Rapport de Transparency International (TI) : L’Algérie classée à la 108e place

6

ALGERIE (Tamurt) – Dans le dernier classement de Transparency International (TI), paru récemment, l’Algérie s’est classée à la 108e place sur une liste comprenant 176 pays.

L’indice de perception de la corruption publié par Transparency International accable davantage l’Algérie qui s’enfonce dans la marnière. Ce classement se base sur des données collectées par douze organismes internationaux tels que la Banque mondiale, la banque africaine de développement (BAD), le forum économique mondial… rappellent que l’Algérie est classée à la 88e place en 2016. Au demeurant, les différents rapports émanant des institutions internationales et autres ONG indiquent clairement l’état de déliquescence qui règne en maitre des céans en Algérie.

Un pays entaché par des affaires de corruption à répétition, des scandales qui en disent long sur la gestion opaque du gouvernement algérien, arcbouté de facto sur le clientélisme et la perversion tous azimuts.

Amnay

6 COMMENTAIRES

  1. De Ben Bella à Bouteflika ( le mm clan )

    Le président Bouteflika élu vice-président de l’UA pour l’année 2017
    Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été élu, par ses pairs africains, vice-président de l’Union africaine (UA), pour un mandat d’une année, lors du 28e Sommet ordinaire dont les travaux ont débuté hier à Addis-Abeba. Le sommet, dont les travaux se déroulent à huis clos, a également élu trois vice-présidents, chacun représentant une région du continent, pour un mandat d’une année renouvelable. Le chef d’Etat guinéen, Alpha Condé, a été élu président de l’UA pour l’année 2017 en remplacement du président tchadien, Idriss Deby.

    Le Maroc désormais entre les mains de l’Union africaine
    30 Jan, 2017 | 23:07 | 3
    Mohammed VI à Addis-Abeba. D. R.

    Mohammed VI à Addis-Abeba. D. R.

    Il ne s’agit pas là de faire dans l’autoglorification, mais la diplomatie algérienne a tout de même de quoi être satisfaite des résultats du 28e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine. Moussa Faki Mahamat, le candidat à la présidence de la Commission de l’organisation panafricaine qu’elle a soutenu, a été élu haut la main et l’essentiel des points par lesquels elle a conditionné son appui à une réforme de l’Union ont été acceptés.

    Quelques heures avant l’ouverture du sommet, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, avait insisté sur le fait que cette réforme «ne devait pas toucher aux principes fondamentaux et qu’elle ne devait concerner que le fonctionnement technique de l’organisation», estimant le cadre politique satisfaisant. C’est ce qui fut fait. Le projet de réforme adopté formellement ce lundi se propose de débureaucratiser l’UA, faire en sorte que ses décisions soient appliquées et la rendre plus autonome financièrement.

    L’UA est financée à plus de 73% par des donateurs étrangers au continent. Pour limiter cette dépendance de l’extérieur, le sommet de l’UA de Kigali avait déjà adopté le principe d’une taxe sur les importations pour financer l’union. Cette nouvelle taxe de 0,2% doit s’appliquer à toutes les importations des 54 Etats de l’Union africaine, à l’exception de certains biens de première nécessité. Si elle est appliquée, elle devrait rapporter 1,1 milliard d’euros par an. De quoi financer l’UA de manière sûre et régulière. Actuellement, seule une poignée de pays, parmi lesquels l’Algérie, l’Afrique du Sud et le Nigeria, payent régulièrement leurs cotisations.

  2. @ asran,
    Si tu avais saisi la portée de mon commentaire, cela t’aurait évité de racler les fonds d’égout et te rabaisser à tenir des propos nauséabonds. Faute de pouvoir m’apporter la contradiction de manière sereine et avec des propos argumentés, je te laisse méditer sur la citation suivante:  » Quand le sage montre la lune, le con fixe son doigt ». Par ailleurs, que ta susceptibilité soit froissée à ce point ne change rien au fait que les Français considéraient les Kabyles de ton genre pires que les Arabophones Algériens et ils étaient bien placés pour ne pas douter de leur jugement. Quant à mon pseudo je le porte bien puisqu’il renvoi à ma région d’origine du même nom.

  3. A yakfadou, quand les français disent « attention aux arabes surtout les kabyles », c’est parce que les kabyles n’ont jamais accepté la colonisation. La preuve en est que c’est grâce à eux que le colon a été expulsé. Selon ton pseudo, qui ne te va pas parce AKFADOU a une histoire digne, il est certain que tu es un kabyle-lave-chaussettes.

  4. Et l’islam par le biais des « zaouia » a été transformé en machine à blanchir les voleurs , les corrompus et les corrupteurs.Un véritable partenariat « islam-voleurs: 50/50 » initié par son promoteur bouteflikhra

  5. La corruption en Algérie n’est pas l’apanage de la seule oligarchie Arabo-intégriste, elle est l’oeuvre grandiose de toutes les ethnies qui la composent sans exclusive du Nord au Sud et D’Est en Ouest et l’Oligarchie tentaculaire Kabyle n’est pas en reste. Preuve en est que c’est un Kabytchou pur sang qui coiffe cette nébuleuse mafieuse.
    l’Argent n’a ni idéologie ni religion ni identité, il se suffit à lui même. Les français durant la colonisation mettaient en garde contre les Arabes surtout les Kabyles  » Attention aux Arabes surtout les Kabyles » se plaisaient-ils à dire. Et qu’on nous rétorque surtout pas par le fameux plat réchauffé que ces Kabytchous sont des KDS, des traîtres ou je ne sais quoi d’autre, parce qu’au jour d’aujourd’hui et depuis la nuit des temps les Kabyles, s’ils ne s’entre déchirent pas entre eux, ils excellent dans le retournement de vestes contre des sommes sonnantes et trébuchantes ou juste pour contrer un des leurs. Ceci dit, on est bien d’accord qu’il existe des incorruptibles et des justes parmi la foule de carnassiers sauf qu’ils ne constituent que l’exception à une règle bien ancrée dans un corps social gravement détérioré. Et ces incorruptibles et ces justes quelque soit leur détermination ne peuvent rien dans une société où à peu près tout le monde trouve son compte. C’est, entre autres, pour cette raison que certains parmi « les honorables » gens du MAK/ANAVAD finiront au mieux par se retrouver tous seuls et au pire par se rallier aux maître du moment. N’est-ce pas Khalida TOUMI, Amara BENYOUNES, OULD el-HADI, AIT-HAMOUDA, Malika MATOUB, Karim TABOU, Said SAADI, le RCD, le FFS et consorts qui ne sont pas mieux que les HADDAD, SIDHOUM SAID, OUYAHIA, SELLAL, LAMAMRA et la liste est longue…très longue. En définitive chacun parmi ses pseudo élites trahit et s’en sort comme il peut et quant aux gens de la plèbe chacun se débrouille aussi à sa manière dans cet Océan de requins qu’est devenue ce pays.

  6. L’énormité de la corruption de l’oligarchie arabo-integriste algérienne au pouvoir se mesure à la grandeur de la grande mosquée d’alger et de son minaret qu’ils ont construit pour rendre grâce au dieu bedouin et le remercier des versets coraniques qui rendent la rapine ou le butin légitime.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici