Affaire Kamira Nait Sid : Le CMA saisit le Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU

2
3022
Kamira Nait Sid
Kamira Nait Sid

FRANCE (TAMURT) – Cela fait maintenant deux ans que la militante kabyle et coprésidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA), Kamira Nait Sid, a été kidnappée par les services secrets algériens et placée, ensuite, sous mandat de dépôt par un juge instructeur aux ordres de la junte militaire. Le CMA vient de saisir le Haut-commissaire aux droits de l’homme (ONU), M. Volker Türk, sur « l’arbitraire exercé en toute impunité par les autorités algériennes » sur la militante kabyle.

Dans le courrier adressé par le CMA à M. Volker Türk, l’ONG amazighe rappelle que Kamira Nait Sid « a été enlevée le 24 août 2021 près de son domicile à Draa-Ben-Khedda en Kabylie, par les services de sécurité algériens » avant qu’elle ne soit présentée, le 1er septembre, devant le juge du tribunal d’Alger, lequel « a ordonné sa mise en détention provisoire. » La même ONG de défense des droits des amazighs rappelle encore au Haut-commissaire des droits de l’homme de l’ONU que « le 1er avril 2022, le Groupe de Travail de l’ONU sur la détention arbitraire a déclaré que la détention de Kamira Nait Sid était arbitraire », tout en estimant que cette militante « est une défenseure des droits de son peuple et qu’elle agit dans le respect du droit algérien et international. » Ce groupe de travail avait même demandé aux autorités algériennes « de la libérer immédiatement. » Toutefois, cela n’a pas empêché la justice algérienne de condamner la militante kabyle en appel les 4 et 9 juillet 2023 à 3 ans d’emprisonnement. Une condamnation à l’issue de procès qualifiés par les avocats de la défense de mascarades. « Les avocats de Mme Nait Sid ont estimé que les procédures de justice n’ont pas été respectées, que le dossier de l’accusation est vide de preuves et que les droits de la défense ont été violées. Ils ont qualifié ces procès de ‘’mascarades’’, de ’’procès politiques’’ avec ‘’des délits fantômes’’», lit-on dans la correspondance envoyée à M. Volker Türk. Faussement accusée de ‘’terrorisme’’ par la justice algérienne, Kamira Nait Sid, souligne le document du CMA, « a bénéficié en 2015 d’une bourse de l’ONU pour une formation sur les droits de l’homme et a participé à un grand nombre de conférences internationales, notamment sur les questions relatives aux droits des peuples autochtones et le changement climatique. » Par conséquent, le CMA demande « avec insistance » au Haut-commissaire des droits de l’homme de l’ONU « d’agir résolument afin que votre institution se manifeste davantage aux côtés de Kamira Nait Sid » et que « les instances et les instruments juridiques internationaux soient mis en œuvre fermement » pour mettre fin au calvaire que subit la militante kabyle. Par ailleurs, cette même ONG affirme que « plus de 300 Amazighs dont une grande majorité de Kabyles sont actuellement en prison de façon arbitraire en Algérie, dont 49 condamnés à mort. »

En outre, elle évoque le sort de « milliers d’autres Kabyles », qui « subissent actuellement différentes formes d’abus de pouvoir » de la part des autorités algériennes. « Ils ont tous besoin de notre total et infaillible soutien », a insisté le CMA, dont des copies de son courrier ont été envoyées aux Rapporteurs spéciaux chargés des droits de l’homme, Groupe de Travail sur la détention arbitraire, Comité des droits de l’homme, UN Women.

Aksil K.

2 Commentaires

  1. Le régime colonial arabo-baathiste algérien est en guerre ouverte contre la Kabylie,il faut que les Kabyles se rendent compte qu’on est dans un combat EXISTENTIELLE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici