L’association Azday Adelsan n Weqqas dissoute par la justice algérienne

4
1428
Théâtre de verdure d'Ait Aissa, Aokas
Théâtre de verdure d'Ait Aissa, Aokas

VGAYET (TAMURT) – Le tribunal administratif de Vgayet vient d’ordonner la dissolution de l’association Azday Adelsan n Weqqas, connue pour son dynamique Café littérairei, suite à une plainte déposée par l’administration coloniale algérienne (services de la wilaya), en septembre dernier.

La répression culturelle en Kabylie franchit un autre cap. Après l’interdiction de rencontres culturelles et de conférences, le régime algérien a passé à la dissolution d’une association activant pour la promotion de la culture kabyle. Créée en 1989, cette association avait l’habitude d’organiser des tables rondes et des conférences-débats à travers son Café littéraire. Elle se distinguait aussi par sa célébration des évènements en lien avec l’histoire et la culture du peuple kabyle et des amazighs en général.

Pour rappel, l’association est poursuivie, selon un précédent communiqué rendu publique par son bureau, pour une supposée « transgression de la Loi régissant l’activité associative » et pour « prosélytisme religieux ». Ses responsables ont été accusés de propager le christianisme en distribuant des CD, des imprimés et dépliants dans les communes d’Aokas et Tizi N’berber. Une accusation que l’association incriminée a réfuté en bloc. « Azday n’a jamais publié quoi que ce soit qui soit en contradiction avec les objectifs qui lui sont assignés et n’a jamais, depuis sa création, encouragé ou soutenu aucun travail en relation avec la religion de quelque tendance que ce soit », a nié Azday Adelsan n Weqqas dans son communiqué, confirmant ainsi son caractère laïc. Par ailleurs, et selon une source concordante, le régime algérien reprocherait aux membres de cette association leur penchant en faveur de la mouvance indépendantiste kabyle.

Arezki Massi

4 Commentaires

  1. Dans le cadre algérien, cette association n’a pas le droit d’organiser un café littéraire, ni de s’intéresser à une autre religion…

    Dans la Kabylie indépendante. Organiser un café littéraire, promouvoir une religion de son choix seront des droits fondamentaux respectés et protégés.

    C’est très simple, les Kabyles n’ont aucune liberté dans le cadre algérien ce n’est celui de se taire. Ils auront la liberté dans une Kabylie indépendante.

    Aux Kabyles de choisir…

  2. Le régime colonial arabo-baathiste algérien ne tolère aucune voix discordante à part celle glorifiant le Colonialisme Arabe.

  3. Azul . Un régime plus que colonial puisque du temps de la colonisation les citoyens pouvaient se réunir chez un ami ,un proche un voisin .que fait que le pseudo intellectuel de Daoud qui adorait faire semblant d’être un démocrate et soucieux des Libertés du citoyen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici