Tizi Wezzu : Le militant de l’URK, Muh-Said Belkacemi, placé en garde à vue

1
1112
Convocation de la gendarmerie algérienne adressé à Muh-Said Belkacemi
Convocation de la gendarmerie algérienne adressé à Muh-Said Belkacemi

KABYLIE (TAMURT) – Muh-Said Belkacemi, militant et cadre de l’Union pour la République Kabyle (URK), vient d’être placé en garde à vue à la gendarmerie de Bouhinoun (Tizi Wezzu), a-t-on appris, ce lundi 13 décembre, de Lyazid Abid, responsable de ce mouvement indépendantiste.

« Muh-Said Belkacemi s’est présenté lui-même, à 11h00, au niveau de la brigade de gendarmerie de Bouhinoun suite à une convocation de ce corps de sécurité. Vers 17h, des gendarmes ont informé ses camarades militants, qui l’ont accompagné et qui l’attendaient à l’extérieur,

Karim Smaili à gauche avec Muh-Said Belkacemi invité pour une conférence à Tichy, le 10 avril 2021
Karim Smaili à gauche avec Muh-Said Belkacemi invité pour une conférence à Tichy, le 10 avril 2021

que Muh-Said ne sera pas libéré », a expliqué notre interlocuteur. Pour rappel, ce membre de la direction de l’URK a fait l’objet, le jeudi 09 , d’une perquisition à son domicile familial. Dans un communiqué rendu public le même jour, le secrétariat de l’URK avait dénoncé « une perquisition violente » et injustifiée. « Sans présenter les motifs de cette perquisition, une centaine de gendarmes munis d’armes de guerre sont arrivés dans une trentaine de voitures de la gendarmerie algérienne et ont encerclé et envahi la maison du responsable de l’URK, qui ne s’y trouvait pas au moment de la perquisition. Pire que les paras de l’armée française de l’époque, les gendarmes algériens ont complètement saccagé la chambre à coucher du responsable de l’URK », a-t-on dénoncé.

Plusieurs objets personnels de Muh-Said, dont l’unité centrale de son ordinateur, des archives privées du printemps noir 2001, des documents et photos intimes ont été saisis par la gendarmerie algérienne au terme de cette perquisition. Son frère, embarqué par les gendarmes, a été relâché quelques heures plus tard. A noter qu’un autre cadre de l’URK, Hocine Azem, a été interpellé le 27 juin dernier et se trouve actuellement sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, située à la banlieue Est d’Alger.

Arezki Massi

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here