Répression anti-kabyle : Mandat de dépôt encore renouvelé pour Cherif Mellal !

0
1188
Cherif Mellal
Cherif Mellal

ALGER (TAMURT) – A la demande du juge d’instruction près le pôle économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed, la chambre d’accusation près la cour d’Alger a décidé de renouveler la détention préventive de Cherif Mellal pour quatre mois supplémentaires, à compter du 19 mai prochain.

L’acharnement judiciaire contre l’ancien président de la JSK, Cherif Mellal, se poursuit. Alors que sa famille s’attendait à sa remise en liberté après son audition le 02 mai dernier, Cherif Mellal restera encore en prison. « En son arrêt du 30/04/2024 la chambre d’accusation près la cour d’Alger a ordonné la prolongation de la détention provisoire de Chérif Mellal pour une période de 04 mois à compter du 19/05/2024 », a annoncé son avocate Me Fetta Sadat. Cela fait plus de 15 mois qu’il est en détention préventive et il voit donc cette mesure renouvelée contre lui à cinq reprises maintenant. Pour rappel, le 14 avril dernier, Cherif Mellal avait entamé une grève de la faim illimitée pour protester contre sa détention arbitraire et exiger la programmation de son audition.

Deux semaines après, soit le 01 mai, il décide de suspendre son action de protestation suite à sa convocation pour audition par le juge d’instruction du pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed pour le 02 mai. A noter que l’ex boss de la JSK a été placé sous mandat de dépôt le 19 janvier 2023. Poursuivi dans deux affaires, il a acquitté dans la première liée à l’accusation d’«atteinte à l’intégrité du territoire national » sur fond d’appartenance présumée au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, injustement classé par le régime algérien comme ‘’organisation terroriste’’ le 19 mai 2021.

Toutefois, il est maintenu en prison. Le procès dans sa deuxième affaire en lien avec le blanchiment d’argent n’est pas encore programmé. Ce dossier a été monté contre lui de toutes pièces par les services secrets algériens pour le destituer de la tête du club phare de la Kabylie et y installer une direction inféodée à Alger. C’est à quoi nous assistons aujourd’hui. Après Yarichene et Cheloul, les services secrets algérien viennent de désigner El Hadi Ouled Ali, ancien ministre sous le règne de Bouteflika pour qui il a aussi dirigé la campagne électorale à Tizi Ouzou. Par ailleurs, la famille de Cherif Mellal, tout en affirmant que « son état de santé est en danger », souligne néanmoins que « son esprit reste fort, porté par le soutien de ses proches et de tous ceux qui croient en sa cause ».

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici