Communiqué de l’URK à propos de la déclaration des Détenus kabyles

0
148
Hocine Azem, par Nasser Yanat
Hocine Azem, par Nasser Yanat

KABYLIE (TAMURT) – L’Union pour la République Kabyle salue l’esprit responsable de tous les acteurs kabyles qui avaient appelé à ne pas marcher, hier vendredi, 23 juillet 2021, dans les grandes villes en Kabylie. Aucun kabyle lucide ne peut accepter de se joindre à la foule, quelque que soit la justesse de la revendication, dans un tel contexte marqué par l’aggravation de la crise sanitaire. Les Kabyles ont ainsi déjoué les plans machiavéliques de l’Etat algérien qui voulait introduire massivement ses éléments dans le Hirak. Le but de cette opération est de brandir le péril étranger afin d’appeler à l’unité nationale quitte à provoquer une hécatombe immense à cause de la covid-19.

Par ailleurs, l’URK est surprise par la déclaration attribuée à cinq prisonniers politiques kabyles, rapportée par Maître Mokrane Aït Larbi, dans laquelle ils réaffirment d’un coté leur attachement à leurs convictions politiques, ce qui est louable et de l’autre condamnent les déclarations d’officiels marocains. Cette sortie médiatique intervenant quelques heures après que la tentative de resserrement de l’unité nationale par la rue ait échouée suscite moult interrogations.

Il est évident que parmi les détenus, il y a plusieurs sensibilités politiques. Il y a des indépendantistes, des souverainistes et des autonomistes. Cette déclaration brouille l’identité politique des prisonniers au moment où la solidarité est requise envers tous les détenus et leurs familles. L’URK dénonce vigoureusement toutes ces arrestations et exige la libération de tous les prisonniers politiques kabyles sans aucune condition. Il y a bien des vices de forme et de fond dans cette affaire qui nécessitent des déclarations communes au lieu de faire parler des prisonniers sous la contrainte de durcissement des peines à défaut d’allégeance au bourreau.

Sans porter de jugement de valeur, nous avons l’ultime conviction que les détenus indépendantistes ne peuvent pas assumer une telle déclaration. La Kabylie est plurielle et l’entend le rester. L’opinion nationale kabyle et internationale sait que d’habitude ce genre de soutien n’émane pas des sinistres geôles algériennes mais des caciques du FLN/RND et des dignitaires d’El Mouradia.

L’URK dénonce aussi une certaine presse algérienne qui, par incompétence ou par calcul, pousse la confusion à son paroxysme. Voici le lien d’un journal (https://www.tsa-algerie.com/kabylie-5-militants-detenus…/) qui ignore que Mas Bouaziz Ait Chebib n’est plus militant de l’URK depuis longtemps, mais coordinateur de l’Alliance pour une Kabylie Libre (AKAL).

L’URK dénonce l’emprisonnement des militants kabyles et exige leur libération. Nous appelons à l’union sacrée des Kabyles dans l’action pour donner au monde une image d’un peuple qui cherche à se libérer de la tyrannie algérienne. L’URK renouvelle ses remerciements à sa majesté le Roi du Maroc pour son soutien au droit du peuple kabyle à exercer son droit d’autodétermination et souhaitons qu’un maximum d’autres pays suivront la même voie et reconnaîtront ce droit légitime du peuple kabyle.

Lyazid Abid, Porte-parole de l’Union pour la République Kabyle (URK)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here