Les Kabyles de Paris : Halte à la terreur, pouvoir assassin

9
266

PARIS (Tamurt) – Les averses automnales, annoncées cet après midi sur la capitale française, n’ont pas dissuadé les jeunes kabyles à répondre a l’appel des étudiants affiliés au Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, pour exprimer l’inquiétude de la diaspora kabyle au sujet de la situation sécuritaire inquiétante en Kabylie.

Plusieurs personnes éprises d’amour, pour cette terre de Kabylie et son peuple, se sont présentés à la tribune, pour livrer leurs points de vue et leurs analyses. Tous dénoncent cette situation et tiennent pour responsable le pouvoir algérien. Ils appellent aussi le peuple kabyle à la vigilance et à la solidarité.

Le rassemblement pour dénoncer la terreur en Kabylie était d’abord lancé sur facebook. Rappelons que c’est avec des moyens dérisoires que les étudiants du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, rehaussé par la présence du président du Gouvernement Provisoire Kabyle, ont réussi à mobiliser instantanément plus d’une centaines de personnes pour la Kabylie.

« halte à la terreur, pouvoir assassin », était le slogan des Kabyles qui se sont rassemblés aujourd’hui, dimanche, 04.09.2011, sur le parvis des droits de l’homme, Trocadéro, Paris.

9 COMMENTS

  1. Et bien! je dois être aveugle ou koi?

    il n’y a pas un jour où je n’ai pas consulté plusieurs foirs les site suivants: tamurt, siwel, makabylie et j’ai vu nulpart cet appel. Pourtant, je suis à paris et je guette toutes occasions pour manifester en faveur du mak. Faut croire que de ce coté rien n’a changé depuis 2001: énorme problème de communication ou volonté de sabotage. Cette remarque a été répété à longueur d’année au mak, mais rien à y faire.

    • alors je voudrais dire envoyez moi vos coordonnees en prive pour que l’info circule mieux. je suis proche effectivement du mak mais je voudrais apporter une précision ce rassemblement a ete lance par des internautes dont j’etais la co responsable donc ne fustigez pas les responsables du mak de ne pas vous avoir prévenu car contrairement a ce quiets écrit ce n’est pas le mak qui a invité a cette manifestation. et si ferhat a fait l’honneur de faire un apparition, c’est qu’il nous soutenait. nous avons demarche les cafes kabyles ur paris pour affichage, nous avons lance plus de 8000 invitations a nos contacts sur facebook, nous eraons heureux de vous y rajouter pour le prochain rendez vous. vivela kabylie. josette

    • je voudrais ajouter que siwel a laisse cette invitation pour la manif a la une des le debut du lancement de l’operation jusqu’ ala date du rendez vous

    • Ce n’était pas le MAK qui a appelé à ce rassemblement mais des internautes sur Facebook (https://www.facebook.com/event.php?eid=180211822051258).

      Je pense que pour ne plus rien rater de ce genre d’évènement, le mieux c’est d’ajouter d’autres adresses à votre liste, beaucoup de groupes de Facebook (notamment ceux du MAK) ont relayé cet évènement. Mais je suis d’accord avec vous pour dire que globalement en ce qui concerne la Kabylie, l’information a du mal à circuler librement sur internet.

      • jusqu’à quand devrons nous subir la bêtise!!! l’auteur de cet article est pire qu’un journaliste du FLN, que du monsonge!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. azul fellawen
    Tevra ma zrigh amek iglaq awennexdem tughalem agh am sdel »nrefdit yujjaq nsersit yujjaq »
    di tazwara gmatnegh agi id yuran l’article agi yelha maca anda tella l’objectivité n TAHAT JA3UT assimra( agma yak tellid dinna teslid stmezzughin ik d akken asiwel idensawel ghar unejmu3 agi est adressé à ts les gens socieux de ce ki se passe en KABYLIE ces derniers temps ttes tendances confondues)
    ayatma awal iw ghar da m ulac adiba3zeq wul iw alors « zemmem qemmem daya » isyenna MUHYA.
    Lwennas.

  3. {{Kabylie : faux barrage sur la route de Boghni}}

    Les nombreux ratissages de l’armée n’ont pas réussi à annihiler la menace terroriste sur la Kabylie.
    La situation toujours aussi tendue en Kabylie. Deux actes terroristes en deux lieux différents. Un faux barrage sur la route de Boghni, et plus inquiétant encore cette bombe artisanale dans un marché.

    Un groupe d’islamistes armés composé de plus d’une vingtaine d’éléments a dressé un faux barrage, dans la soirée de lundi, vers 22h, sur le chemin de wilaya n°128 reliant Drâa Ben Khedda à Boghni, avons-nous appris de sources sécuritaires dans la région. Tous les véhicules de passage sur cette route ont été passés au peigne fin par les terroristes dont certains portaient, selon les témoignages de citoyens, des treillis militaires et autres des tenues afghanes. Les auteurs du faux barrage procédaient systématiquement à la vérification de l’identité des occupants des véhicules de passage. Les assaillants recherchaient, selon nos sources, d’éventuels membres des services de sécurité qui seraient dans les véhicules. Aucune victime n’a été fort heureusement enregistrée au cours de ce faux barrage qui a été maintenu, ont indiqué les mêmes sources, durant près de deux heures. Il est à souligner que ce faux barrage a été dressé non loin des zones qui font l’objet d’une vaste opération de ratissage que mènent les forces de l’ANP depuis près d’une semaine.

    Un engin explosif découvert au marché de Bouzeguène

    Une bombe artisanale a été découverte hier matin dans la localité de Bouzeguène, plus précisément au lieu-dit Thimedhouine, près du pont d’Ighzer Imirghane, en plein marché hebdomadaire. L’engin explosif a été découvert par un marchand qui venait juste de s’installer à sa place habituelle du marché hebdomadaire qui se tient le mardi à Bouzeguène, à environ 50 km à l’est de Tizi Ouzou. Aussitôt alertés, les services de police et ceux de la protection civile se sont rendus sur les lieux et ont balisé un large périmètre de sécurité en attendant l’arrivée des démineurs. Une grosse panique s’en est suivie et le souk, qui grouillait de monde, s’est vidé en quelques minutes car l’information s’est propagée telle une traînée de poudre.

    Si jusqu’à présent, les marchés ont échappé aux bombes, cette découvertes a de quoi nourir de sérieuses inquiétudes tant il est pratiquement impossible de surveiller ces lieux de commerce.

    [Source->http://www.lematindz.net/news/5309-kabylie-faux-barrage-sur-la-route-de-boghni.html]

  4. Le fait que l’appel a ce rassemblement ne soit signé par aucun organisme (anonyme),
    ajouter a cela le fait que cet événement soit relayé par les militants et les sympathisants du MAK, explique tout simplement cela, je pense que c’est plus un défaut d’information qu’une tentative de récupération.

  5. {{Le regime terroriste arabo-islamo-barbare d’Alger continue a pratiquer la torture physique, culturelle, politique, economique, et psychologique contre les citoyens et les peuples amazighs qui composent l’Algerie–Tamazgha centrale.}}

    {{Mostefa Bouchachi : « La torture est pratiquée en Algérie »}}

    Mostafa Bouchachi, le président de la Ligue algérienne des droits de l’homme, tient à rappeler que contrairement aux idées reçues, «la torture demeure le seul moyen pour arracher des aveux».

    Le militant des droits de l’homme, Yacine Zaïd, a été contraint de se déplacer jusqu’à Batna pour répondre à des accusations sur une prétendue appartenance à un mouvement séparatiste chaoui. Quelle est la réaction de la LADDH ?

    C’est une violation du code des procédures. Le pouvoir utilise la justice pour intimider les militants des droits de l’homme. Je considère ces pratiques comme une intimidation exercée sur les membres de la LADDH. Harceler Yacine Zaïd est un message adressé à tous les militants pour les contraindre à cesser leur activité. Les libertés individuelles ne font que régresser en Algérie, alors que d’autres pays ont dépassé ce stade.

    Algeria Watch indique que l’ex-sous-officier Bachir Belharchaoui a été torturé ? Avez-vous des données ?

    Je l’ai appris comme vous par Internet. Mais ce qui est certain, et au niveau de la LADDH nous l’avons affirmé : oui, et je le répète, la torture est pratiquée en Algérie. Nous vivons dans un Etat de non-droit où il n’y a pas de démocratie. Donc, la torture est le moyen d’avoir des aveux. La justice est instrumentalisée et il n’y a aucun respect des procédures. La justice en Algérie se privatise. Elle devient l’objet de nuisance pour certains et d’impunité pour d’autres. Les procédures sont engagées d’une manière sélective. Lorsque le parquet est sous tutelle du ministère de la Justice, les poursuites sont engagées contre qui on veut. A titre d’exemple, dans l’affaire Khalifa, des personnes ont été poursuivies, alors que d’autres ne sont pas inquiétées. Aussi, dans l’affaire Sonatrach, où Chakib Khelil est, dit-on, au cœur de la corruption, c’est le silence total. Dans un pays qui se respecte, la justice ouvre une enquête à partir de telle déclaration ou de tel témoignage.

    Face à ces cas d’impunité, pensez-vous que la frustration gagne les citoyens ?

    Oui, évidemment. Tous les ingrédients de l’explosion sociale existent : corruption à grande échelle, hogra, injustice, aucune règle de droit n’est respectée. L’Algérie se dirige tout droit vers une situation catastrophique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here