Karim Younès : un ancien ministre sous Bouteflika pour conduire la transition !

8
Karim Younès
Karim Younès

ALGERIE (TAMURT) – Comme nous n’avons eu de cesse de l’annoncer et de le prédire depuis plusieurs semaines, la montagne de la révolution algérienne du 22 février dernier a accouché d’une souris. Celui qui conduira la période de transition et le dialogue qui va avec n’est autre que Karim Younès, un cadre du FLN depuis toujours qui avait été « élu » député de Bgayet sous les couleurs du l’ex-parti unique.

Les promesses du pouvoir actuel que la suite qui sera donnée à la révolution du 22 février 2019 serait faite d’un véritable changement et s’effectuerait sans les personnalités ayant été impliquées, de près ou de loin, dans la gestion catastrophique de Abdelaziz Bouteflika, n’est en fin de compte que de la poudre aux yeux. La preuve a été donné ce jeudi avec l’annonce officielle de la désignation de Karim Younès à la tête du comité qui prendra en main la gestion de cette période de transition. Karim Younès est donc le chef d’orchestre du pouvoir actuel en Algérie. Mais qui est-il ?

On commencera d’abord par une information capitale : Abdelaziz Bouteflika, dès son « élection » comme président en 1999, a désigné Karim Younès comme ministre de la Formation professionnelle jusqu’à 2002. Puis, en 2002, le clan de Bouteflika l’a encore imposé comme président de l’APN (Assemblée Populaire Nationale-APN). Ce n’est qu’en 2004 que le divorce est consommé entre Karim Younès et Abdelaziz Bouteflika parce que le premier avait choisi de soutenir un autre homme du même pouvoir, le candidat de l’armée (clan de Mohamed Lamari à l’époque) à savoir Ali Benflis. Après la déroute de Ali Benflis, Karim Younès ayant compris que Bouteflika ne pouvait plus lui pardonner cette haute trahison, Karim Younès s’est converti en « écrivain ». Depuis 2004, Karim Younès n’a jamais fait aucune déclaration politique publique pour ne pas s’attirer les foudres de Bouteflika mais aussi et sans doute dans l’espoir d’être rappelé aux affaires car sachant pertinemment qu’en politique, il n’y a jamais d’ennemis éternels. Mais Bouteflika et Said ne lui ont jamais fait appel. Par ailleurs, et avant de devenir ministre, Karim Younès a eu le parcours « exemplaire » des hommes du système algérien ayant évolué en permanence et fidèlement dans le sillage du FLN et de ses satellites.

Il a commencé ses premiers pas dans « El kechafa el islamia » ou Scouts musulmans puis à l’UNJA (Union générale des Jeunes Algériens du FLN), une organisation satellitaire du parti qui a ruiné l’Algérie. Et maintenant, le même Karim Younès revient pour sauver l’Algérie. Un peu de sérieux quand même, messieurs les décideurs, ne serait-ce qu’en guise de respect aux centaines de milliers de martyrs qui ont arraché chèrement l’indépendance du pays.

Tarik Haddouche

8 COMMENTAIRES

  1. L’Algérie est cette contrée où une bande de vendus se distribue les meilleures places pour servir des intérêts particuliers contre l’intérêt général. Les KDS étant sans aucun doute parmi les serviteurs les plus zélés,
    Ils ne sont évidemment jamais réellement inquiétés… ils sont au contraire grassement remerciés, d’autant plus qu’ils veillent scrupuleusement au respect de la charte « arabiste »…

  2. Je pensais que sa brosse avait perdu tous les poils…. Un chiatte du systeme. Ce KDS devrait reflechir et voir ce qui est arrive a ses potes KDS du systeme.

  3. il faut une independance pour les kabyles nous ne voulons plus vivre avec les arabes musulmans qui imposent partout ou ils sont

  4. Il reste donc des KDS assez stupides pour transfuser du régime mafioso militaire et sauver le soldat Gaid. A moins qu’ils aient un dossier sur lui . Mais en tout cas si Certains oiseaux peuvent voler très longtemps avant de se poser , les mafieux volatiles de ce régime veulent voler indéfiniment .

  5. Cette commission ne me représente pas ! Une nouvelle ruse du pouvoir pour faire oublier l’essentiel au peuple, ont est toujours derrière vous jusqu’à la fin bandes de voleurs.

  6. C est bien beau de parler et critiquer! Mais ils sont ou les hommes d honneur en Algérie nos connaisseurs ceux qui veulent pas du même système??? On leur a donné la possibilité de venir participer. Il se désintéresse et ne veulent pas mettre les mains dans la pâte donc laissez-les avancer. Ou ils sont passés les honnêtes algériens nos intellectuels hein!!!! C est facile de critiquer.

  7. Les bons Kabyles en service commandé. Au plus ils ont le role de choisir lequel des camps arabes à soutenir. En dotation ils portent leurs service, celui de dompter la bete: les Kabyles qui refusent l’embrigadement assimilationsite et l’idéologie mortifère, l’islamisme. Le role leur est congenial car il reflete leur transmutation.
    Sauf qu’ils ne peuvent plus compter sur l’islam, idéologie fasciste pour plier les masses, ni meme le nationalisme des pacotilles convertible en centaines de milliards vu que le petrole est à sa derniére goute. Ils croient etre determinants, comme si le rétroviseur de l’histoire pouvait se substituer à la réalité. Non Messieurs, ni votre drapeau islamique ni votre idéologie malade ne sont des levier contre les hommes libres.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici