1er anniversaire du décès d'Ait Ahmed : Michelet au rendez-vous

3
239
funérailles Ait Ahmed

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Déjà une année depuis qu’est décédé Hocine Ait Ahmed, en Suisse, à l’âge de quatre-vingt-dix ans. Pour marquer le premier anniversaire du décès de Hocine Ait Ahmed (Président du Front des forces socialistes de 1963 à 2015), la région de Michelet, plus particulièrement le village Ath Ahmed, se prépare déjà afin d’être au rendez-vous à partir du 23 décembre prochain et plus particulièrement le 1 er janvier 2017, date de l’anniversaire de l’enterrement.

Pour rappel, Ait Ahmed est décédé le 23 décembre 2016 à Lausanne, en Suisse, où il a vécu depuis l’indépendance de l’Algérie. Il a été enterré le 1 er janvier 2016 au village où il naquit, Ath Ahmed, près de Michelet. Concernant les préparatifs de ce premier anniversaire, des citoyens de la région, plus particulièrement les militants du FFS, s’apprêtent à assurer le meilleur cadre organisationnel possible afin d’accueillir le jour « J » les citoyens qui viendront se recueillir sur la tombe d’Ait Ahmed.

Par ailleurs, nous avons appris que les organisateurs de cet anniversaire ont prévu une cérémonie de recueillement officielle qui verra la participation des cadres et des militants du FFS. Une veillée religieuse aura également lieu en soirée au village Ath Ahmed, indique-t-on en outre. Les activités commémoratives auront lieu aussi bien le 23 décembre que le 1 er janvier 2017, date de l’anniversaire de l’inhumation de Hocine Ait Ahmed.

Lyès Medrati  

3 COMMENTS

  1. En 1963, feu Ait-Ahmed est le premier Kabyle de l’histoire à engager une lutte armée contre les Janissaires d’Alger, malheureusement, cette action n’a pas atteint ces objectifs immédiats, puisque juste après la fin des hostilités l’élite et les intellectuels Kabyles ont subis toutes les formes de répression par la sécurité militaire avec un racisme virulent véhiculé par les médias du parti unique.
    Mais ce mouvement armé de 1963, avait constitué le socle principal et un point de repaire pour les générations futures qui ont déclenché les mouvements de revendication identitaire des années 1980 et 1990.
    Les janissaires d’Alger n’ont jamais pardonné à feu Ait-Ahmed d’avoir osé les combattre sur le plan militaire (Voila un exemple à méditer)

    Les torchons des baathistes xénophobes n’atteindrons jamais les sommets du protecteur  » DJURDJURA », les Kabyles sont jalousés par ceux qui n’ont que l’arrogance comme argument, (les sans identité) ils font tout pour plaire à leur faux frères du Moyen Orient qui les considèrent comme des arabes de seconde zone, avec toutes les bassesses et les humiliations subies par les Arabes actuellement à travers les lâchetés et crimes crapuleux commis par DAESH et compagnies, IL N-YA PAS DE QUOI ETRE FIER D’ETRE UN ARABE, encore pire lorsque vous êtes un faux arabe.

  2. Les Kabyles devraient se poser la question suivante :
    Ce Monsieur qui a combattu la France puis le pouvoir militaire d’Oujda, a été toujours renvoyé vers sa kabylité par l’Algérie arabophone. ça a commencé en 1949 alors qu’il était à la tête de l’OS ! Puis plus tard, à travers le FFS dont ses troupes/militants étaient kabyles….! Il est resté aveugle accroché à son algérianité, et n’a jamais revendiqué l’indépendance de la Kabylie, la seule issue qui libérera cette région des griffes de l’arabe-islamisme…
    Il est sûr, il appartenait à une génération….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here