Sahara marocain : Alger annule à la dernière minute la visite du chef de la diplomatie espagnole

0
1876
Algérie Espagne une coopération en rupture
Algérie Espagne une coopération en rupture

MADRID (TAMURT) – Annoncée le 08 février dernier pour hier, lundi, la visite du chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares, à Alger, a été unilatéralement annulée par l’Algérie à la dernière minute sans explications. La position intransigeante de l’Espagne sur le Sahara marocain serait le motif de cette annulation, même si la presse espagnole évoque « des raisons de calendrier ».

Censée mettre fin à la brouille entre Alger et Madrid, qui dure depuis presque deux ans, à cause du soutien affiché par le premier ministre espagnol au plan marocain sur le Sahara occidental, la visite du ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, en Algérie, a été finalement suspendue par le régime algérien. Le revirement d’Alger de dernière minute s’explique, selon certains observateurs, par le maintien de l’Espagne de sa position sur le dossier du Sahara occidental.

L’Algérie espérait obtenir un changement de position de l’Espagne sur cette question. Pour rappel, Madrid, qui jouait jusque-là la carte de la neutralité, a annoncé publiquement en 2022, par la voix du chef du Gouvernement espagnol Pedro Sánchez, son soutien au plan d’autonomie marocain. Celui-ci est de plus en plus considéré par plusieurs pays comme « la base la plus sérieuse, réaliste et crédible » pour la résolution de ce différend du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole.

L’Algérie soutient mordicus le Polisario, qu’elle a créé et continue d’armer et de financer depuis les années 70.

Aksil B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici