Vgayet : Un sit-in des enseignants violemment réprimé par la police algérienne

0
1402
Rassemblement CNAPESTE-Bejaia
Rassemblement CNAPESTE-Bejaia

VGAYET (TAMURT) – Un rassemblement des enseignants affiliés au CNAPESTE-Bejaia observé, ce lundi 09 octobre, devant le siège de la direction locale de l’éducation pour dénoncer le marasme que vit ce secteur a été violemment réprimé par la police algérienne. Avec des cris ‘’Assa azeka, le CNAPESTE yella yella (Aujourd’hui, demain, le CNAPESTE existera), les enseignants violentés ont résisté aux coups de matraques et ont brisé le mur de la peur en Kabylie.

Une formidable mobilisation des enseignants affiliés au CNAPESTE-Bejaia, un syndicat autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation a cassé le mur de la peur érigé en terre kabyle depuis plus de trois ans par le régime algérien. Malgré une répression féroce des policiers dépêchés sur place, les manifestants ont fait preuve de résistance et de détermination à aller jusqu’au bout de leur action de protestation. « La répression des services de sécurité qui a ponctué ce rassemblement n’a pas altéré la détermination des présents à maintenir cette action décidée par le Conseil de wilaya le 03 octobre 2023 en raison du marasme que vit le secteur », s’est félicité le CNAPESTE-Bejaia dans un communiqué. Ce syndicat dénonce fermement dans son document rendu public, lundi soir, « la violence exercée par les forces de sécurité sur des enseignantes et des enseignants dans l’exercice pacifique de leurs droits syndicaux. »

Pour les syndicalistes du CNAPESTE, cette répression, qui prouve la volonté des autorités algériennes « à interdire tout espace de libre expression pacifique », « n’entamera en rien la détermination du CNAESTE-Bejaia à continuer la lutte pour se réapproprier ses espaces de luttes et arracher les droits légitimes des enseignantes et enseignants ». Par ailleurs, ce syndicat autonome a salué « l’élan de solidarité actif exprimé spontanément au niveau de nombreux établissements des trois paliers à la suite des violences policières et des tentatives de dispersions du rassemblement ».

A noter que plusieurs enseignants ont été arrêtés et embarqués de force par la police algérienne. La réplique ne s’estpas fait attendre de la part de de leurs collègues enseignants. Ceux-ci ont paralysé tous les établissements scolaires du département de Vgayet pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle des enseignants interpellés. « Désormais, le mur de la peur à Bejaia vient d’être cassé par les enseignants de l’éducation ! », a commenté un militant politique kabyle.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici