Tribunal El Athmania : La militante Mira Moknache auditionnée dans le fond par le juge d’instruction

1
912
Mira Moknache
Mira Moknache

ORAN (TAMURT) – Le juge d’instruction près le tribunal El Athmania (ex Yaghmouracene), dans la wilaya d’Oran, située dans le nord-ouest de l’Algérie, a auditionné dans le fond, ce jeudi 24 mars, la militante kabyle Mira Moknache, a indiqué son avocat, Sofiane Ouali.

C’est une véritable cabale judiciaire que subit la militante kabyle Mira Moknache. En effet, elle est poursuivie en même temps dans plusieurs affaires, lesquelles sont toutes liées à ses opinions et convictions politiques. Hier, elle a été auditionnée dans le fond par le juge d’instruction près le tribunal El Athmania (Oran), lequel l’avait placée sous contrôle judiciaire le 10 mars dernier. Enseignante à l’université Abderrahmane Mira de Vgayet et résidente à El Kseur (Vgayet), Mira Moknache doit néanmoins signer au niveau du tribunal d’Amizour, sans avoir à se déplacer à Oran. Par ailleurs, le 22 mars dernier, son procès en appel dans une autre affaire s’est déroulé au niveau de la Cour de Vgayet. Condamnée en première instance à 02 ans de prison ferme par le tribunal d’Amizour, le parquet a demandé l’aggravation de sa peine. Le verdict a été mis en délibéré pour le 05 avril prochain. Dans un autre procès qui se tient au tribunal d’Aqvu, le parquet a requis, le 17 mars dernier, 02 ans de prison ferme à l’encontre de Mira Moknache. Le verdict sera rendu le 31 mars prochain.

Plusieurs autres militants kabyles sont poursuivis par la justice algérienne dans cette même affaire. Parmi eux figurent Madjid Ait Taleb et Arezki Hidja, qui se trouvent actuellement sous mandat de dépôt. Le procureur a requis contre eux une peine de 05 ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA.

En outre, une peine de 03 ans de prison ferme assortie de 100 000 DA a été requise contre respectivement Boukaria, Bouskin Redouen, Noureddine, Ataoui Zahir et Hamidouche Idris. Le harcèlement judiciaire est devenu la nouvelle arme pernicieuse du régime algérien contre les militants kabyles. En usant et abusant de cette arme, la junte militaire veut réduire au silence et intimider toute voix critique en Kabylie.

Lyes B.

1 COMMENT

  1. De tout coeur avec vous chere Madame,sûr que notre salut nous viendra de Personne comme vous…
    Comme nous tenons notre culture, des efforts de nos cheres Mamans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here