Une avocate kabyle alerte sur la situation de la détenue Kamira Nait Sid : « Elle était inquiète et effrayée »

0
2386
Nna Nouara, mère de Kamira Nait Sid, entourée par des avocats de la défense
Nna Nouara, mère de Kamira Nait Sid, entourée par des avocats de la défense

KABYLIE (TAMURT) – Me Yamina Alili vient d’alerter sur la situation dramatique dans laquelle se trouve la détenue kabyle Kamira Nait Sid, qui croupit injustement dans la prison algérienne de Koléa depuis son arrestation en août 2021. La coprésidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA) a été décrite par son avocate, qui lui a rendu visite, dernièrement, comme étant « inquiète et effrayée ».

« Kamira Nait Sid a besoin de notre soutien. Après ma dernière visite pour elle, j’ai remarqué qu’elle n’était pas bien du tout. Elle était inquiète et effrayée, et ce n’est pas de ses habitudes », a alerté Me Yamina Alili sur sa page Facebook. Cette avocate du barreau de Tizi Ouzou lui a rendu visite la semaine dernière en compagnie de Me Soufiane Dekkale. Craignant sur l’état de santé de la militante kabyle, ces deux avocats ont tenté d’alerter l’administration pénitentiaire. Celle-ci n’a malheureusement pas jugé utile de les recevoir. « Nous sommes entrés dans l’administration pour nous renseigner sur ce qui arrivait à Kamira à l’intérieur du centre pénitentiaire et sur la raison de son inquiétude. Le directeur a refusé de nous recevoir, prétextant qu’il avait d’autres travaux importants », a déploré Me Yamina Alili.

Face à la gravité de la situation, ils ont décidé de saisir par écrit ce directeur insoucieux. « Nous avons dû lui écrire deux demandes d’une intervention urgente et prenant soin de la situation de Kamira », a-t-elle expliqué. Pour rappel, Kamira Nait Sid a été condamnée à trois ans de prison ferme par la Cour d’appel d’Alger le 9 juillet 2023. Ses avocats ont interjeté appel devant la Cour suprême algérienne. Celle-ci a rendu son verdict le 28 mars dernier, en annulant le jugement l’ayant condamné à la prison ferme et en ordonnant l’ouverture d’un nouveau procès.

Malheureusement, la même juridiction n’a pas accordé la liberté provisoire à la militante kabyle, qui continue ainsi de souffrir injustement dans les geôles algériennes.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici