Elections communales du 29 novembre 2012 – Pour le rejet de la mascarade électorale du 29 novembre 2012

2

Ces élections n’apporteront aucun changement. Elles ne feront que renforcer le système centralisé et jacobin hérité de la colonisation française. Les futurs élus serviront d’alibi de pluralité et de représentation populaire puisqu’ils sont dépossédés de l’essentiel de leurs prérogatives au profit d’une administration corrompue qui prépare d’ores-et-déjà la fraude et la répartition des quotas en prévision de la prochaine mascarade électorale.

Quelle que soit sa motivation, toute forme de participation à ce leurre politique deviendrait inévitablement une caution à un système pourri et disqualifié qui prend en otage le destin du pays par sa politique raciste, anti-kabyle, arbitraire, répressive et oppressive qui incarne l’apartheid sous toutes ses formes.

Un demi-siècle d’assassinat, misère sociale, déni identitaire, corruption, bourrage des urnes, ce système continue de déstabiliser et d’endeuiller la Kabylie. Sa haine envers le kabyle a atteint son paroxysme durant les évènements du printemps qui ont fait 128 martyrs, des milliers de blessés et d’handicapés à vie. Nos jeunes ont été coupable de vouloir instaurer la démocratie, promouvoir la citoyenneté, réconcilier l’Algérie avec elle-même.

Une mobilisation citoyenne et pacifique pour rejeter cette nouvelle tromperie électorale est un acte de mémoire, de fidélité envers les martyrs du printemps noir, de ceux de la cause kabyle et amazighe et ceux de l’Algérie démocratique et plurielle.

Voter aujourd’hui, c’est consolider nos bourreaux !!!

En rejetant dignement et massivement ces élections, la Kabylie démontrera au monde entier qu’elle aspire à un avenir de paix en s’émancipant du régime raciste qui organise systématiquement son isolement socio-économique et politique et accélère son plan d’anéantissement du peuple kabyle en amplifiant sa politique de « dékabylisation » de la société par l’arabisation outrancière et une « salafisation » forcenée.

En rejetant ces élections à l’échelle de tout le pays, les Algériens vont enfin affirmer dans leur diversité culturelle et linguistique, en emboîtant le pas à la Kabylie, leur attachement à un changement radical et à une rupture totale avec le système institutionnel, administratif et politique actuel et mettre les jalons d’une Algérie fédérale, démocratique et plurielle.

La Kabylie libre servira d’exemple aux régions du pays pour aller dans le sens d’une reconstruction et refondation nationales qui donneront naissance à une Algérie des peuples tenant compte de toutes les profondeurs socio-économiques, linguistiques, culturelles et politiques des régions.

L’avènement d’un Etat kabyle sera un prélude pour l’édification d’une Algérie des régions libres et autonomes inspirée de la plate-forme de la Soummam, ultime chance pour la sauvegarde de la cohésion et de l’intégrité du pays tout en assurant à tous les Algériens de vivre dans la liberté, la dignité, la prospérité, la fraternité et le respect de la diversité.

Vive la Kabylie libre, autonome laïque et sociale, condition sine qua non pour l’avènement d’une Algérie algérienne, démocratique et plurielle.

Mourad Imache, militant du MAK

At Dwala.