L’annonce frise l’insulte, le pouvoir commémore la tentative d’assassinat de Matoub en 1988 !

9

COMMÉMORATION (Tamurt) – Ce jour là, le 9 octobre 1988, Matoub Lounès, accompagné par un groupe d’étudiants, distribuait des tracts appelant les villageois de la Kabylie à se soulever pour instaurer la démocratie en Algérie et réclamer les droits culturels et linguistiques des Kabyles, dans le sillage des évènements du 5 octobre 1988.

Matoub a été suivi par une voiture de la gendarmerie alors qu’il se rendait à Ain El Hammam, ex-Michelet. Un gendarme n’a pas hésité à ouvrir le feu sur lui avec sa kalachnikov. Il l’a criblé de balles. Le Rebelle a échappé à une mort certaine de justesse. Il subira par la suite plus de 18 interventions chirurgicales. Il sera handicapé à vie. Après plus de 2 années d’hospitalisation, Matoub consacre tout un album à ces évènements. Dans l’une de ses chansons il avait rendu un vibrant hommage à Ferhat Mheni qui est resté à ses côtés durant toute cette dure épreuve, alors que d’autres chanteurs soi-disant engagés et d’autres militants politiques qui s’autoproclament de l’opposition se sont éloignés de lui. Cet évènement était un tournant dans la carrière artistique et le combat de Matoub. Il a, depuis, gagné une notoriété qui a dépassé les frontières de plusieurs pays. Il a redoublé d’efforts et a mené un combat sans faille jusqu’à son dernier jour.

Lounès ne sera pas épargné 10 années plus tard dans une embuscade qui lui a été tendue le 25 juin 1998 à Thala Bounane.
Le meilleur hommage à rendre à Matoub et de faire la lumière sur son assassinat.

Izem Irath