Kabylie : La corruption qui gangrène Bougie dévoilée au grand jour

15
269
Direction de l'éducation
Direction de l'éducation

BOUGIE (Tamurt) – En effet, depuis le scandale de Sonatrach, plusieurs responsables impliqués dans des affaires de corruption et détournement ont été dénoncés et des enquêtes ont été ouvertes.

A Bougie, après le gasoil détourné par le chef de parc de la commune de Tinebdar, les couffins du ramadhan de la commune d’Akbou détournés par des responsables de la mairie et du mouvement associatif et l’audit impliquant des responsables de BMT, une coentreprise algéro-singapourienne, dans des affaires de détournement et de mauvaise gestion, le secteur de l’éducation est, à son tour, pointé du doigt.

Dans une lettre anonyme transmise au ministre de l’éducation, dont nous détenons une copie, aux procureur général, chef de sûreté, commandant de groupement de gendarmerie et wali de Bougie, des affaires de détournement et de corruption ont été dévoilées et impliquent une brochette de responsables de la direction de l’éducation de Bougie avec la bénédiction des syndicalistes de la corporation.

Celle-ci est qualifiée de maffia qui paralyse tout développement ou modernité du système et qui développe plutôt une stratégie d’intérêts à laquelle elle fait participer, sans rencontrer à chaque fois d’entraves, tout nouveau directeur de wilaya qu’elle aurait préalablement analysé psychologiquement pour le soudoyer et l’impliquer.

Ainsi donc, depuis l’installation de l’actuel directeur de wilaya en 2009, le chef de service du personnel, qui aspire par ailleurs au poste de secrétaire général de la direction de l’éducation, toucherait des pots de vin de 50 millions pour le recrutement d’un professeur de lycée, 40 pour le professeur de collège et 30 pour l’enseignant du primaire qu’il partagerait avec son chef, le directeur de l’éducation en l’occurrence.

400 millions de centimes ont été payés, sur le budget de cette direction, à une entreprise privée d’Ath Djellil, pour la pose de deux simples portes en aluminium. Par ailleurs, 40 millions ont été versés fictivement à Renault Bougie pour le remplacement d’une boite à vitesse d’un véhicule de service, opération jamais effectuée.

Ce fournisseur aurait eu le marché de vente de véhicules Renault Kangoo à tous les établissements scolaires de la wilaya, ce qui aurait permis au chef de service de la formation de la direction de l’éducation de bénéficier d’une Clio et au chef de service financier, d’une Logan, en guise de cadeaux. Pêle-mêle, les rédacteurs anonymes du rapport accablant dénoncent un chef de bureau du service du personnel qui aurait recruté 4 de ses frères pour des postes de concierges avec logements d’astreinte, un syndicaliste et néanmoins chef de bureau dans la même direction qui aurait imposé son fils dans la liste des admis au concours de recrutement des professeurs d’enseignement secondaire malgré ses mauvais résultats et enfin un inspecteur de la fonction public, corps indépendant de l’éducation, voit ses déjeuners payés chez un restaurateur privé de la ville de Bougie, sur le compte de l’éducation.

Les rédacteurs du rapport accablant, outre les responsables de la direction de l’éducation et les syndicalistes mouillés, accusent des directeurs et des économes d’établissements scolaires, à l’instar de ceux du collège Nacéria, du lycée d’Ighil Ouazzoug du chef-lieu de wilaya et des collèges d’Amizour et Darguina, d’être à la solde de cette maffia qui en profite au maximum.

Amaynut

15 COMMENTS

  1. Sonelgaz : plus de 24 milliards dilapidés pour racheter à Bejaïa la villa de l’ami du fils de Chakib Khalil.

    Un autre scandale implique directement CHAKIB KHALIL. Un citoyen algérien réside à l’U.S.A, possède une bâtisse située au quartier des quatre chemins à Bejaia à côté de l’Ets MAHLEB (hydraulique) et avant l’arrive à l’hôtel THIZIRI, qui la mit en vente chez un gérant d’une Agence immobilière dans la même wilaya pour une somme de 07 milliards de centimes.
    Vu l’exagération du prix demande et le manque flagrant de la conformité, aucun n’acheteur n’a manifeste son intérêt.
    Le temps passe, ce monsieur n’a rien vu venir et a fini par solliciter directement une connaissance qui réside en Amérique du Nord comme lui, en l’occurrence le fils de CHAKIB KHALIL. Ce dernier, sans hésitation, demanda directement l’aide de son père qui était cette époque ministre de l’énergie et des mines. Cette affaire a été prise en charge par (l’ex) directeur de la distribution de Bejaïa pour l’achat de cette bâtisse pour une somme de 24 milliards au frais de la Sonelgaz de Bejaïa, un prix mirobolant qui dépasse largement son prix initial avec une différence de 17 milliards par-rapport à la somme demandée !!!! Aujourd’hui, une enveloppe budgétaire supplémentaire a été débloquée pour les travaux et le réaménagement de cette bâtisse qui se trouve en état ruinée afin que le service (D.F.C) de la Sonelgaz s’y installe définitivement.

    • apres les emeutes de fevrier 2011 le P .APW DE BEJAIA a envoye a la presse un ecrit ou il a accuse les partis au pouvoir d etre tous des corrompus…en tant qu elu APW du parti RND DE BEJAIA j ai demande en pleniere au president de L APW de nous avancer les preuves de tout acte de malversation ou de corruption afin d y aller devant la justice et j ai demande a tous les elus d etre vigilants et de nous signaler tout acte delictueux….AUCUN ELU N A REAGIT…..il serait tres efficace de saisir cette asemblee A.P.W.avec ce faisceau de preuves avancees par cet ecrit afin que la justice reagisse conformement a la loi………….

    • AVIS

      Des sources bien informées, Le 11 Février 2014 au environ de 9 heure du Matin, deux Agents de la sonelgaz D’Akbou ont été pris en flagrant délit par le Procureur du tribunal de Sidi-Aich (w) de Bejaia) installée a l’ancien tribunal D’Akbou, pour un changement du compteur d’électricité et d’après nos informations plus de 100.000 kw/H d’index surfacture para-port a l’index de dépose .
      Le procureur qui est très connu pour sa rigueur et sa droiture a confisque immédiatement le Compteur pour éviter toute falsification d’index, le montant exacte a honorée depuis 2007 a ce jour est : 54.337,50 dinars au lieu de 515.852,79 dinars, une somme très exorbitante.
      D’Âpres des sources réelles, toutes les institutions de L’état de la wilaya de Bejaia Leurs factures d’électricité sont surfacturées.

  2. Et dire que ya encore des Kabytcho qui croient qu’il y a un avenir dans ce foutu pays qui est l’Algerie et rejettent toute idée d’auto-détermination…
    Un pays où on peut acheter et transformer le contenu de n’importe quel papier d’état civil en payant n’importe quel fonctionnaire d’une mairie ne mérite même pas le nom pays ou nation.

    • CE N EST DONC PAS UN PROBLEMEQUI VIENDRAIT DUN MINISTRE MAIS BEL ET BIEN DE CITOYEN KABYLES QUI SONT AUSSI CORRUPTIBLE QUE LES AUTRES CITOYENS ALGERIENS…CE QU IL FAUT FAIRE AU LIEU DE PRONER L AUTODETERMINATION OU AUTONOMIE POUR VIVRE AVEC LES PIERRES NUES DE LA KABYLIE OU DES MANDATS DES IMMIGRES CE SERAIT DE RENOUER AVEC LES VALEURS ANCESTRALES DE NOS MONTAGNE QUI ONT EXILE POUR UN PET UN VIEUX DANS LA FORET ( a vava inouva °))ALORS SI REMEDE IL Y A IL FAUT QU IL VIENNE DE LA BASE PAR MISE EN QUARANTAINE ET DENNONCIATION DE TOUS LES CORROMPUS QUELS QU ILS SOIENT Y COMPRIS LES FRAUDEURS DES IMPOTS…OU CEUX QUE DIEU A ENRICHI…..

  3. c’est bien de dénoncer, l’acte de dénonciation est un acte de lutte, il est très important, je suggère aussi une collecte d’information sur les actes de corruption, selon l’endroit, le secteur d’activité et la qualité des auteurs afin de mieux comprendre les raisons de cette généralisation et cette banalisation de la corruption. le travail de sensibilisation est très important, à commencer par comprendre et expliquer les carences du dispositif anti corruption tel qu’il est conçu en Algérie, le contexte politique et le choix économique qui sont devenu un catalyseur pour la corruption. il faut aussi comprendre le problème de l’indépendance de la justice et son instrumentalisation par le pouvoir exécutif. y a aussi la volonté politique d’encourager la corruption, en promulguant une loi anti corruption permissive voir laxiste, une loi qui a décriminalisé la corruption. les carences de la constitution qui fragilise l’indépendance de la justice , il faut comprendre aussi que même si nous voulons appliquer à la lettre la convention de L’ONU , les résultats ne seront pas concluants je m’explique , la déclaration de patrimoine des agents publics telle qu’elle est conçue dans la loi, présente des carences liées au contexte politique actuel ; je m’explique : le texte mentionne la nécessité de déclarer les biens des agents publics, les mécanismes permettant l’évolution et la mobilité des biens sont inexistants, les responsables tenus de déclarer leurs biens ne respectent pas les textes de loi y afférents, aucune sanction n’a été prise à l’encontre des contrevenants, pis, même lorsque les déclarations de patrimoine sont effectuées, elles ne peuvent être vérifiées en l’absence d’une véritable administration fiscale et de mécanismes de contrôle efficaces. L’ensemble des mécanismes de contrôle prévus reposent sur la publication de la déclaration de patrimoine dans le Journal Officiel sans toutefois pouvoir contrôler, ceci explique que malgré que la loi 06-01 s’est référé à la convention de l’ONU mais le contexte actuel ne permet pas une bonne application du texte en dernier on doit conclure que le système algérien, pour s’accaparer des richesses du pays, n’a pas trouvé mieux que de créer un environnement propice à la corruption et à l’impunité pour compromettre tout le monde au point de faire admettre à tous qu’il s’agit là d’un phénomène naturel de société et que les dénonciateurs n’ont rien compris au mode de fonctionnement de la société algérienne. C’est comme si le problème c’était le peuple, c’est-à-dire que l’Algérien est né corrompu, et non pas un acte de préméditation mûrement réfléchi depuis l’installation du clan de Bouteflika,

    • je vais être très concis!
      – le DE n’est qu’un ASE (Adjoint des Services Economiques) promu Sous/intendant puis Sous/intendant Gestionnaire. Président des Oeuvres Sociales (UGTA) de sa Wilaya, n’y apprend que la corruption et la gabegie. Grâce à quoi il est promu Secrétaire Genéral puis DE.
      – le 2ème homme de la DE n’est rien de plus qu’un apprenti menuisier devenu moniteur, instructeur puis instituteur? Grâce à son frère notamment ( ancien Chef de Cabinet du Wali puis Chef de Daira de kadiria) il est Chef de Service du Personnel, dit autrement il est Chef des Proviseurs…
      C le tableau de la DE de Béjaia avec des Chefs de Services Importants pour la scolarité de nos enfants ( Organisation Pédagogique) ancien instituteur ( 47me AM)…

      • DECLARATION

        La mauvaise gestion de la commune de Tinebdar par un maire égaré vient d’être confirmée par la découverte et la dénonciation d’une affaire de corruption et de détournement des biens publics qui a révolté de nombreux citoyens. La responsabilité du premier magistrat est entière. Dans une attitude défensive et perverse, ce dernier veut jeter en pâture des employés qui n’ont fait qu’exécuter ses sales besognes.

        Longtemps couvert par les autorités dans sa gestion opaque, le maire de Tinebdar vient d’être rattrapé, malgré lui, par sa mauvaise gestion.

        Les citoyens de notre commune ont maintenant les preuves irréfutables de malversations et de corruption, longtemps dénoncées par l’opposition. Quel crédit peut-il rester à celui qui a longtemps jeté l’anathème sur d’honnêtes citoyens et membres des comités de villages irréprochables et demeurés dignes ?

        Cette affaire de corruption cache bien beaucoup d’autres. La justice doit se saisir et protéger les deniers publics d’une vaste opération d’escroquerie et de rapine qui a discrédité l’administration et la justice. Les premiers éléments de l’enquête menée révèlent que notre commune n’a rien à envier aux « Hallabas» de la frontière algéro-marocaine. Le préjudice causé aux caisses de l’Etat est énorme.

        Depuis longtemps, les élus de l’opposition ont alerté sur plusieurs affaires, à commencer par le trafic du GASOIL dont le ministre de l’intérieur a été interpellé par lettre ouverte en juillet 2012. Aujourd’hui, aucune suite n’a été donné à notre demande de passation de consigne et de bilan communal. Les pouvoirs publics sont sommés d’étendre leurs investigations à la destination des dons, au financement de la campagne électorale, à la gestion des projets et bien d’autres opérations suspectes.

        Les élus de l’opposition tiennent à saluer l’initiative du propriétaire de la station de services, dénoncent les mises en scène du maire et exigent que toute la lumière soit faite sur ce scandale de corruption dans la commune par une commission d’enquête du ministère de l’intérieur.

        Les élus : Kamel Touati, Hamid Brarti, Khelaf Ferhat, Djamil Alilat .

        Tinebdar, le vendredi 30 Aout 2013

      • je vais vous donné une information au sujet du 2 éme homme puissant de la DE , je peut dire qu’il est le 1er homme de la DE avant le directeur, qui est chef suprême de service du personnel a la D.E de bejaia , en 2005 son fils a passé le BAC au CEM ihaddaden , le chef du centre de déroulement étais son ami, il lui a facilité tout pour copié et avoir son bac il lui a choisi le même surveillant pendant toutes les épreuves , aussi lui changé les copies ,d’ailleurs l’année d’après cet enseignant qui a surveillé est dispensé de travail , le chef du centre qui est directeur de cet établissement lui a donné des classes pour enseigné l’informatique qui n’existe même pas dans cette écoles, c’est a dire il est payer toute une année sans travaillé et pour réglé ces affaires personnel.

  4. aller du cotés du tribunal et vous allez voir la fontaine de la corruption des chambres criminels le président de la cour les juge bourahla(dit chaoui) osmani(staifi) sans oublier le juge d’application des peines omar(braidji) les avocats tounsi dris khatri leurs rabatteur KHERFELLAH dit el hadj le responsable de la brigade des stup oullah oullah oullah que c’est une catastrophe alors Osmani que dieu nchallah lui donne d’apres ceux qu’il a fait et ceux qu’il fait nchallah kherfellah se charge de contacter les famille d’accusée ( gèrent de bar cabaret) vu qu’il sont tout le temps devant les juges affaire bourai affaire du fils de belouad affaire de didine l’immigrer affaire du cabaret sahel affaire des tabet contre brahiti affaire du fils de saif aloui …. j’ai donner l’adresse des echangent d’argent des pot de vins cité eplf polyclinique sidi ahmed j’ai sollicité la presse le premier ministres mais tout c’est des fils de pute bejaia est foutu et ces enfants ont est grande part de responsabilité
    rebarb quand il c’est installer a bejaia a reunie la section syndical (il leurs a dit pas de section syndical chez moi) en contre prtie je fait embaucher tout vos enfants frères cousin cousines beaux frères belle soeurs je suis la pour tout

  5. avant de publier une information, faut bien la vérifié, je crois que le travail d’un journaliste, est d’enquêter avant de prendre la responsabilité de divulguer une info, accusé des personnes sans avoir de preuve, c mettre en question le métier, qui est à la base sensé mettre la lumière sur la vérité.

    • le chef de fil des inscriptions payantes est à la DE BOUAK….
      il inscrit aux lycées AOKAS et Route de sétif et et autres établissemnts grace à son relais Kamal .TZ secretaire

  6. pour ces affaires de détournement, c’est pas la faute aux fonctionnaires ; c’est la faute a l’etat ou est elle?? absente aucune autorité de l’etat ces sois disant les organes de contrôle, la police judiciaire ainsi les procureurs personne n’ose a faire une enquête car c’est tous le monde complice alors qui va juger l’autre. pour moi je vois que c’est normal car le salaire des ces fonctionnaires ne peut même pas faire face aux besoins de sa famille pendant une semaine la corruption est une obligation et même un droit pour tout algérien.

  7. AVIS

    Des sources bien informées, Le 11 Février 2014 au environ de 9 heure du Matin, deux Agents de la sonelgaz D’Akbou ont été pris en flagrant délit par le Procureur du tribunal de Sidi-Aich (w) de Bejaia) installée a l’ancien tribunal D’Akbou, pour un changement du compteur d’électricité et d’après nos informations plus de 100.000 kw/H d’index surfacture para-port a l’index de dépose .
    Le procureur qui est très connu pour sa rigueur et sa droiture a confisque immédiatement le Compteur pour éviter toute falsification d’index, le montant exacte a honorée depuis 2007 a ce jour est : 54.337,50 dinars au lieu de 515.852,79 dinars, une somme très exorbitante.
    D’Âpres des sources réelles, toutes les institutions de L’état de la wilaya de Bejaia Leurs factures d’électricité sont surfacturées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here