Selon Saïd Sadi : Chérif Kheddam était un chanteur engagé

23
721
Cherif Kheddam
Cherif Kheddam

TIZI OUZOU (Tamurt) – Dans son nouveau livre, Saïd Sadi nous présente Chérif Kheddam comme étant un grand chanteur engagé. Une facette de la personnalité du grand compositeur de musique que l’opinion publique ignorait complètement. On a de tout temps qualifié Chérif Kheddam de sommité de la chanson kabyle (et c’est là un fait incontestable, quand bien même son style de musique orientale  peut ne pas être du goût d’une bonne partie des kabyles) mais sans aller jusqu’à évoquer une quelconque dimension de chanteur engagé.

Mais Saïd Sadi, aussi bien dans son livre que dans les interviews qu’il accorde à ce sujet, met particulièrement l’accent sur cet aspect, complètement inconnu, de l’un des plus grands chanteurs kabyles. Saïd Sadi est allé jusqu’à attribuer à Chérif Kheddam un statut tout particulier d’artiste engagé qui aurait été, selon lui, à l’origine de la prise de conscience des jeunes des années soixante et soixante-dix quant à la question identitaire. Saïd Sadi semble être très sûr de ce qu’il avance. Même quand les journalistes qui l’interrogent tentent de lui rappeler des épisodes évidents de l’histoire du combat identitaire et contre le régime politique algérien depuis l’indépendance, Saïd Sadi trouve à chaque à fois à redire. Ainsi, selon Saïd Sadi, ce ne sont pas Slimane Azem, El Hasnaoui, Ferhat, Matoub Lounes qui ont été marginalisés par le pouvoir et la dictature algérienne et qui ont joué un rôle déterminant pour l’éveil des consciences kabyles mais c’est plutôt l’auteur de la célèbre chanson « Ledzayer in challah atsehlou ».

On se demande pourquoi Saïd Sadi s’échine à donner un autre visage à Chérif Kheddam que celui que tout le monde lui connait et reconnait. Certes, Chérif Kheddam est une fierté pour la culture kabyle tant il a donné beaucoup autant sur le plan musical que poétique mais delà à faire un raccourci pour dire qu’il était un chanteur engagé, il y a loin de la coupe aux lèvres. A moins que Chérif Kheddam ait milité dans l’ombre, comme disait Matoub en guise de réplique à une journaliste, proche parente de Boussouf. Quand Saïd Sadi avait décidé de créer le RCD à la fin des années quatre-vingt et quand il faisait la promotion de son parti, ce n’est pas Chérif Kheddam qui était à ses côtés pour braver aussi bien le pouvoir que les intégristes et les terroristes. C’était Ferhat et Matoub. Mais Saïd Sadi n’est pas à sa première contradiction, et ce ne sera sans doute pas la dernière, d’ailleurs. Lui qui s’était trompé de société en 1991, puis dénoncé la dernière fraude du siècle en 1999, soutenu Bouteflika juste après pour s’y opposer quelque temps plus tard, etc.

Tahar Khellaf  

23 Commentaires

  1. said sadi est completement discredité. Il a trompé le peuple kabyle depuis sa prise en charge par le general.belkhir. Il lui reste maintenant à garder le silence et à se faire oublier . Il a trop fait de mal à ceux qui ont cru en lui , à son intelligence, à sa phraseologie. Maintenant il fait vomir. SVP ne faites plus attention à ce qu’il dit.

  2. Chrif khdem, c´est du classique kabyle pas oriental, un style propre á lui, dans parcourt artistique jusqu´a sa disparition il n´a jamais coupié qulequ´un d´autre, ce n´est pas cheb hasni!

  3. Cherif Kheddam peut être tout sauf être engagé pour quoi que ce soi. C’est un chanteur qui a chanté les choses qu’il a ressenti au fond de lui; mais là a faire un chanteur engagé c’est aller un peu fort quand. Nous connaissons tous cet homme qui était très discret durant la période Boumediene et des années 80. Il n’as jamais haussé sa voix envers les arrestations, les emprisonnements et ainsi les tortures qu’avaient subit tous ceux qui ont étés arrêtes. Un rappelle aussi: dans les années 69/70, l’Académie berbère l’avait invité pour chanter avec d’autres chanteurs tels Djamel Allam, Slimane Azem, etc, Il avait refusé de venir. D’ailleurs, les affiches ont étés toujours gardés jusqu’au ce jour par les anciens éléments de cette Académie Berbère. Ajouter a cela que lors du transfert de son cercueil a Alger, c’est Khalida qui vient lui rendre hommage et les honneurs a l’aéroport d Alger. Il a eu aussi droit a un message de condoléance de la part de Boutef. Ce n’est pas rien pour un chanteur alors que jamais ces gestes n’ont étés pour aucun des chanteurs ou artistes décédés.

  4. Ç bien de dire *selon said Sadi. votre article est la juste conclusion des actes du feu Chérif kheddam qui comme vous l avez signalé à plus participé à orientaliser notre culture que à la promouvoir. Il faut dire que kheddam été un serviteur de l algerie qui l a renié et a eu sa place dans l echequier d arabisation n est l attachement des enfants kabyle à leurs origines tél que mass matoub et all qui ont tracé une autre route à notre culture dans la même lignée de nos ancêtres.
    Said Saadi quant à lui j imaginais pas que lorsqu’il disait à vous le pétrole à nous l histoire qu il parlais des histoires à dormir mais sa volonté d ecrir sa version de notre histoire est aussi dangereuse qu les scènes de prise de pouvoir par Khomeini ou tt les livres ont été brûlés mise à part un seul c ceque veux faire Sadi

  5. Chapeau pour SADI c’est un homme qui essaye de réhabiliter les gens engagés et sincères en commençant par Amirouche et maintenant Cherif Kheddam. Concernant ces gens qui essayent de le discréditer je leur dirai CHICHE ECRIVEZ DES LIVRES, ou taisez vous!!!!!! Critiquez le pouvoir, critiquez les gens qui n’écrivent rien ou qui écrivent des articles des quelques lignes.

  6. QUAND JE VOIS CES DRAPEAUX AMAZIGH FLOTTES UN PEU PARTOUT A TRAVERS LA MEDITERRANNÉE
    A COMMENCER PAR LA LYBIE JUSQU AU MAROC ET EN PASSANT PAR LES DIFFÉRENTES REGIONS D ALGERIE LE MZAB LES AURES LES TOUAREGI etc
    ET UN PEU PARTOUT EN EUROPE ET EN AMERIQUE DU NORD, JE NE PEUX RESTER INGRAT SANS RENDRE HOMMAGE AU MOUVEMENT CULTUREL BERBÈRE ET A COMMENCER PAR SES LEADERS FERHAT MHENNI, SAID KHELIL, HEND SADI DJAMEL ZENATI, LOUNES MATOUB … ET EXCEPTIONNELLEMENT AU Dr SAID SADI QUI ÉTAIT , IL FAUT LE LUI RECONNAÎTRE, AU DESSUS DE LA MÊLÉE .
    JE NE DIS PAS QUE LE MÉRITE LUI REVIENT A LUI TOUT SEUL MAIS IL A TOUJOURS ÉTÉ A TRAVERS SES ÉCRITS, SES DISCOURS, SES INTERVENTIONS MÉDIATIQUES, SES CONFÉRENCES, SA DISPONIBILITÉ UN GRAND ACTEUR POUR CE COMBAT IDENTITAIRE.

    SES CONVICTIONS , SES COMPÉTENCES INTELLECTUELLES , SA CLAIRVOYANCE ET SA VISION POLITIQUE ONT FAIT DE LUI UN ACTEUR POLITIQUE INCONTOURNABLE POUR PRATIQUEMENT TOUS LES COMBATS QUE L ALGÉRIE A PU MENER, TAMAZIGHT, DROITS DE L HOMME, ISLAMISME, LIBERTÉS D EXPRESSION, LAÏCITÉ etc..

    UN HOMME DE SON TEMPS QU IL FAUT PEUT ETRE SOLLICITER POUR MENER A BIEN UN DERNIER COMBAT CONTRE CETTE IDÉOLOGIE ARABO-ISLAMIQUE QUI NOUS EMPORTE DÉJÀ VERS LA CULTURE DE LA HAINE ET DE LA RÉGRESSION , NE SERAIT CE QUE POUR SAUVER NOTRE RÉGION, LA KABYLIE DE CETTE MATRICE IDÉOLOGIQUE.

    PS DÉSOLÉ POUR LES ACCENTS

  7. C’est son avis personnel et les gens ont droit a leur opinion. Serieusement Kheddam n’avait rien d’un chanteur engage.

  8. J’ai lu quelques pages du livre. Le style de l’auteur est d’une lourdeur à vous faire lâcher le livre des mains. Attention à l’indigestion littéraire !

  9. Encore un article pour ne rien dire ou presque ! J’aime bien lire des nouvelles de ma Kabylie dont je suis éloigné mais à chaque lecture je suis déçu malheureusement. J’ai l’impression qu’on cherche plus à savoir qui a fait plus que l’autre ; qui est le meilleur ? et chacun a son « meilleur » à qui il voue un culte de la personnalité et tous les autres sont « nuls » à jeter à la poubelle.
    Je ne vois pas en quoi ça vous dérange que Cherif Kheddam soit qualifié de chanteur engagé !
    Saïd Sadi a écrit apparemment un livre sur Cherif Kheddam ce qui constitue un enrichissement de la culture kabyle alors si vous voulez faire un article sur ce livre il faut nous parler son contenu de manière objective et non partisane et essayez de laisser votre sentiment (amour ou haine) de côté.
    J’aimerai bien lire ce livre ; je l’achèterai si vous voulez bien SVP m’indiquez son éditeur et ou il est commercialisé.
    Pour moi Cherif Kheddam est un chanteur engagé bien sûr ; il a chanté son pays , sa kabylie , Bougie , la condition féminine avec Nouara et plein d’autres …. il a « lancé  » beaucoup d’artistes qui sont engagés ça aussi c’est un engagement. Maintenant vous pouvez trouver qu’il n’est pas « assez en gagé » car il plus engagé que lui : ça c’est du kabylo-kabyle.
    Dire que sa musique est « orientale » ça me fait mal au coeur car moi je connais la musique orientale et j’aime écouter certains chanteurs orientaux et je ne trouve aucune ressemblance avec les chefs d’oeuvre de Da Chrif.
    Quand j’écoute sa musique en fermant les yeux je vois ma montagne du DjurDjura et les autres musiques orientales ne me font pas cet effet !
    SVP faites nous des articles objectifs avec des analyses rigoureuses et neutres.

    • Je viens de lire un article sur « Liberté Algérie » sur ce livre de Said Sadi ; je trouve cet article très bien fait et beaucoup plus objectif et complet que celui-ci.

      Aux journalistes de Tamurt : Faites comme eux (journaliste de Liberté Algérie) SVP parlez-nous de ce qui est positif et donner lui ça juste valeur. Vous critiquez tout le monde kabyle et vous nous sappez le moral . J’ose supposer que ce n’est pas ce que vous recherchez !

  10. A Tamurt Info, vous n’avez aucune limite. Said Sadi a fait livre en hommage à Cherif Keddam. ça ne peut être que positif. Il n’a mis personne en concurrence. Cela se passe dans vos esprits. Et là vous ouvrez la brèche pour une polémique sur Cherif Keddam. Pensez à sa famille ! Setehith citah

  11. Azul,
    il était tout simplement un artiste qui a essayé d’orientaliser la musique kabyle mais jamais un quelconque rebelle ou engagé pour la cause amazigh en général et kabyle en particulier.Je dirai même qu’il était un fervent musulman aveuglé par l’idéologie orientaliste .Ceci dit , tout un chacun est libre de choisir son mode vie.Chacun est responsable de ses actes.Mais l’étiquette de révolté kabyle un pur mensonge à dénoncer à l’auteur du livre,lequel a choisis de l’écrire qu’après la mort de celui-ci pour nous faire avaler des inepties à sa guise.
    Un rappelle aussi: dans les années 69/70, l’Académie berbère l’avait invité pour chanter avec d’autres chanteurs tels Djamel Allam, ,akli yahyaten,ait-gueulement,idir,etc, Il avait refusé de venir avec tous les autres (sauf Slimane Azem est venu.(Merci Amar pour le rappel).BMA leur a même proposé de les payer mais en vain.Heureux les gens qui n’ont pas lu encore les livres de notre prophète Bessaoud Mohamed Arabe. Tanmmirt.

  12. Chrif khdem raprocha á Maatub de ne pas jouer bien la music, ce derniers lui répond vulgairement, il a fait aussi la meme histoire avec Saliman Azem, mais la chanson de baba ghayon n´a pas été tendre avec le meastron y compris le plan musical dont sliman avait fait parlé son Benjo.

  13. La musique kabyle et la musique orientale sont tres proches,certaines proses de matoub sont memes proches de l’andalou et des mouachahates arabes,alors pourquoi cette animosite.

  14. J’aurais compris la critique, si elle était issue d’une lecture et d’une analyse exhaustives de l’ouvrage. Mais lorsqu’il s’agit de la bêtise, j’ai encore du mal.
    Quand on s’autorise à critiquer un livre, ou une quelconque autre œuvre, c’est pour révéler les failles ou les incohérences commises par l’auteur.
    À la lecture de cet « article » (vous aurez compris les guillemets), son auteur nous révèle une seule chose : son incompétence et son inculture. C’est assez osé comme imposture ; jouer les critiques sans n’avoir même pas lu le livre. Car, à voir la date de son édition (le 11-06-2017), son auteur s’est juste contenté de réagir à l’émission que Said Sadi a faite à BRTV , le jeudi 08-06-2017.
    De grâce ! Faites l’effort de lire le livre, et si vous vous soupçonnez quelque talent ou autre compétence, revenez-nous avec une analyse conséquente, avec des contre-arguments, qui déconstruirait les supposées fausses affirmations de Said Sadi.
    Concernant vos insinuations sournoises sur Cherif KHEDDAM, je ne me vois même pas me donner de la peine à vous dire quoi que ce soit.
    « … il ne faut pas jouer au riche, quand on n’a pas le sou … »
    Abderrahmane HALIT

  15. Said Serdoune ne souffle aucun mot sur le rapport de Cherif Kheddam l’adepte d’El Djamoussi l’orientaliste avec Bessaoud Mohand Arab!! Il ne dit rien sur le fait que ce Cherif Kheddam aie condamné la création de l’académie bérbére qu’il avait qualifié de machin. Said Boutloufa doit arrêter de sucer le mort pour s’enrichir.

    • Arezki
      Avez-vous lu ce livre ?
      Ecrire un livre ce n’est pas une tache qui se fait pas toute seule ; l’auteur a du travailler, faire des recherches, interroger des personnes, faire le plan du livre et le rédiger etc….. Alors respectez au moins ce travail SVP . Vous préférez que Saïd Sadi n’ait rien fait !! car vous lui demander d’arrêter.
      Pouvez-vous être plus clair dans vos insinuations car j’avoue que je n’ai pas compris ? je suis peut être limité
      Si vous trouvez que Sadi a oublié quelque chose d’important dans la vie de ce grand artiste alors écrivez un livre à votre tour et n’y oubliez rien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici