Répression : Le militant indépendantiste Menad Maouche condamné à un an de prison ferme

0
790
Menad Maouche
Menad Maouche

AQVU (TAMURT) – Le tribunal correctionnel d’Aqvu a condamné, ce mardi 21 février, le militant indépendantiste kabyle Menad Maouche à un an de prison ferme. Son procès s’est déroulé le 07 février dernier. Le parquet avait requis une peine de 3 ans de prison ferme contre ce détenu d’opinion.

Arbitrairement arrêté et placé sous mandat de dépôt depuis plus de cinq mois, le militant kabyle Menad Maouche a été condamné, aujourd’hui, à un an de prison ferme. Il a été jugé et condamné pour ses convictions politiques, qui ne cadrent pas avec la feuille de route de la junte militaire algérienne. Il subit le même sort de tous les kabyles qui assument publiquement, mais pacifiquement, un combat pour une Kabylie libre et affranchie du joug arabo-islamique. Pour rappel, Menad Maouche a été arrêté pour la première fois en mai 2021, à Aqvu, parce qu’il a tout simplement pris part à un hommage rendu à Masin U Harun, ancien militant de la cause amazighe. Il a été condamné à cause de cela par la justice algérienne à un an de prison ferme pour, entre autres, « outrage à corps constitué », « utilisation de la violence sur les agents de l’ordre public » et « atteinte à l’unité nationale ». Il a été libéré en janvier 2022.

Toutefois, Menad Maouche, originaire de Helouane (Ighzer Amograne) et père de famille, a été de nouveau arrêté. Le régime algérien lui reproche son militantisme politique, au demeurant pacifique, en faveur de la Kabylie. Par ailleurs, Me Sofiane Ouali, qui assure la défense de ce militant kabyle, a affirmé qu’il fera appel de ce verdict auprès de la cour de Vgayet.

Aksil K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici