L'Algérie, un Etat sans destin

13
1573
Algérie

Contribution (Tamurt) – La lutte du peuple kabyle pour sa liberté a indéniablement suscité enthousiasme et espoir au sein de chaque kabyle épris de liberté et même au-delà. Mais elle a aussi fait naître des esprits naïfs voire sournois, et un ostracisme étatique d’une sévérité effrayante.

Les expériences des combats des peuples pour leur existence, nous ont appris et démontré que seule la volonté et la détermination du peuple comptent et l’avancée libératrice dépend essentiellement du degré de l’adhésion populaire à la lutte.

L’adhésion, quant à elle, dépend de deux éléments à savoir la crédibilité de la cause et de ceux qui la portent, ainsi que le sentiment d’appartenir à un destin commun. Ce dernier est de loin l’élément fondamental de toute nation qui aspire et veille à ce que son intégrité soit toujours inviolable.

Le destin commun d’une nation ou d’un peuple signifie qu’il existe en leur sein un vécu commun et une histoire commune, forgés de sacrifices et de dévouements des femmes et des hommes, chacun à sa façon et selon un contexte propre à une période cruciale d’une nation. C’est ce qui n’existe pas quand on traite du cas de l’Algérie, une création coloniale datant de la fin du 19ème siècle, donc très récente et un État fantoche depuis 1962.

Indéniablement , c’est cette absence de nation algérienne, comme l’a si bien relevé Ferhat Abbas en son temps, qui explique aujourd’hui l’indifférence générale des algériens quant aux exactions commises par l’Algérie, en matière de droits de l’Homme, des droits des peuples et des libertés individuelles, concernant le peuple kabyle depuis au moins 1962 et, récemment, le peuple Mzab.

Durant des années, on nous a leurré, anesthésié par l’idée que l’Algérie est notre pays, notre nation une et indivisible. On a gaspillé tant d’énergie à défendre l’indéfendable, à faire exister l’inexistant, et à faire le panégyrique d’un pays artificiel. Indiscutablement, l’anesthésie était générale et le réveil était des plus difficiles. Cependant, la conscience est mise à jour et les peuples Amazighs d’Afrique du Nord sont en marche vers leur liberté confisquée par l’Algérie française et ensuite l’Algérie tout court.

Ce qui se passe dans le Mzab actuellement, est à dénoncer sans réserve aucune, car il s’agit tout d’abord d’êtres humains qui sont abattus par un régime connu pour son racisme à l’égard des peuples amazighs d’une part et, reconnu par les organisations internationales , telle que l’ONU en tant que signataire et ratifiant des conventions relatives aux Droits de l’homme , notamment. D’ailleurs, il y a lieu de s’interroger sur le respect par l’Algérie des conditions requises pour adhérer à cette organisation, entres autres « … Être un Etat pacifique … » Article 4 chapitre 2 de la Charte des Nations Unies.

On attend d’une nation qu’elle protège et se solidarise avec ses enfants en toute circonstance.

On a tous en tête les événements du 11 septembre 2001 aux USA et comment la nation Américaine s’est mobilisée à travers la solidarité de tous ses États pour venir en aide à leurs concitoyens, sans qu’il y ait un appel officiel ou une obligation particulière. Ce qui les a guidé, n’est que leur sentiment d’appartenir à une nation, et que cette dernière leur dicte naturellement un devoir de solidarité nationale. Finalement, une nation ne s’improvise pas.

Ce qui n’est pas le cas pour l’Algérie et les exemples sont divers: Le manque de compassion et de réaction des algériens quant au drame kabyle en 2001 est là pour éclairer les esprits sur une vérité absolue qui est que l’Algérie n’est pas une nation et ne constitue pas un peuple.

Aujourd’hui, l’indifférence des algériens face aux assassinats perpétrés par les arabes Chaambas avec la complicité des forces de l’ordre algériennes contre le peuple Mzab, nous démontre que l’Algérie n’est qu’une mosaïque de peuples dont les peuples Amazighs qui sont livrés à eux-mêmes , avec comme ennemi, un Etat colonial qui brime, brûle et assassine.

Affrontements dans le M'zab
Affrontements dans le M’zab

A l’échelle internationale, il est décevant de constater le mutisme et l’indifférence des « nations dites libres » et de l’Organisation des Nations Unies qui est à des années lumières de ses principes fondamentaux et de ses résolutions citées dans le préambule de sa charte, à savoir :  » … Préserver les générations futures du fléau de la guerre … », »… à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine… ». Aujourd’hui, il est plus que légitime et nécessaire pour nous de nous poser la question de la fiabilité de cette organisation, de la viabilité de sa mission de maintenir la paix dans le monde et surtout de sa capacité à réaliser les objectifs pour lesquels elle est née.

Vraisemblablement, l’Algérie excelle dans le racisme contre les peuples Amazighs vivants sur le territoire délimité par le colonialisme et même en dehors de ces frontières. L’exemple de l’Azawad est édifiant en la matière.

A mon sens, les membres de l’ONU, consciemment ou non, font dans le racisme et l’hypocrisie. Sinon, comment peut-on expliquer que malgré les textes onusiens stipulant qu’il n’existe aucune différence dans le traitement des nations, grandes ou petites et que la vie humaine est protégée contre toute agression, on constate malheureusement, que la nation kabyle n’a pas bénéficié de cette protection, ni même le peuple Mzab qui se fait assassiner par l’Etat Algérien, qui rappelle amèrement le Printemps Noir en Kabylie. On l’a vu également dans le cas du peuple kurde qui s’est retrouvé seul pour lutter contre un ennemi international qui est le terrorisme islamiste.

Si un être humain reconnu dans le cadre d’un Etat vaut plus qu’un être humain dépourvu d’un statut étatique, alors les règles internationales absurdes et anachroniques sont appelées à changer rapidement.

L’hypocrisie n’est pas que politique malheureusement elle est aussi médiatique. Le métier d’un journaliste n’est plus ce qu’il était à savoir chercher l’information et surtout la partager. On le constate à chaque fois qu’il s’agit de la Kabylie en particulier ou des peuples amazighs en général. L’exemple de la presse française est très illustratif, concernant la couverture de l’assassinat du joueur de la JSK, ou encore la répression de la marche du MAK en 2014 et aujourd’hui le cas du Mzab.

La réalité d’aujourd’hui , nous impose, à juste titre, de ne pas s’attendre à ce que la presse française déroge à la règle de la politique française, s’agissant de tout ce qui touche de près ou de loin aux conflits entre « l’Etat algérien » et les peuples Amazighs, surtout la Kabylie. En attendant que cette dernière retrouve sa liberté de parole et sa vraie vocation, les peuples opprimés de par le monde, devront leur salut qu’à la seule force de leur conviction et leur détermination à lutter sans relâche ni faiblesse contre la tyrannie et l’injustice.

Chaque peuple en danger a le droit de se défendre avec tous les moyens qu’il jugera nécessaires dans le cadre de la légitime défense. Un moyen reconnu dans le droit international, mais, qui reste réservé aux États et non pas aux peuples sans État. Sauf qu’en l’absence d’un cadre légale, les peuples sans Etats peuvent eux aussi utiliser ce moyen pour se défendre.

C’est parce que la vie humaine est sacrée , la défendre en cas d’agression imminente représente une légitime défense, cette dernière devient ainsi un recours naturel entre les mains des peuples, qu’ils aient leur Etat ou pas.

Vouloir vivre dignement est en soi un droit naturel et inaliénable. Par conséquent, quand bien même que dans la plus part des cas, les peuples sans Etats ne rentrent dans aucun cadre juridique international, pour autant, doivent-ils se laisser faire?

Yacine Cheraiou

13 Commentaires

  1. Il n’y a ni état ni destin. Un molosse aux pieds d’argile finit toujours par s’effondrer. Cette jungle que certains appellent un pays est à l’image de celui qui est à sa tête ; l’agonie fait son oeuvre et rien ni personne ne peut l’arrêter. Ils peuvent utiliser toutes leurs bondieuseries, mais rien ne pourra arrêter le cyclone qui, tôt ou tard, viendra les balayer.

  2. Pour ce qui concerne la France qu’est-ce que peuvent attendre imazighens ce pays qui a créer les arabes en leur attribuant tout le patrimoine amazigh y compris le cheval de barbe (amazigh) devenu pur-sang arabe en Arabie des chameaux ,alors que leur ex ministre de la culture reconnait la création arabe après la période du partage du monde, entre occidentaux et la Russie.
    La France sait ce quel fait et veux.Elle est la cause de la ruine non seulement d’imazighzens mais de toute l’Afrique. Le clan d’Oujda c’est aussi elle qui les aidé à prendre le pouvoir en assassinant en occident les vrais compatriotes.Boudiaf; ne serait jamais mort sans sans accord qui va dans le même intérêt que des généraux maffieux quelle protège.Imazighens s’ils arrivent à trouver une entente malgré tous les coups qui seront utilisés pour les diviser comme actuellement ,seuls comme des grands ils pourront arracher leur liberté. La balle est dans leur camp.Vaincre ou rester un sujet des autres.

  3. Ô ! Combien sont beaux ces mots, néanmoins combien est minime le nombre de Kabyles qui y croient en un destin Kabyle? Qui pensent que leur destin est à eux , seulement à eux de le construir ? Il reste encore du chemin à l’ ideal d’ un État Kabyle ; il sera long, dure et demandera beaucoup de sacrifices. On a prit du retard, oui et beaucoup !! On ne cesse de tirgeverser et de philosopher alors qu on oubli que la construction et la réalisation d un idéal commence par des pratiques quotidiennes, qui semblent à première vue banales. Faisant notre mea-culpa, apprenons à tirer leçons des longues experiences qu on a vécues et des experiences des autres. Faisons connaitre ce voeux ô combien cher à nous. Corrigeons nos comportements et notre EGO. À bons entendeurs merci.

  4. Azul,
    Le destin vas venir de lui meme car ce pays (si on peut dire) finiras par exploser, et ç’est là que les Kabyles saurons que le MAK leur a rendu un enorme service. les autres regions vont basculer dans la violence comme c’est le cas en libye, car ils n’y sont pas préparés, et je pense sincerement que nous Kabyles, on s’en sortiras, on a eu la preuve dans un passé recent.(2001) qui, si ce n’est l’infiltration du drs par des agents kabyles, on aurais pu changer beaucoup de choses.
    Mais ce chaos qui se profile vas nous rendre d’enormes services en tant que Kabyles, notre organisation sociale n’existe pas ailleurs.

    Tanemirt

  5. Azul; Raison de plus il faudrai nous prépare a cela;la Kabylie devrait se mettre a s’armée;parseque ce qui vient n’est pas du tout de bonne augure pour notre avenir.

  6. L’union entre nous les kabyles doit être de rigueur pour assurer notre défense. J’espère que on sera suffisamment intelligent pour appréhender cet enjeu car notre ennemi, le pouvoir criminel algérien, est d’une férocité et une ruse très redoutable !

  7. Absolument d’accord avec adrar. Cette Algerie, creation coloniale francaise, finira ineluctablement pas s’effondrer et s’ecrouler. C’est pour cette raison que je salue le travail que le MAK est en train de faire, surtout a l’etranger. L’essentiel est d’etre pret le jour J, avoir des relations avec la communaute internationale, elucider nos valeures laiques a l’echelle mondiale et notre combat millenaire contre le terrorisme arabo-islamique.

    Le monde entier combat le terrorisme arabo-islamique qui est maintenant l’ennemi numero 1 de l’humanite. Il faut savoir se positionner dans cette lutte mondiale contre les terroristes arabo-islamiques et prendre avantage pour assurer l’independance de la Kabylie une fois cette Algerie desintegree. On aura le support des puissances mondiales, non pas pour nos beaux yeux mais tout simplement parcequ’il ont realise que le terrorisme arabo-islamique est une menace pour le monde entier, surtout l’Europe et l’Amerique. Un vrai clash de civilisation: entre l’humanite et les terroristes arabo-musulmans (ou islam tout court). C’est pour cette raison que je dis qu’on doit le modele Kurde: voir comment ils ont pris avantage de la desintegration de la Syrie pour avoir le support des puissances mondiales contre le terrorisme arabo-islamique. Le seul peuple a en savoir tirer profit en Syrie est effectivement les Kurdes et ils sont deja sur le chemin de l’autonomie malgres les retissances turque (un allie du NATO).

    • azul fellak agma

      Je suis d’accord avec toi,avec le travail qu’a accomplit le MAK et Le GPK, nous avons pris rendez-vous avec l’HISTOIRE.

      Je compare souvent l’Algérie à la Yougoslavie, c’est à dire, plusieurs peuples enchaînés au sein d’une « Grande Nation » factice.
      Aujourd’hui que reste-t-il de la Yougoslavie ? plusieurs républiques démocratiques, et où chaque peuple a son destin en main.

      L’Algérie se dirige petit à petit vers cette issue, et cela sera salutaire pour notre peuple et les autres peuples frères amazighs, qui prennent de plus en plus conscience de l’impasse Algérienne.

      • Azul
        Moi aussi,j’ai toujours comparé Cet Ânegerie a ex Yougoslavie …..
        Un jour ou l’autre ce pétrole finira et cet Ânegerie finira avec aussi…..Entre temps nous les Kabyles nous devrons se préparer car le pire a l’avenir.
        Xemlet i ghallen n wen si tura
        Tanmirt

      • La turquie, un pays non occidental admis aux sein de l´alliance miltaro-politique conduite par les Usa qui vu le jours pour première fois aprés la fin de seconde mondial, créer specialement par les pays que se reconnaissent dans le bloc Est(capitaliste, libre economie de marché), pour contre carré durant la guerre froide l´influence de l´ex union soviatique à sa tete la Russie(Socialiste etatique). La turquie pays laic(modérnisé par Ataturk), longtemps controlé par l´etat majeur de l´armée resolument opposé à la mouvance islamiste, mais ces dernières années notamment afin de réalisé son reve d´entré dans UE(avec 1%du territoire en Europe les reste s´est l´Asie relié par un pont), les militaires turc i ont cédé bcp de pouvoir aux islamistes de l´AKP d´ordogane et les partis laic jeter complétement aux marge de la politique Turque pour laissé place à la dicature islamiste de s´instauré sans aucun contre pouvoir!

  8. La turquie, un pays non occidental admis aux sein de l´alliance miltaro-politique conduite par les Usa qui vu le jours pour première fois aprés la fin de seconde mondial, créer specialement par les pays que NE se reconnaissent PAS dans le bloc Est(capitaliste, libre economie de marché), pour contre carré durant la guerre froide l´influence de l´ex union soviatique à sa tete la Russie(Socialiste etatique). La turquie pays laic(modérnisé par Ataturk), longtemps controlé par l´etat majeur de l´armée resolument opposé à la mouvance islamiste, mais ces dernières années notamment afin de réalisé son reve d´entré dans UE(avec 1%du territoire en Europe les reste s´est l´Asie relié par un pont), les militaires turc i ont cédé bcp de pouvoir aux islamistes de l´AKP d´ordogane et les partis laic jeter complétement aux marge de la politique Turque pour laissé place à la dicature islamiste de s´instauré sans aucun contre pouvoir!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici