Rebondissement dans l’affaire Khalifa : Des journalistes au banc des accusés

9
637
Abdelmounéne KHALIFA

ALGÉRIE (Tamurt) – Des sources proches du dossier et surtout bien informées, ne cessent d’évoquer à maintes fois que parmi ces accusés figure un journaliste très proche du général Ahmed Betchine, un homme qui a des bras très longs et un anti-kabyle notoire.

Maamar Djebbour, un speaker de la radio chaîne III s’est vu attribuer des enveloppes financières, de l’argent sale, en provenance de Rafik Moumen Khalifa auquel il ramenait des journalistes pour glorifier le golden-boss en recevant en contre partie de sommes faramineuses pour service rendu. Le groupe est restreint dans la mesure où seuls les amis de Maamar et surtout ses semblables sont récompensés.

A en croire cette source, même le journaliste correspondant de la chaîne III à Tizi-Ouzou, collaborateur aussi dans un quotidien francophone, sera appelé à la barre à la réouverture du procès le mois d’avril prochain. Il aura à répondre de ses liens directes avec Rafik Khalifa et sur les affaires de corruption et dilapidation des deniers publics.

Nos sources évoquent le nom de Mohammed Haouchine et de Yacine Bourouila de l’ENTV qui auraient bénéficié des largesses pour des « crédits non-remboursables » au moment où les clients de cette même banque réclament désespérément leur argent.

L’affaire Khalifa a dévoilé, en plus des hauts responsables de l’Etat impliqués, certaines faces cachées des usurpateurs de profession pour s’enrichir sur le dos de misérables citoyens et journalistes intègres qui se sont fait assassinés par l’intégrisme islamiste pour que la liberté de la presse soit consacrée.

Mais hélas, ces affairistes ont dévié le combat prôné par les Makbel, Djaout, Yafsah qui sont sacrifies sur l’autel de la démocratie et de la dignité au moment où ces flibustiers de la presse se pavanaient dans de luxueux salons.

Le temps les a rattrapé aujourd’hui comme les moutons, sacrifiés. Après avoir été utilisés, comme des marionnettes et lèche-bottes du pouvoir et des services de sécurité, contre les démocrates honnêtes pour dénigrer voire insulter des hommes libres de la trempe de Saïd Sadi, Aït Ahmed et Ferhat M’Henni, ils sont lâchés comme de vulgaires malfrats.

Au-delàs de tout, les Haouchine, Djebbour, Bourouila et semblables agissent toujours pour leurs intérêts personnels. Ils caressent dans le sens du poil, histoire de plaire aux maître du moment et de convoiter d’autres privilèges quitte à vendre leur honneur ua diable. l’essentiel étant de manger à chaque râtelier.

Nous reviendrons avec plus de détails, lors de la réouverture du procès le mois prochain.

Youva Ifraouèn

9 Commentaires

  1. { {{Si khalifa avait obtenu le soutien des pouvoirs politique francais, le pays du comancement de son aventure capitaliste, aprés khalifa airways et sa filialle bancaire qui se trouve à alger club des pains(djnene elmithek) la maison mere, il se s´en sortirait avec succés, son capital n´a aucun lien avec sa propre fortune mais tirés essentielement de la rente controlée par le régime d´alger, contrairement, les emaratis et les quataries ont su tiré l´epingle du jeux, alors que le contexte est présque le meme}} }!

    • Mohamed Haouchine et consorts méritent la guillotine, ce lèche bottes de Hannachi est connu pour ses histoires de pots devins dans la presse en glorifiant les anti kabyles et les corrompus comme ould ali el hadi , merci au site tamurt qui doit s’intéresser dorénavant à la relation douteuse avec des cercles mafieux de tizi ouzou

  2. L’éclatement des bulles El KHALIFA et BCIA, dues aux insuffisances d’encadrement, n’a permis l’observation que du strict minimum de l’iceberg, la quintessence de ces scandales demeure encore confidentielle, voire secrète ; les comptes devises des personnes physiques , les dépôts dépassant les seuils remboursés, les dépôts publics dont le volume définitif n’a jamais été révélé, qui se situaient généralement à des milliards de dollars, et enfin la destination et l’usage de ces montants ahurissants. L’usage du terme bulle n’est pas fortuit, car il ne s’agissait réellement que de la simple bulle de la déréglementation où aucun respect des textes ne fut imposé aux institutions financières par les autorités. Beaucoup d’entorses ont été observées, depuis la création même de ces banques jusqu’à la publication de leurs comptes annuels, les infractions et défaillances au fil du temps prenaient des allures macroscopiques. On avait honte d’en parler par souci d’être blâmés par nos interlocuteurs. Personnellement, j’ai eu droit à la réponse suivante à plusieurs reprises auprès de ma mégère : « Je ne suis ni sotte ni aveugle, contente-toi de ton travail. Nous sommes plus éclairés que toi ». Ainsi, on s’était astreint à nous réduire au silence ! Aujourd’hui, nous ne sommes que des paperassiers, peut-être que demain fera de nous de vrais guerriers, ……….. Atheras Amsoune « Le cri de l’atavisme contre la loi de la haine ».

    • { {{Meme des simple clients qui ont fait confiance de procédé á l´ouverture des compte bancaires chez khalifa ont vu leur argent dipensé inutilement(mafieusement) à des fins d´acheter avec des sommes d´argent hallucinante une nouvelle image du système flaniste souillier par la violance islamiste!!!}} }

    • { {{Meme des simple clients qui ont fait confiance de procédé á l´ouverture des compte bancaire chez khalifa ont vu leur argent dipensé inutilement(mafieusement) à des fins d´acheter avec des sommes d´argent hallucinante une nouvelle image du système flaniste souillier par la violance islamiste!!!}} }

      • Il faut que le juge annonce des peines lourdes à l’encontre de ces journalistes malfrats qui déshonorent le métier. Ils sont pire que les intégristes qui ont assassiné Djaout et autres victimes de la décennie du sang en Algérie. Parmi ces journalistes mis en cause dans l’ affaire Khalifa, je connais bien et même très bien Mohamed Haouchine étant donné que j’étais son voisin à tizi ouzou, cet homme n’a aucun scrupule, il peut marcher sur les cadavres des morts pour parvenir à ses fins, Je demande à l’auteur de cet article de parler de l’implication de cet énergumène dans les futures scandales qui attendent la jsk

  3. Il faut que le juge annonce des peines lourdes à l’encontre de ces journalistes malfrats qui déshonorent le métier. Ils sont pire que les intégristes qui ont assassiné Djaout et autres victimes de la décennie du sang en Algérie. Parmi ces journalistes mis en cause dans l’ affaire Khalifa, je connais bien et même très bien Mohamed Haouchine, cet homme n’a aucun scrupule, il peut marcher sur les cadavres des morts pour parvenir à ses fins, Je demande à l’auteur de cet article de parler de l’implication de cet énergumène dans les futures scandales qui attendent la jsk

  4. en parlant de journalisme au service des puissants inféodés à l’arabo-islamisme je désire signaler l’existence d’un blog, tenu par un ex-journaliste de l’APS (il se présente ainsi), dédié à l’information sur la région de bouzguene et qui distille un conservatisme à la sauce mahométane et qui ne rate jamais une occasion pour dénigrer les milieux autonomistes
    avis aux autonomistes : faites un tour sur son site et laissez lui un doux message

    http://kabylienews.voila.net/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici