Miss Kabylie : le bal des hypocrites

7
Miss Kabylie : une dangereuse complaisance
Miss Kabylie : une dangereuse complaisance

ALGERIE (Tamurt) – Un concours de Miss est généralement l’occasion pour les adolescentes de se comparer, de se chamailler de se jalouser dans un cadre bien défini. C’est l’occasion pour les  filles d’exhiber leurs beautés. Les candidates sont puisées du terroir local. Les épreuves sont préparées de façon à promouvoir le patrimoine culturel matériel et immatériel du pays, dont la langue. Mais en Kabylie défendre sa langue est vite assimilé à du racisme.

Ce qui s’apparente à une chamaillerie d’adolescentes, vire à la polémique politique. Que des Kabyles se sentent offensés par le refus de Miss Kabylie de s’exprimer en kabyle est totalement légitime. Les procédés utilisés pour le faire savoir sont toutefois discutables et condamnables pour certains. Mais la cyber-sphère est le théâtre quotidien de ce genre de campagne sur des questions diverses et variées.

Mais dès qu’un Kabyle s’indigne, les plumitifs algérianistes dégainent pour le traiter de raciste. La réaction ne se fait pas attendre, comme s’ils conservent au four micro-onde un corpus d’articles prêts à livrer.

En tête de liste, M Abou Semmar, en  parfait assimilé arabe. Il  tresse les approximations pour raccorder les organisations souverainistes kabyles à cette polémique.

Il qualifie de « séparatistes » « extrémistes », ceux et celles qui sans haine ni violence entreprennent l’édification d’un Etat pour se soustraire à cette Etat algérien que vous feignez combattre. Il  bombe le torse en faisant référence à la guerre d’Algérie. Mais sachez que vous n’êtes pas les dépositaires exclusifs de l’histoire récente. Je suis séparatiste et je revendique moi aussi les aspirations des novembristes et des soumamiens. Être séparatiste aujourd’hui c’est continuer le combat libérateur de 1954.

Votre tétine est longtemps trompée dans une fausse Histoire falsifiée pour prétendre donner des leçons de patriotisme. Sachez que la France n’a pas colonisé l’Algérie mais elle a créé l’Algérie et semer en elle les grains de la discorde qui font que tant qu’elle restera unie et indivisible, la France survivra en son sein. Mais pour comprendre ceci, il vous faudra vous débarrassez de votre haine anti-kabyle. Cette haine que vous faites valoir devant le pouvoir algérien pour qu’il vous tolère.

Si feu Ferhat Abbas a cherché dans les cimetières la nation algérienne sans la trouver. M Abou Semmar, financé par un douteux mécène, cherche dans la bouche des Africains et des Européens cette Algérie qui après 54 d’existence peine à éclore.

Au lieu de faire du tourisme journalistique à Trèves en Allemagne, pourquoi vous n’avez pas fouiné dans les archives de Karl Max. Vous trouverez la preuve vivante que le peuple kabyle existe et que la Kabylie avant l’arrivée des Français était indépendante. Vous saurez enfin que ce que vous dénigrez par ignorance, autrefois avait un Etat fort économiquement et politiquement. Vous saurez que vos aïeuls sont venus se réfugier en Kabylie pendant la famine au milieu du 19ème siècle. Mais la calomnie ne requière  pas l’obligation de vérité.

Les souverainistes ne veulent pas construire sur des ruines d’un Etat en ruine. Ils ne veulent ni disloquer ni diviser, ils veulent juste restituer leur territoire et leur Histoire au sein d’une république indépendante.

Dans votre  intervention on entend le dernier râle d’une identité qui se meure en vous. On devine  la fin d’une lignée où des traces se perdent dans les sables du reniement. La vive étincelle des étoiles qui s’en vont mourir. Sans l’esse qui vous suspend à la générosité de votre mécène, le pouvoir algérien, Algérie-Focus serait le blog d’un ermite  Tibétain  à qui la Chine fournit l’accès internet.

Zahir Boukhelifa