Suite à la pression populaire, le maire d’Azazga démissionne

4
791
Suite à la pression populaire, le maire d’Azazga démissionne
Suite à la pression populaire, le maire d’Azazga démissionne

AZAZGA (Tamurt) – Le maire d’Azazga a remis officiellement sa démission cette semaine au chef de daira, a-t-on appris de sources sûres. Le président de l’Assemblée populaire communale d’Azazga a fini par ne plus pouvoir faire face à la pression populaire qui dure depuis plus d’une année.

Tout est paralysée au niveau de l’APC et de la commune d’Azazga où les citoyens contestataires ont fait état de plusieurs affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics. La démission du maire d’Azazga intervient après le maintien de la pression exercée par la coordination des comités de villages de la commune d’Azazga où l’on retrouve les représentants de pas moins de cinq grands villages de la localité. Cette coordination a organisé durant les deux dernières années plusieurs marches pacifiques, des grèves et des rassemblements de protestation devant le siège de la mairie afin d’exiger le départ inconditionnel du premier magistrat de la commune.

« Ce dernier, avec des complicités avérées, a squatté un espace vert situé au milieu d’une cité où un bâtiment a été érigé et les appartements construits ont été tous attribués à des membres de la famille du maire, de ses collaborateurs et de ses complices », affirme un membre de comité de village d’Azazga. Notre interlocuteur affirme que d’autres affaires du genre sont aussi enregistrées depuis que ce maire est à la tête de cette commune.

Il y a  lieu de rappeler que suite aux multiples actions de protestation observées, de manière continue ainsi qu’au blocage de la mairie,  l’ex-wali de Tizi-Ouzou avait dépêché une commission d’enquête constituée de responsables et de cadres de la wilaya. Cette commission a lavé le maire de tout soupçon. Il a fallu que le Ministre de l’Intérieur envoie une commission d’enquête ministérielle pour que les anomalies relevées par la coordination des comités de villages soient confirmées et que le maire finisse par remettre le tablier.

Lyès Medrati  pour Tamurt

4 COMMENTS

  1. la ténacité des gens de cette ville a fini par payer . un bel exemple de solidarité et de citoyenneté . cest le plus bel hommage que l on puisse rendre a une ville qu on aime , c est de l arrachée entre les griffes des chacals. Vraiment bravo aux habitants d Azazga !

  2. azoul mes frères kabyles juste pour dire que toute la kabylie doit faire la méme chose il faut obliger les mairs :les députés de démissionner pour rejoindre leurs frères de bonne familles qui sont en train de défendre la kabylie avec dignité si non on va utiliser autre chose comme a l époque des kaids des années 50 quand les hommes d honneur les capturent ;;;;;;thanmirth

  3. Espérons que le pouvoir ne corrompra pas les gens du MAK comme il l’a fait avec ceux du RCD et du FFS.Il faut éviter toute collaboration avec la Mafia au pouvoir qui s’y entend pour exploiter les moindres faiblesses humaines et les retourner à son avantage . Donc dégager les anciens maires,oui mais je doute que ce serait une bonne idée de les remplacer par des makistes qui risqueraient à leur tour d’être à la solde du gouvernement en place.Le rôle du MAK doit pour l’instant doit se borner à s’opposer à tout ce qui contrarie l’avènement d’une Kabylie libre avec pour projet non de partager les miettes du pouvoir avec l’Algérie mais de fonder un nouvel Etat sans tuteur arabiste. Il pourra alors mettre en place ses hommes aux principaux leviers de commande .Mais pas avant, sous peine de finir comme ceux qui nous ont déjà tant déçus et pour lesquels l’intérêt individuel précède celui général.

    • @loumis
      Je comprend tes craintes, l’homme est ainsi fait avec ses forces et surtout ses faiblesses et les gens du mak ne sont pas à l’abris d’une infiltration du pouvoir par des gens qui essayeront de discrėditer ce mouvement.
      Dans cette histoire ce qu’il faudrait vraiment c’est rompre dėfinitevement avec les institutions du pouvoir et redonner aux comitės de villages la gestions de la communautė et des affaires qui concerne les citoyens. Mais pour cela il faudrait que les kabyles sortent de leur lėthargie arabiste et islamisante.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here