Tizi-Ouzou: Wahab Aït Menguelet peine à recruter les électeurs pour Tebboune

2
1645
Ouahab Ait Menguellet invite Tebboune en Kabylie
Ouahab Ait Menguellet invite Tebboune en Kabylie

TIZI-OUZOU (TAMURT) – Le successeur d’El Hadi Ould Ali, à savoir Wahab Aït Menguellet, qui est chargé de préparer la campagne électorale pour Abdelmadjid Tebboune, peine à trouver une oreille attentive à Tizi Ouzou. Selon des échos, qui nous sont parvenus, même les voyous les repris de justice, les proxénètes, de Tizi-Ouzou, n’adhèrent pas au comité de soutien à Abdelmadjid Tebboune menés par l’ancien maire de Tizi Ouzou, Wahab Aït Menguellet.

Certains pensent que les décideurs n’ont pas mis le paquet et ceux qui ont l’habitude de soutenir le pouvoir à Tizi-Ouzou refusent de « travailler » gratuitement. D’autres pensent que les opportunistes de tout bord à Tizi-Ouzou ont une longue expérience avec les campagnes en faveur de Bouteflika et ils ont flairé qu’Abdelmadjid Tebboune n’est pas encore officiellement le candidat de l’armée. Donc les opportunistes à Tizi-Ouzou temporisent pour voir clairement qui soutenir dans les jours à venir.

Qui dit opportunistes de Tizi-Ouzou dit, globalement, les militants du FLN-RND. Par ailleurs, les Kabyles, à Tizi-Ouzou ou ailleurs, et dans leur majorité écrasante, rejettent toute élection organisée en Kabylie par les autorités coloniales d’Alger.

Mais, faut-il le dire, les décideurs ne s’intéressent pas vraiment à la participation des Kabyles aux élections, présidentielles ou autres. Ils sont confiants du taux de participation des autres régions d’Algérie. En plus, les vraies élections en Algérie se passent dans les casernes.

Idir Yatafen

2 Commentaires

  1. L’Algérie doit comprendre que la Kabylie politique, qui refuse la fuite en avant qui repose sur le fait accompli, offre une alternative systémique et harmonieuse. C’est vraiment dommage que le régime inhibe la ressource interne pour nous infliger l’arabisme d’abord, ce qui lui a échoué, puis sauter sur l’islamisme, ce qui mènera au désastre. Après ces deux fléaux, le voilà en dominant, refusant les urnes comme principe.

    L’hypocrisie est de se remplir la bouche de « moudjahidine » et de libération, alors qu’aucun passage dans le congrès de la Soummam ne dit que la guerre devait aboutir sur cette arabisation sous couvert d’islamisme. Assez de ce paternalisme, donc je n’ai rien contre ces personnes, mais je refuse que l’on joue sur l’autocensure de la Kabylie pour ne pas déranger l’État arabe. Non à l’État arabe ni à la constitution islamiste. Liberté et solidarité aux autres régions si elles veulent s’arabiser.

    Nous ne sommes ni racistes ni chauvinistes, mais un peuple, c’est son humus propre fait de valeurs et de ressentis. Dans cette Algérie, malheureusement, il n’y a rien qui me fait vibrer. Bien que je sois contre le néocolonialisme et les pays qui seraient tentés de profiter de la faiblesse, par manque de légitimité du régime, pour attaquer le pays: il a une nuance entre patriotisme et refus de la dictature ! Paradoxalement il ‘ il y a plus de valeurs communes avec l’occident qu’avec cette farce Oummiste, du reste née de la volonté de napoléon..!

    Soyez concrets et laissez l’harmonie ancestrale, redevenir la source de légitimité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici