Acharnement de l’Etat algérien contre la Kabylie : La diaspora kabyle appelle à une grande marche le 12 mars à Paris

10
2839
Marche des Kabyles à Paris
Marche des Kabyles à Paris

FRANCE (TAMURT) – La diaspora kabyle se donne rendez-vous le 12 mars, à Paris, pour une nouvelle mobilisation contre « l’acharnement sans précédent » de l’Etat algérien en Kabylie. A l’appel du collectif ‘’Action pour la Kabylie’’, les kabyles de France et de l’Europe, toutes sensibilités politiques confondues, se mobiliseront de nouveau, en organisant une marche, qui s’ébranlera de la Bastille vers la Nation, à partir de 14h. Les manifestants marcheront sous les mots d’ordre : ‘’A nekker ɣef Tmurt Taqbaylit !’’ et ‘’Kabylie, s’unir pour ne pas subir’’.

Pour « dénoncer l’arbitraire, la répression et la violence de l’Etat algérien ainsi que son acharnement sur la Kabylie », la diaspora kabyle se mobilisera le 12 mars prochain en organisant une grande marche à Paris. Un appel à manifester vient d’être lancé par le collectif ‘’Action pour la Kabylie’’. La diaspora kabyle est déterminée à assumer pleinement son rôle pour défendre sa patrie, la Kabylie, et dénoncer devant l’opinion internationale la répression pratiquée par le régime algérien contre le peuple kabyle. « La Kabylie fait face à un acharnement sans précédent de l’État algérien qui a réussi à semer la terreur parmi les citoyens kabyles. Ce régime acquis à l’idéologie arabo-islamique use de tous les moyens pour faire taire les militantes et militants politiques kabyles », lit-on dans l’appel du collectif ‘’Action pour la Kabylie’’. La répression féroce et inédite exercée par l’Etat algérien contre la Kabylie est marquée notamment par des « arrestations arbitraires de citoyens militants souvent qualifiés de terroristes, maltraitances des détenus injustement incarcérés, des mascarades judiciaires qui aboutissent à des condamnations iniques allant parfois jusqu’à 20 ans de prison et à perpétuité », s’est insurgé ce collectif.

Parmi les détenus d’opinion kabyles, « certains (…) sont torturés et d’autres violés », se sont indignés les rédacteurs de cet appel, qui citent le cas de Slimane Bouhafs, « un chrétien kabyle qui a dénoncé au tribunal, lors de son procès, les sévices et le viol qu’il a subis en prison ». L’autre cas d’injustice soulevé par ce collectif concerne le procès et les verdicts iniques de l’affaire des citoyens de Larbaa Nath Irathen, injustement accusés d’avoir perpétré les incendies criminels en Kabylie durant l’été 2021. « La machine judiciaire aux ordres de l’État algérien a même organisé un simulacre de procès expédié en 24 heures où 54 citoyens de Larbaa Nat Iraten ont été condamnés à mort. L’État algérien est ainsi allé loin dans les multiples humiliations qu’il assène quotidiennement aux citoyennes et aux citoyens de Kabylie soumis à la violence d’un régime aux abois fidèle à ses pratiques dictatoriales », a-t-on écrit. A travers cette énième mobilisation, la diaspora kabyle exige « la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion », « la cessation de tout harcèlement physique, moral ou judiciaire contre les citoyens et les militants kabyles », ainsi que « l’annulation du simulacre de procès de l’affaire dite de Larbaa Nat Iraten ayant prononcé la condamnation à mort de 54 citoyens kabyles ». Devant le silence des instances internationales, le collectif « Action pour la Kabylie » estime qu’«il est temps de réagir et de mettre fin à cette situation qui n’a que trop duré ».

Lyes B

10 Commentaires

  1. on oubli que les complices de cet acharnement sont kabyles, les patrons des hautes fonctions de l’etat sont kabyles alors c’est claires les ordres pour mater et réprimé les kabyles viennent d’en haut

    • Oui mais ce sont des kabyles qui n’ont pas de pouvoir, ils sont quelques part obligés de suivre leurs confrères arabes au sein de ce pouvoir pour qu’ils puissent garder leur intêrets ou disparaitre. Quelqu’un complice l’est générallement sous la contrainte.

  2. La Kabylie a besoin d’exister à elle toute seule pour retrouver sa dignité et sa liberté, il suffit juste d’une locomotive pour faire avancer la Kabylie à la destination de l’indépendance, toutes ses actions menés par les plus valeureux des Kabyles que je salut ne pourraient qu’aboutir à l’objectif déjà que le projet est ficelé pour être opérationnel dans l’immédiat….Il ne faut jamais oublier  » la liberté s’arrache elle ne se donne pas « . Vive la Kabylie libre et Indépendante et gloire à tous les militants pour la Kabylie.

  3. rafaa@ en effet, en plus ces KDS le font avec zèle pour montrer leur allégeance aux parrains de la mafia coloniale qui les ont formés et nourris comme des chiens qui de manière ou d’une autre finissent à la spa/prison déjà visités par presque tous les kds en particulier le criminel Djebar du village de Larbaa nath y rathen par lequel il avait commencé en brûlant la terre, les habitants et les animaux plus le coup fourré de Djamel sans oublier la qualification de terroristes pour salir en premier le village natal de Abane Ramdhan l’architecte de la plate forme de la Soummam avec l’établissement d’un état civil ce qui est à l’opposé du système en place depuis 62….ce n’est pas propre au peuple Kabyle d’avoir des déchets humains c’est connu c’est partout qu’on dit  » Dieu protège moi de mon ami mon frère, mon ennemi je m’en charge « .

  4. Ce rassemblement doit être assumé politiquement, comme institution, sur le modèle ancestral : l’arch.
    En effet, l’acharnement est lié au manque d’institution unitaire, ainsi dès qu’un mouvement nait est donc combattu et une fois défaite, la Kabylie doit passer des décennies pour faire bourgeonner un autre mouvement. Une déséconomie couteuse et un sacrifice inefficace, alors que nous devrions consolider la muraille politique et symbolique et ainsi capitaliser dans la dimension collective toute lutte même celles perdues seraient utiles et capitalisées au niveau de la conscience collective, plutôt que de les accumuler comme faiblesses individuelles et unitaires.
    Pour ce faire, les mouvements doivent impérativement vivre cette double dimension, celle unitaire, et celle partisane, là où la partisane rentrerait en collision avec cet intérêt commun, il faut opter pour cet intérêt général. Dans le cas contraire, le jeu à somme nulle l’emporterait, ce jeu dont excellent les pouvoirs discrétionnaires .

  5. seule la résistance et la lutte paieront, le peuple kabyle ne peut sortir de cette situation que si il décide de s’en sortir de lui même… pour arracher sa liberté et son droit au respect et à la dignité, comme tous les peuples du monde .

  6. Bombardier, désolé pour les habitants de Larbaa nath y rathen, certaines familles, ont toujours colaboré avec le pouvoir contre les kabyles depuis 1962 une constante, de kasdi merbah a djebar mhana et d’autres officiers du « renseignement » de polices et gendarmeries, reste que la majorité des citoyens de cette ville sont intègres de vrai valeureux enfants de moudjahidines et chouhada (rabbi yarhamhoum) ils sont loin de ces assassins des annees de guerre civil et les évenements tragiques de kabylie, encore que cette ville est le QG de la police politique en kabylie indicateurs et mouchards sont légion, on le se demande comment ??? les élements de répression connaissent l’adresse exact des militants MAK et autres

  7. rafaa@ merci pour les infos concernant Larbaa nath y rathen , je ne savais pas que des familles entières collaborent avec le pouvoir colonial à ce point, pourtant mm si je n y suis plus je peux dire que du côté d’Akfadou ce genre de traitres n’existaient pas du moins au vu et au su de tous le monde notamment des villageois car dans la tradition Kabyle de ce que je connais ils sont montrés du doigt et mm rejetés…Dans tous les cas je n’aimerai pas être à leur place car le jour viendra où tous ces traitres vont le payer rien que par le déshonneur qui va leur tomber dessus. La Kabylie va finir par se libérer et mm plutôt qu’espéré car cette Algérie en carton est sur le point de s’effondrer et il ne serait étonnant que ça fissent à la Libyenne où tous déchets humains vont finir comme Kadafi, ce jour la Kabylie dira au MAK merci d’avoir tout prévu pour sauver ce qui reste de la Kabylie qu’ils ont dépouillée de liberté et de dignité, déjà qu’ils font des descentes à la gestapo dans les villages il reste juste l’honneur à sauver si on réagit pas car ces criminels ne vont pas hésité pour nous humiliés davantage violer nos femmes.

  8. sur les pancartes du cortèges il faut écrire les noms des « KABYLES » complices du pouvoir raciste génocidaire et les mettre devant leurs responsabilite historique car ce sont eux le mal de la kabylie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici