Anniversaire du décès de Mustapha Bacha: Vibrant hommage à Tassaft Ouguemoun

0
Mustapha Bacha
Mustapha Bacha

TASSAFT OUGUEMOUN (Tamurt) – Comme il fallait s’y attendre, ils étaient très nombreux à avoir fait le déplacement des quatre coins de la Kabylie profonde vers le village de Tassaft Ouguemoun afin de rendre hommage au grand militant de tamazight, de la démocratie et des droits de l’Homme, Mustapha Bacha. C’était pour la commémoration du 24 ème anniversaire du décès de Mustpha Bacha dont l’apport au combat identitaire amazighe est incommensurable. Malgré une chaleur torride, d’anciens militants du Mouvement culturel berbère (MCB) et de la mouvance démocratique, toutes tendances confondues, ont répondu favorablement et sincèrement à l’appel du cœur lancé il y a quelques jours par les animateurs de la Fondation Mustapha Bacha qui a tenu absolument à faire de cette journée du samedi 4 août 2018 une journée de recueillement et de souvenir.

Les présents ont rappelé, à l’unanimité, la sincérité dont était nourri Mustapha Bacha dans son combat pour les causes justes et surtout son caractère de militant infatigable. En effet, les présents n’ont pas tari d’éloges à l’égard de Mustapha Bacha qui était, faut-il le rappeler, l’un des vingt-quatre détenus du printemps d’avril 80 en compagnie de Djamel Zenati, Mokrane Chemim, Achour Belghezli, Salah Boukrif, Ali Brahimi, Said Khelil, Mouloud Lounaouci, Arezki Abbout, Said Sadi, Arezki Ait Larbi, etc. Les présents ont aussi mis l’accent sur le grand apport de Mustapha Bacha lors du lancement du parti du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) dont il a été l’un des membres fondateurs.

Le rôle joué par Mustapha Bacha dans le monde syndical a été également évoqué longuement et avec nostalgie par ses compagnons. Ces derniers ont rappelé qu’il était la cheville ouvrière du Syndicat de l’Union Démocratique des Travailleurs (UDT). L’hommage rendu à Mustapha Bacha, en ce 4 août, après vingt quatre ans de sa disparition physique, est une preuve tranchante que les hommes sincères restent dans les cœurs contrairement aux imposteurs qui meurent dans les esprits même quand ils n’ont pas encore rendu leur dernier souffle.

Tarik Haddouche