Pour le général Ali Ghediri l’Algérie est exclusivement arabe

5
4068
Général Ali Ghediri
Général Ali Ghediri

ALGERIE (TAMURT) – Il semble que certains Kabyles ont la mémoire courte ou carrément amnésiques. Force est de constater sur les réseaux sociaux que certains militants n’ont pas cacher leur soutien  » de principe » ou « indéfectible », au général Ali Ghediri, qui est apparemment derrière les barreaux.

Pour rappel, ce général a été bien préparé par le clan du général Toufik pour succéder à Bouteflika, mais c’est un clan rival qui s’est emparé du régime et ce pauvre général s’est retrouvé derrière les barreaux. Il était sur le point de devenir président algérien en 2019. Il avait déclaré à l’époque, juste pour rappel, que « l’Algérie est exclusivement arabe » et que les « dialectes amazighs » sont en voie de disparition. C’était en ces termes qu’il s’était exprimé sur les colonnes d’un journal proche du DRS, Tout Sur l’Algérie.

Pour ce général, la langue kabyle n’existe pas. C’est ce que dit la quasiment tous les Algériens depuis 1962. Malheureusement, les premiers qui lui ont apporté soutien à l’époque, étaient des Kabyles. Son directeur de campagne n’était autre que Maître Mokrane Aït Larbi. Ils étaient nombreux les cadres du RCD a lui porter le soutien aussi. L’homme d’affaire kabyle, Issad Rebrab, soutenait lui aussi ce général raciste.

A ce jour certains Kabyles continuent à l’évoquer et à réclamer sa libération. Ils ne savent pas que dans une organisation mafieuse, comme celle qui gère l’armée algérienne, le clan qui gouverne élimine l’autre, et vice-versa. Le général Ghediri, Zeroual ou autres sont tous pareils et ils partagent tous le principe de « la haine contre les Kabyles ». Ghediri aurait été pire que ce Tebboune s’il avait accédé au pouvoir en 2019.

Idir Yatafen

5 Commentaires

  1. Jamais l’arabe ne sera ma langue, ni même l’islam ma religion !
    Entre votre oumma et le dernier des laïcs Kabyles, il n’a même pas à se la poser, la question d’adhésion.
    Ceux qui mettent « la guerre de libération » comme intercalaire sémantique-politique, en réalité, cachent mal leur refus de l’Amazighité, qui a son âme en Kabylie.
    Les peuples Amazighs doivent s’assumer comme tel sans quoi ils seront mendiants d’une sub-existence comme dhimmi.
    Au diable l’ambiguïté.

  2. Un homme issu du système, ne peut être un homme du changement pour le pays.
    Un homme qui déclare la mort de la langue d’une grande partie du peuple ne peut être son représentant mais son adversaire.
    Ces responsables de système sont malheureusement tous nourries par une même idéologie destructrice, importée de l’est , responsable du génocide identitaire qui est toujours d’actualité.
    Ces partisans de cette idéologie ont fait un travail d’anéantissements des langues berbères , la langue du peuple authentique pour la remplacer par une langue morte , imposée , une langue qui reste artificielle maintenue par les pétrodollars toute en combattant les langues étrangères sous prétexte d’être des langues du colonisateur.
    Le changement n’est pas pour toute suite, le changement ne peut venir que de l’extérieur du système, ceci hélas a besoin de beaucoup de temps et de sacrifices.

  3. Ali Ghediri est un militaire qui adore la gamelle. Il n’apprécie qu’une seule musique : le bruit de bottes. Son berceau, c’est la caserne. Il ne résonne qu’avec la violence comme tous ses semblables. Comme le militaire, il est préparé pour tuer et saboter : C’est son métier et sa mission pour les lesquelles il est grassement payé. Il ne sera jamais un politique parce qu’il ne connaitra jamais ce qu’est la politique. Quant à ses origines chaouies, elles ne reflètent que sa profonde aliénation.

  4. Flora
    Les arabes sont en Arabie.
    En Algérie, il y a des algériens : ils sont berbérophones, arabophones et même francophones. Pas d’amalgame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici