La marche vers Alger reportée à demain – Les ex-rappelés à la conquête d’Alger

2
69

« Des bus et plusieurs autres délégations sont retenus à travers plusieurs barrages de sécurité à l’intérieur du pays et surtout ceux des régions sud d’Algérie. Nos camarades de plusieurs wilayas ont pris attache avec nous pour s’excuser du retard. Un retard du aux diverses contraintes posées par les services de sécurité qui ont tout fait pour empêcher des délégations de participer à cette importante action », explique un organisateur.

Tout de même, la marche est toujours maintenue. Elle aura bel est bien demain matin. Le nombre impressionnant de policiers antiémeutes déployés aux quatre coins de la ville de Mirabeau dès hier soir a étonné plus d’un. Ils ont même essayé d’amener des responsables du collectif à renoncer à leur action, mais ces derniers leur ont fait signifier qu’ils ne se laisseront pas faire. Ils sont déterminés à rallier la capitale à pied, malgré la détérioration des conditions climatiques. « Lorsqu’on nous a appelé pour sauver la nation, nous n’avons pas regardé la météo pour aller ou non. Nous avons combattu le terrorisme avec courage, donc aujourd’hui c’est avec cette même motivation et courage que nous allons arracher nos droits. Nous allons rallier Alger même sous la menace d’un volcan », fulmine un ex-rappelé questionné à ce propos. La marche durera au moins deux jours et deux nuits, puisque la distance qui sépare la capitale de la Kabylie est estimée à plus de 100 km. L’action est audacieuse et elle a été décidée au lendemain de leur empêchement de marcher à la capitale, le 1er octobre dernier, faut-il le rappeler. Des banderoles sur les quelles ont pouvait lire par exemple « repentis mieux que nous » sont brandies par les marcheurs.

{{Le soutien du MAK}}

Le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, fidèle à sa lutte pour les causes justes, a apporté son soutien indéfectible aux ex-rappelés de l’ANP. Plusieurs militants du MAK ont tenu à être présents sur le lieu du rassemblent des marcheurs. Certains ont décidé même de participer à la marche jusqu’à Alger. Le président du MAK, M. Bouaziz Aït Chebib s’est rendu, lui aussi sur place pour apporter son soutien aux anciens rappelés oubliés sinon méprisés par le régime d’Alger. Un geste fortement apprécié les manifestants, y compris ceux qui ne partagent pas les idées du MAK.

Aucun autre parti politique n’a daigné se présenter au moins pour soutenir ce s jeunes même à travers une simple déclaration. Ni ceux qui se présentent comme opposants au régime ni ceux du pouvoir. Nous allons les voir quémander les voix des citoyens dans quelques jours à l’occasion des prochaines élections. On se souvient comment le parti du RCD avait mené une campagne électorale pour la concorde civile de Bouteflika, en 1999. Ils étaient les premiers à ouvrir leurs bras à Bouteflika à l’époque à Tizi Ouzou. Le RCD avait porté son soutient à la loi de Bouteflika qui a gracié les terroristes. Peut-être Sadi s’est trompé à l’époque, mais pourquoi il ne soutient pas les anciens rappelés qui sont en détresse aujourd’hui. Les préoccupations du RCD, comme le FFS d’ailleurs, sont ailleurs : les strapontins de assemblées locales.

{{Izem Irath pour Tamurt.info}}

2 COMMENTS

  1. L’alliance criminelle impérialiste franco-arabo-islamiste veut que les envahisseurs terroristes anti-Amazighs comme oqba, benbella, papon et aussares soient plus respectés que Jugurtha, Takfarinas, Massinissa, Aksil, Dyhia, Abane et Amirush!

    Vive la Kabylie indépendante!

  2. azul c »est faut le rcd n’a jamais apporte son aide a boutflika arrete de dire des betises et de descridite le politique en general et le rcd en particulier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here