Kabyles de toute la Kabylie dont bcp de vielles et vieux qui attendent depuis le matin les barbus donner le départ de la marche de 2 heures dans l’après midi au nom d’Allah ou Akbar. Encore une fois les Kabyles Algérianistes toutes tendances confondues sauf les indépendantiste se faire rouler en croyant aux khawa khawa…Dès le premier sifflet de la fin de la récréation par la dictature militaire, ils sont tous rentrer chez eux à tel point que le Hirak est réduit à Kerrata, Tizi ouzou , Bejaia et Bouira, la Kabylie l’avait payé très cher surtout avec les incendies, le complot meurtrier de l’Arbaa N. etc…J’ai entendu même certains des leaders dire regretter Boutef., pourtant c’est connu  » une révolution inachevée revient à creuser sa tombe » …Enfin espérant que c’est la dernière leçon pour la majorité des Kabyle pour s’émanciper de l’Algérie coloniale en proclamant l’indépendance de la Kabylie seule garante de la liberté et dignité des Kabyles sachant qu’une petite partie d’entre eux est irrécupérable car soumis à la servitude volontaire.

  2. a vrai dire il n’y avait jamais de hirak c’était une manipulation des militaires pour camoufler leur coup d’état aux yeux de l’opinion international comme a chaque fois il manipulent leur marionnette qui est le peuple une fois terminer ils leur interdit même de sortir dansa rue pour soutenir une quelconque initiative ait menguelet l’avait dis ca fait très longtemps pour ceux qui ont de la mémoire

  3. Le mot « hirak », à comme radical « « haraka », qui rappelle les harkis, ceux qui ont déjà trahi. Traître un jour, traître pour toujours

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici