Le Prix Matoub remis à la sœur de Kateb Yacine

1

DRAA EL MIZAN (Tamurt) – C’est en présence de centaines de personnes, hommes et femmes, que le Prix Matoub Lounès contre l’oubli a été remis aux proches des trois récipiendaires à savoir : Kateb Yacine, Mhamed Issiakhem et Ali Zamoum.

Il y avait beaucoup d’émotion dans la salle des conférences de la mairie de Drâa El Mizan, vendredi dernier, lors de cette cérémonie où malheureusement l’accès à tous les présents était impossible, compte tenu de l’exiguité de la salle. L’ombre de Maoub Lounès a également plané sur cette cérémonie initiée annuellement par l’Association culturelle berbère Amgud de Drâa El Mizan. Ainsi, puisqu’il s’agit d’un prix posthume, ce sont des membres des familles des trois personnalités citées plus haut qui ont reçu le prix en question.

Il y avait dans la salle la sœur de l’auteur du célèbre roman « Nedjma », un proche de Mhamed Issiakhem ainsi que la veuve d’Ali Zamoum. Des militants du mouvement associatif et des artistes étaient aussi de la partie, a-t-on constaté. Malika Matoub, sœur du Rebelle, présente à la cérémonie, a profité de cette occasion pour expliquer que le choix d’honorer ces trois personnalités à titre posthume est plus que mérité. Elle a rappelé le rôle joué par chacun d’eux durant toute leur vie. Malika Matoub a également mis en exergue le fait que le regretté Ali Zamoum avait prêté main forte à la Fondation lorsqu’elle avait été créée après l’assassinat du Rebelle. Ali Zamoum en était d’ailleurs un membre fondateur, a-t-elle rappelé. Il y a lieu de souligner enfin qu’il s’agit de la neuvième édition du Prix Matoub Lounès contre l’oubli. L’année dernière, le même prix avait été attribué à l’avocat et militant des droits de l’Homme Mokrane Ait Larbi.

Lyès Medrati