Pour n’avoir pas remboursé leurs crédits bancaires, 5.400 jeunes bénéficiaires de crédit ANSEJ vont être poursuivis en justice

8
245

ECONOMIE (Tamurt) – Le pouvoir algérien a décidé de poursuivre en justice plus de 5.400 jeunes bénéficiaires des crédits Agence Nationale d’Aide à L’emploi de Jeunes, ANSEJ. Le non remboursement des dettes par ces jeunes bénéficiaires après l’obtention de leur crédit est le motif de cette action en justice.

L’annonce a été faite d’abord par le directeur générale de l’ANSEJ, une agence affiliée au ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, puis a été confirmée hier par le premier ministre en personne Abdelmalek Sellal, lors de son déplacement à Khenchela.

Il a révélé que 70% des bénéficiaires des crédits dans le cadre de l’ANSEJ remboursent seulement leurs crédits. En d’autres termes, 30% n’ont pas remboursé leur crédit ou refusent de le faire.

Notons que pour bénéficier d’un crédit ANSEJ pour la création d’entreprise, un dispositif dont les avantages sont énormes et encourageants, faut-il préciser, est un véritable parcours du combattant pour les jeunes chômeurs. Les procédures prennent parfois plus de 4 ans. Une véritable mafia s’est emparée de ce dispositif. Si des jeunes éligibles ont vraiment bénéficié de ce crédit et ont réussi dans leur crédit, la plupart n’ont créé que des entreprises fantoches. Certains ont vendu leurs matériels achetés à coup de milliards pour prendre la fuite vers l’étranger.

« A Tizi-Ouzou, les montagnards honorent leur dettes, mêmes ceux qui n’ont pas vraiment réussi dans leur investissement, mais la plupart des récalcitrants qui refusent de rembourser leurs dettes sont les bénéficiaires de la ville qui n’ont même pas cherché à travailler. Pourtant ils étaient prioritaires dans l’octroi du crédit. La plupart de ces jeunes qui refusent de rembourser leurs crédit sont d’anciens malfrats qui ont soutenu Bouteflika et le régime lors des élections. Ils bénéficient aussi de largesses de la part des services de sécurité. Des prostituées et des proxénètes des grandes villes ont bénéficié de deux à cinq milliards de centimes mais sans jamais réellement investir et n’ont jamais remboursé leurs dettes », nous confia un responsables de l’ANSEJ à Tizi-Ouzou qui a requis l’anonymat.

Notre source précise aussi que des hauts responsables militaires, des députés, des directeurs ont bénéficié d’énormes crédits et en un laps de temps avec des prête-noms. Beaucoup de zones d’ombre et d’ambigüité entourent l’octroi de crédit ANSEJ. Des milliardaires se sont enrichis davantage grâce à ce dispositif.

Farid M

8 COMMENTS

  1. Azul ,
    Moi je soutiens les jeunes qui ne veulent pas rembourser leur crédit , car c’est le pouvoir qui doit être poursuivi en justice un pouvoir mafieux et corrompu , il faut commencer par boutef lui même pour qu’il rembourse tout ce qu’il a détourné. Il a assez enduré ce pauvre peuple c’est toujours à lui qu’on incombe la déchéance du pays , ces jeunes n’ont pas volé n’ont pas détourné , ils ont profité du système et tant mieux pour eux comme on dit chez nous « s’lahna wa saha ».

    • Moi je ne soutiens pas les jeunes qui ne veulent pas rembourser un emprunt qu’ils ont accepté d’endosser. Ils sont majeurs. Ils doivent assumer.

      Cette initiative d’aide aux jeunes est louable mais elle a été mal gérée d’abord par les banques qui octroient ces prêts sur des dossiers souvent douteux (clientélisme, etc.) mais aussi et surtout par beaucoup de ces « jeunes » (jusqu’à 40 ans) qui ne veulent que profiter de l’aubaine. Exemple : quelqu’un a demandé un prêt pour un gros camion de transport et quand il a réussi à l’avoir, il a vendu le camion avec bénéfice. Il a remboursé sa banque quelque mois puis quand il a fini par bouffer l’argent, il a laissé une ardoise de quelques dizaines de millions (90).
      Il faut distinguer entre voyou et sérieux. De toute façon, ceux qui ont travaillé sérieusement n’ont pas eu ce problème.

      GezzzzGetttttt !

      • les deux sont responsable (etat et jeunes) comment on attribut des milliards a des jeunes sans diplôme ni projet par cotre je plain le peuple qui vit dans la misere d’une on attribut des de l’argent qui leur appartiens pas. deux y’a pas de suivi trois on passe l’eponge sur les plus grands scandales (comme sonatrach et autoroute est – ouest) a coup de milliards de dollards. deux points deux mesures .a quand une algerie prospere egalitaire et uni ? A BIENTOT

  2. toute façons cest voulu…ANSEJ donne du materiel des machine des forgon des camions..etc a des jeunes non califiè pour que letas justifie son role soit disant que nous on fait des effort mes les Malgerien ses des gaspieure il travaille pas …cest non comment exliquè il donne des camion freguorèphique a des jeune sans contrat de travaille ni sociètè jai vu des jeunes qui ont reussi avoire des fourgon dune valeur de 20mille euros il travaille comme clandistin avec il ramène les famille ,a la plage on echange de largant… sa sert a quoi cette ANSEJ qui donne du mattèriel…s il nya pas un suivi sociale derriere… cest pour ca jappel cette nation MALGERIE …..

  3. Je suis contre le fait de ne pas rembourser un, mais croyez moi c’est pas facile, je suis jeune diplômé qui a bénéficié de l’ANSEJ avec intérêts pour un délais de 5 ans. pour décrocher un projet il faut des ABE dites moi comment avoir des ABE si on nous donne pas la chance de prouver nos compétences, et les 20% du marcher publique c’est du khorti, j’essai de rembourser à chaque fois je rassemble une petite somme je la met a la banque mais croyez mois c’est pas facile j’arrive jamais a payer une echeance complète, en plus vous avez les charges: comptable, loyer….
    c’est pas qu’on veut pas mais on ne peut pas avec toute cette bureaucratie et la corruption qui règnent en Algérie. en plus allez y attaquer CHAKIB KHALLIL qui a volé des milliards de dollars???????

  4. hagarine pourquoi vous suivez les pauvres de peuple et laisser les voleurs d’argent de peuple en libérté et tranqulité total hasbou chakib khalil ..khalida toumi..ghoule et les vambires de se pays maleureux..comment expliquer que notre pouvoire éfface les dettes des autres pays africain et donne de l’argent a FMI soit disant dette!!!..allez au diable.

  5. VUE QUE LES BANQUES N ONT PAS TENUS COMPTE DU NOMBRE DE PROMOTEUR PAR VILLE EX CPA BNA BEA DONNENET LEUR ACCORD POUR 3 PROJETS DANS LA MEME LOCALITE ALORS VOUS VOYEZ L ECHEC POUR 2 ET PRESQUE REUSSITE POUR 1

  6. un jeune est un jeune ,c’est ce qu’il ne veut pas avant de savoire ce qu’il veut!…et la mauvaise gestion des instititions concernant l’encadrement de ce jeune laisse perplexe leurs responssabilités en cette demarche qui ne peut que nuire des deux cotés ;l’une d’un réve qui ne peut voire le jour et l’autre d’un silence des ageaux…je compatie tous ces jeunes qui se retrouvent au pied du mur,d’une injustice de mauvaises exemples de nos hommes politiciens envers l’exterieur qu’a nos enfants….un pays riche !…un peuple pauvre …craigner dieu(allah).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here