Prix des cinq continents 2024 : « La musique déréglée du monde » de Karim Akouche, écrivain kabyle, finaliste

0
2477
Karim Akouche
Karim Akouche

CANADA (TAMURT) – Celui que l’écrivain Boualem Sansal décrit comme quelqu’un qui « (…) sait dire ce qu’il a à dire, sans peur et sans fioritures » vient de se distinguer encore une fois grâce à son talent littéraire. En effet, le dernier roman de Karim Akouche, écrivain québécois d’origine kabyle, est finaliste du Prix des cinq continents de la Francophonie 2024.

« Quelle joie d’apprendre depuis le Maroc que mon roman La musique déréglée du monde est finaliste pour le Prix des Cinq continents de la Francophonie ! Je remercie les membres des 6 comités qui l’ont sélectionné, ainsi que mon éditeur et mes lecteurs. Que la littérature triomphe de toutes les haines ! » C’est par ces mots que Karim Akouche a annoncé à ses lecteurs la sélection de son dernier roman parmi les 10 finalistes du prestigieux Prix des cinq continuents 2024. A la fois poète, romancier et dramaturge, Karim Akouche est né le 21 novembre 1978 à Boumahni (Aïn Zaouia), en Kabylie. Également chroniqueur au Huffington Post et à Marianne, et collaborateur dans plusieurs journaux dont La Croix, Le Devoir, La Presse et le Journal de Montréal, ce jeune écrivain a été victime de la censure de la part des autorités algériennes suite à la parution de son roman La Religion de ma mère (Écriture, 2017). Ses conférences ont été interdites par le régime algérien et a dû quitter la Kabylie et l’Algérie en urgence suite à des menaces de mort. Il a aussi publié aux éditions Écriture (2018) Lettre à un soldat d’Allah, qui a fait l’objet d’une adaptation au Festival d’Avignon 2018, ainsi que le roman Allah au pays des enfants perdus (2019).

Pour Boualem Sansal, l’écrivain Karim Akouche « sait dire ce qu’il a à dire, sans peur et sans fioritures. » Il a aussi loué son engagement contre le fanatisme. « Très rares, dans sa génération, sont ceux qui s’engagent intellectuellement, moralement et politiquement dans le combat contre l’intolérance, le fanatisme, le nationalisme et autres folies qui font le malheur des peuples », a écrit l’auteur de Le Serment des barbares. Selon l’organisation internationale de la francophonie (OIF), le jury du Prix des 5 continents désignera le lauréat en février 2024.

La remise du Prix se fera durant le mois de mars 2024, en marge de la Journée internationale de la Francophonie. A noter que l’Algérie, dont le régime pratique une répression culturelle en Kabylie, n’est pas membre de l’OIF.

Arezki Massi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici