Démission en bloc au MPA, Ex UDR, de Amara Ben younes

4
324
Amara Benyounes
Amara Benyounes

ALGÉRIE (Tamurt) – Douze militants du MPA (Mouvement Populaire Algérien) Ex UDR, ont claqué la porte du parti. Dans une déclaration rendue publique, les militants démissionnaires, tout en précisant que « Les raisons de leur initiative sont d’ordre politique », pointent du doigt Amara benyounes qu’ils accusent d’afficher de « l’inconsidération vis-à-vis des militants ayant cru construire une alternative politique en lançant l’UDR ». Selon les rédacteurs de la déclaration, son seul mobile « n’est autre que sa promotion politique pour un strapontin gouvernemental ». Ils ajoutent que « Depuis les élections législatives de 2007, ou la formation politique de M Benyounes, a connu un cinglant revers, les militants sont restés livrés à eux-mêmes, entièrement coupés de la direction du parti ».

Aussi, ils accusent le chef du MPA, d’avoir délaissé la Kabylie qui ne l’intéresse plus. « La Kabylie n’est guère reprise en compte dans le dernier congrès qui a vu la création du MPA, seulement une dizaine de volontaires politiques a pris part, pour enfin voir seulement élire 04 membres au conseil national et repêcher 02 autres, qui sont militants de la première heure du parti. Les membres fondateurs du parti UDR de Tizi-Ouzou sont délibérément évacués et qu’aucun militant de Tizi-Ouzou n’est retenu dans les textes fondateurs du MPA », écrivent t-ils.

Pour les désormais, Ex militants de l’UDR, le choix porté par la direction du parti pour un cousin de Hocine ait Ahmed comme tête de liste à Tizi, renseigne sur «le lâchage de M Benyounes non seulement des militants qui ont cru en lui » et révèle que « la Kabylie est évacuée de son tableau de bord politique »

Par ailleurs ces militants démissionnaires estiment que d’autres raisons « plus fracassantes existent et seront révélées en temps opportun ».

Meziane Tiziwar

4 COMMENTS

  1. Bonne nouvelle ! Espérons que les militants kabyles du FFS, qui a définitivement tourné le dos a la nation kabyle, feront pareil. En effet, les temps présents ne prêtent plus aux gymnastiques diaboliques et destructrices de la mafiocratie, de la corruptocratie et de l’islamocratie érigées en système de gouvernance par la dictature coloniale et tyrannique d’Alger avec l’assistance des puissances occidentales anti-Amazighes, i.e. Antihumaines.

    Vivement l’autodetermination du peuple kabyle !

  2. Que Benyounes tourne le dos à la Kabylie est en soit une excellente nouvelle. Pourvu qu’il ne vienne pas y manipuler les crédules. Que sa formation politique brique des mandats et courtise des non-kabyles ne peut que me réjouir!

    Maca Benyounes d aqeddac udabu si zik. Ad yughal ad ikker xas ighli akka tura acku illa win ara as it’fen afus…

  3. Mais enfin ! ils croyaient quoi, ces militants démissionnaires ?… ils ignoraient donc qu’ils militaient dans une partouze de KDS !?…

    ils n’ont donc pas compris que ce minus a été agréé juste pour emmerder le MAK !?

    Benyounes ne s’en est jamais caché. il n’a plus de peau au ventre à force ramper en lèchant les babouche de Boutef depuis des années et des années !

    il faut le chasser de Kabylie ! et avec lui ould-machin de la « culture » zarabite ! les chasser à coup de pierres !

  4. K.O les Benyounès ? Tant mieux ! Qu’ils dégagent !

    Les BENYOUNES sont des Agents du DRS : Père, frères et fils. Ild « épaulent » le Povoir militaro-mafieux, ils sont aux mains des Généraux criminels prédateurs. Soleil-voyages, c’est à eux. Et bien d’autres privilèges illicites et illégaux. Trafics en tous genres, passe-droits, infractions et délits, fraudes généralisées, népotismes, interventionnisme , etc sont leurs us et coutumes.

    Flash back : Benyounès Mohand-Akli, alias Daniel avait été retourné en Juin 1964.« de force », sous la contrainte par les hommes de Kasdi Merbah et Abdellah Benhamza, respectivement le Chef de la SM et son Adjoint. C’était au lendemain du plasticage-provocation du Port d’Annaba par la Sécurité militaire (SM). Le coup a été imputé et collé arbitrairement à Mohand-Akli. Il fut injustement arrêté. Au terme du marchandage, et devant la menace de lui ôter la vie, celui-ci finit par céder. Et depuis il faisait partie de la longue liste des «correspondants», rabatteurs, informateurs, agents d’infiltration et de noyautage «retournés» de la même manière. —Et c’est bien Daniel qui avait mis aux prises Si Lhafid contre Bessaoud Md Arav jusqu’à l’affrontement physique : Le Lieutnant allé jusqu’à Ouadhias, sorta Bessaoud et le violenta , bref. Et Daniel fera recruter même son frère et son fils. Faut-il rappeler qu’à son passage à l’Université d’Alger, Amara Benyounès n’hésitait pas à menacer les étudiants contestataires., berbéristes, trotskystes et pagsistes. Et quant il avait intégré le RCD, il n’avait fait que rejoindre une Officine instiguée par les Généraux Belkheir et Ayyat (Patron de la SM)…

    A présent, les Benyounès sont dans une «lutte à mort» contre les Sadi et Nordine Ait Hamouda : les Benyounès roulent pour le Clan Boutef’-Zerhoun-Kabila (ex-MALG/SM), les Sadi, Ait Hamouda, Lounaouci et leurs acolytes roulent pour le Clan Mediène-Tartag (DRS/néo-MALG), les deux Clans puissants et forts du fait de leurs arrimages/amarrages/liens avec la Police politique….qui est le Sommet de la Pyramide du Pouvoir militaro-mafieux, et l’Enclave autoritaire principale qui commande tout, et bloque tout….. En effet, les Benyounès roulent pour les Services du DRS, « l’organisation criminelle » du Pouvoir militaire régnant depuis 1962…..

    Les Benyounès comme leurs rivaux et Ait Hamouda, Sadi, Aouli, Shemini, Rédjala, Hannachi, etc., etc sont au DRS. Ce sont des « Kds », des traitres…aui nous trahissent, en épaulant la Dictatue militaire criminelle et sanguinaire…

    Leur journal infeste, la Dépeche, un « organe de désinformation » soutient le Clan Boutef-Zerhouni (ex-MALG/SM), comme Liberté soutient le Clan Tewfik-Djebbar(nèo-MALG/DRS), il faut dire qu’au bled foutu, il n’y’a qu’un seul « Rédcteur en chef, le DRS », les journaux sont des organes de propagande contrôlés par le DRS…qu’on le veuille ou on le déplore ! De même pour bon nombre de blogs et forums. La preuve en est qu’ils n’attaquent pas le Pouvoir militaire, les Généraux, ne disent rien sur les crimes très prépondérants du DRS, les massacres, les assassinats politiques, etc.

    L’ abominable et exécrable Amara Benyounès est allé récemment jusqu’à porter atteinte à la mémoire des disparus en tenant des propos injurieux à leur égard. Pour plaire à ses Chefs, les Généraux putschistes, l’ex membre du RCD, ancien Ministre de la santé, membre du Directoire de campagne de Bouteflika lors des Présidentielles de 2009, SG du Mouvement Populaire Algérien (MPA, ex U.D.R-S), a qualifié les disparus de «terroristes». Un outrage de plus de la part d’un sinistre personnage qui ne rate aucune occasion pour louer ses maîtres et bénéficier de leurs largesses, au détriment de la mémoire collective et des souffrances des populations. Amara Benyounes s’en est pris aussi aux partisans de l’Assemblée constituante. Et il s’est attaqué aux journalistes de Canal après la transmission de leur excellent Documentaire sur les Moines de Tibhirine, assassinés par les sanguinaires du DRS. Ils accumulent donc toute une « collection » de forfaits et méfaits! Pire encore, ils croyaient « s’enorgueillir » et « être honorés » d’une mission hautement spéciale et criminelle que la Gestapo d’Alger, alias le DRS, allait , au début s des Années 90, leur attribuer, l’ordre d’assassiner d’Ait Ahmed, dont la « tête est mise à prix » par les Généraux faucons: le DRS avait alors «coaché» les «Anciens de 1963», entretenus un par un, «allumés et enflammés», mobilisés et prêts, leur miroitant pour chacun une somme exorbitante en guise de récompense «au Kabyle qui tue un Kabyle, en territoire kabyle, en tant qu’ancien compagnon Kabyle», un crime qui serait ainsi déguisé en «règlement de compte», « géré savamment, scientifiquement »…Tous enflammés et chauffés à blanc, ils doivent d’abord faire preuve de leur capacité de propagande contre leur ancien compagnon kabyle Ait Ahmed, et n’ont qu’à attendre, chacun y espérait, le moment venu, où viendrait l’ordre de passer l’action… assassine !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here