Ahmed Bencherif Accuse le Wali de Bougie de corruption

0
241

BOUGIE (Tamurt) – « L’enquête que je mène depuis fort longtemps me permet actuellement d’affirmer que l’ex-wali de Djelfa, Hamou Ahmed Touhami, surnommé du temps où il était wali de Béchar «Hamou 10 %» est un corrompu », écrit Ahmed Bencherif, tout en précisant que, « Ces 10 %, faisant allusion à sa quote-part, étaient exigés de chaque entrepreneur détenteur d’un marché public représentant une commission de 10 % qui lui était remise en mains propres, une fois le marché obtenu ».

Revenant sur le passage du wali de Bougie par la Wilaya de Béchar, où selon l’ex membre du CNRA, « il a sévi pour se servir et non servir l’intérêt collectif », Mr Bencherif estime que le « règne » de Hamou Ahmed touhami à Djelfa a « légalisé » la corruption où le maître mot était « el maalem » (le patron).

Pour l’ex patron de la gendarmerie, le wali de Bougie, et selon des indiscrétions, « est devenu plus gourmand, ne se contentait plus de 10 % et réclamait sans rougir plus à ses proies. Ces entrepreneurs rackettés par ce gangster n’avaient d’autre choix que de répercuter ce manque à gagner sur la qualité des travaux et les prestations effectués en les entachant d’irrégularités et de malfaçons ».

Mr Ahmed Bencherif n’y va pas avec le dos de la cuillère pour soutenir que « Ce semeur de trouble (le wali de Bougie) a cultivé l’esprit de la fraude et s’est habitué à intimider les gens ». Pour lui, le risque est grand pour Bougie où il est actuellement premier responsable « Il risque de faire autant de mal à Bejaïa, ville de Yemma Gouraya, ville d’Histoire et d’intelligence. Sa promotion (alors qu’il devrait aller à la retraite) en tant que wali de Béjaïa n’aurait pas eu lieu si son dossier avait été divulgué au moment opportun », écrit-il.

Tout en exigeant une enquête sur certains dossiers de corruption qu’il a cité, Mr Bencherif dit rester à la disposition de la justice pour faire toute la lumière sur ce dossier tout en demandant que le wali de Bougie rende des comptes. « Ce wali doit rendre des comptes devant la justice », clame t-il.

Ex Wali de Djelfa, M. Touhami a été désigné Wali de Bougie en septembre 2010 en remplacement de M. Bedrici, lors d’un vaste remaniement. Sera-t-il rattrapé par la justice ? L’avenir le dira…

Mais si les accusations portés par Bencherif contre celui-ci venaient à se confirmer, beaucoup se demanderaient comment un corrompu est t-il « parachuté » à la tête de la Wilaya de Bougie.

Cela participe t-il d’un plan contre une région de Kabylie qui connaît un marasme économique sans précèdent et où 80 coupures de routes ont eu lieu depuis septembre ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here