Tebboune a peur des représailles claniques

0
2306
Tebboune et Gaid Salah
Tebboune et Gaid Salah

ALGÉRIE (TAMURT) – À l’image du clan de Bouteflika qui n’a pas voulu quitter la présidence en 2019 de peur des représailles des clans adverses, Tebboune se trouve visiblement dans la même situation. Il sait très bien que si un autre clan s’empare du pouvoir, il connaîtra le même sort que celui des Bouteflika.

Pourtant le deuxième mandat n’est pas encore assuré pour Tebboune. La guerre des clans se poursuit au sommet. Même sur le plan international, Tebboune, qui s’est rangé derrière les Russes, a perdu le soutien de la France. Ce dernier a toujours son mot à dire en Algérie, comme ce fut le cas lors de la réunion du général Toufik, Zeroual, Said Bouetflika, Louiza Hannoune en mars 2019, Cette rencontre a été chapeautée par un haut gradé des services secrets français.

Donc, si Tebbenoune s’attache à un deuxième mandat, c’est aussi pour ne pas subir les affres du règlements de compte. Lui qui a été placé à la présidence par le clan de Gaid Salah. Ce dernier a été même liquidé physiquement. Bref, le système politique algérien est une organisation aux relents mafieux.

L’Algérie est ainsi gérée depuis 1962. Les amis n’existent pas au sein des clans. Tebboune pourra être sacrifié par les siens. Le retour en force du clan de Toufik n’est pas pour lui faciliter la vie. Dans un pays comme l’Algérie, tous les scénarios sont possibles. Assassinats, coups d’Etat, manipulations, etc.

Idir Yatafen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici