Poursuivi pour « atteinte aux préceptes de l’Islam »
Saïd Djebelkhir relaxé

0
855
Ceux qui ont attaqué Saïd Djebelkhir
Ceux qui ont attaqué Saïd Djebelkhir

ALGER (TAMURT) – Après trois ans de lutte dans les travées de la justice, l’islamologue Saïd Djebelkhir est enfin relaxé par la cour d’appel d’Alger, ce matin. Poursuivi par un groupe de fanatique, à leur tête un enseignant d’informatique, pour « atteinte aux préceptes de l’Islam », la justice a eu enfin le courage de défendre la liberté de pensée.

Adeptes de l’idéologie raciste « badissia novembria », les contradicteurs de Djebelkhir n’ont pas eu gain de cause, tant leur requête vise d’abord à interdire tout regard critique sur une pratique religieuse vieille de plus de dix siècles et dont les courants, opposés l’un à l’autre, n’arrivent toujours pas à trouver « un terrain d’entente ». Pour rappel, c’était suite à une réponse de Djebelkhir à l’extrémiste Ferkous concernant Yennayer que la levée de boucliers s’était déclenchée contre lui.

En défendant Yennayer, Djebelkhir a été vite classé comme penseur à abattre et à réduire au silence. Son affaire qui a fait coulé beaucoup d’encre est aussi basée sur un régionalisme insupportable puisque l’accusé est d’origine kabyle, natif de Boufarik dans la wilaya de Blida.

Son collectif de défense a du interpellé la cours constitutionnelle pour avoir gain de cause, car son mandat a été condamné en première instance à 3 ans de prison ferme, assorti de 50000 DA d’amende. Cette victoire de la pensée libre en appelle d’autres puisque une plainte sera déposée incessamment contre les contradicteurs de Djebelkhir pour, entre autre, diffamation, dénonciation calomnieuse…

Amnay I

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici