Son premier secrétaire sera ce samedi à Tizi-Ouzou : Le FFS tente, en vain, de reconquérir la Kabylie

6
171
Secrétaire du FFS

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La percée spectaculaire du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie a mis dans l’embarras le front des forces socialistes, qui était jusqu’à un passé récent, le parti politique dominant en Kabylie.

Les responsables de ce parti politique ne savent plus sur quel pied danser après sa perte de terrain et surtout après que le MAK est devenu la première force politique en Kabylie. La panique a commencé sérieusement à gagner le plus vieux parti d’opposition surtout à la veille des élections municipales et législatives de 2017. Le décès d’Ait Ahmed n’a fait qu’affaiblir davantage un parti politique déserté par la totalité de ses membres fondateurs et la majorité de ses cadres. Pour tenter de rebondir, le FFS a commencé à initier des actions très limitées sur le terrain. C’est le cas notamment dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Dans cette région, ce parti rêve encore de séduire la population. Or cette dernière a tourné le dos aux deux partis FFS et RCD depuis qu’elle a compris qu’il s’agit en fin de compte de deux formations qui simulent un rôle d’opposants au pouvoir algérien.

Et en réalité, ils ne sont que de véritables relais locaux du système. Leur  mission se réduit à camper le rôle d’opposants en contre partie de privilèges pécuniaires comme des postes de députés, de maires et de membres aux APW. Le citoyen kabyle n’a, quant à lui, jamais tiré profit en votant pour le RCD ou le FFS. De nombreux observateurs vont jusqu’à dire que ces deux partis sont pires que FLN qui a ruiné l’Algérie. Le FFS donc essaye de réinvestir le terrain en Kabylie en perspective des élections de 2017.

Ce samedi, le nouveau premier secrétaire du FFS présidera cette semaine une session politique du bureau fédéral de Tizi-Ouzou à la salle du petit théâtre de la maison de la culture de Tizi-Ouzou. Cette sortie sur le terrain intervient au lendemain de la conférence de presse, animée par le président de l’assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou d’obédience FFS où il a tiré à boulet rouge sur le RCD. Cette sortie médiatique, tout le monde l’aura compris, s’inscrit dans le sillage des préliminaires des élections de 2017. Mais, contrairement aux élections passées,  il y a une nouvelle donne et non des moindres qui faussera tous les calculs de ce qui reste du FFS. C’est le fait que désormais, la Kabylie rime actuellement avec l’indépendance. Tout le reste n’est plus qu’un amas de mauvais souvenirs fait de fausses promesses et de désillusions.

Tahar Khellaf

6 COMMENTS

  1. Ces deux partis alibi qui ont fait le malheur de la Kabylie et qui ont fortifié les criminels usurpateurs d’âne-ger depuis plus de cinquante ans sont voués à mourir pour nôtre servie à tous et tant mieux il était temps !!!!…. ILS. NE SERVENT À RIEN SAUF AGONIR UN PEU PLUS LE PAYS KABYLE ! POUR NÔTRE BIEN À TOUS, COUPONS LES MAUVAISES BRANCHES POURRIES MAINTENANT !!!!… VIVE LA KABYLIE DIGNE.

  2. La Kabylie est à la croisée des chemins,le choix est entre la séparation ou la disparition.Le peuple kabyle n’a aucune chance de survie sans un Etat kabyle libre.En réalité nous n’avons pas de choix ,c’est a séparation ou la soumission à l’Etat arabo-islamique,c’est à dire à terme notre disparition en tant qu’entité kabyle/amazigh. Une séparation à l’amiable,sans heurts,sans haine et de façon ordonnée et démocratique.Ceux qui continuent à espérer une Algérie démocratique, rêvent debout ! L’Algérie sera libre et démocratique quand …le sel fleurira.Le FFS n’a aucun avenir en dehors de la Kabylie,comme son frère ennemi le RCD. Ceux qui pensent le contraire sont soit des naïfs,des entêtés,des inconscients ou des clients du système arabo-algérien.
    Le FFS et le RCD avec leur stratégie « nationale » sont condamnés à subir la dictature de la majorité électorale arabe à chaque élection législative ou présidentielle.Car la fracture en Algérie est ethnique,culturelle,idéologique et civilisationnelle.Deux projets de société,deux peuples:les kabyles et les arabes.Ceux qui prétendent le contraire sont des négateurs et des menteurs.

  3. Bravo Awernâd ! tu as parfaitement exprimé la position de l’ecrasante majorité des kabyles. Le rcd et le ffs n’ont fait que prolonger la periode de colonisation de notre pays la kabylie. Mais à present que la graine mise à terre a bourgeonné , les kabyles ont ouvert les yeux .Maintenant la kabyle fait le discernement entre le vrai et le faux, entre ceux qui la reveille et ceux qui la l’endorment
    Kabylie eternelle
    vive le MAK – GPK

    • Le FFS et le RCD en refusant de s’assumer en tant que représentants du peuple kabyle,constituent des freins,des obstacles à l’émancipation de la Kabylie,au grand bonheur du régime despotique en place qui se réjouit de notre désunion.Ces deux partis partagent la même ligne stratégique avec le système arabo-algérien,puisqu’ils sont pour une Algérie invisible,sacrifiant ainsi les droits du peuple kabyle condamné à subir le joug de la régence d’Alger.Ces deux formations ont la même position que le régime tyrannique,à savoir l’existence d’un seul et unique peuple.Ce qui est archi-faux et mensonger !Et le comble c’est qu’ils n’oseront jamais assumer leur forfaiture publiquement en déclarant par exemple: »Non il n y a pas de peuple kabyle » ,car ils risquent de dévoiler ainsi leur totale incohérence et turpitudes devant les kabyles encore algérianistes et indécis.

  4. S’engager dans le rcd ou le ffs n’a aucun sens. Un parti qui se dit de dimension nationale mais qui n’a aucun suffrage en dehors de la Kabylie ne peut espérer prendre un jour les rennes du pouvoir en Algérie. Être membre du FLN, PT, Hamas ou autre rnd et compagnie à plus de sens car leur possibilité d’accéder au pouvoir n’est pas de probabilité nulle contrairement au rcd et ffs. Les algériens assimilent toujours les 2 partis aux concepts Kabyle – laïques – Tamazight. Par conséquent ces 2 partis même s’ils s’en démarquant comme ils peuvent de ces concepts en donnant des gages de toutes sortes par des alliances avec soit des islamistes soit le système, ils n’arrivent pas à se défaire de l’image qui leur est collée. Exceptés quelques détraqués, aucun kabyle sensé ne croit au vote des algériens pour ces 2 partis.

    Ce qui motive les quelques militants qui demeurent encore accrochés à ces 2 coquilles vides c’est tout simplement la course derrière le minable quota de sièges de députés que le pouvoir daigné laisser comme miettes à ces 2 partis, et derrière la gestion des municipalités Kabyles avec les plus que maigrs moyens que le pouvoir jette à la Kabylie comme un os à ronger.

    Militer dans des partis qui n’ont pour projet de société que de se contenter des mairies est une perte de temps. On est loin ici des partis révolutionnaires dont les objectifs sont de mener leur peuple vers des libérations ou des partis dont l’ambition est d’acceder au pouvoir afin de mettre en œuvre leur projet de société laïque et démocratique. Ces 2 partis s’accommodent de la situation des Kabyles en tant que minorité nationale, ou minorité ethnique qui doit vivre sous des lois arabo islamiques anti laïques comme le veut la majorité arabo algérienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here