Algérie : Plusieurs militants kabyles et algériens remis en liberté provisoire

0
3247
Liberation des détenus
Liberation des détenus

ALGER (TAMURT) – Après plusieurs mois de détention, plusieurs dizaines de militants kabyles et activistes algériens du hirak, dont les dossiers sont en cours d’instruction, ont été mis en liberté provisoire, dans la soirée d’hier mercredi. Cela coïncidait avec une visite, à Alger, du secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

Selon un Comité de défense des détenus politiques, pas moins de soixante militants kabyles et algériens ont été mis en liberté provisoire, ce mercredi 30 mars. Parmi les militants kabyles ayant bénéficié, hier, de cette mesure, Ahcene Cherifi, Hocine Moula, Ahcene Graichi, placés sous mandat de dépôt le 16 décembre dernier, ainsi que Ghiles Aissaoui, Rachid Touam, Hassan Djeffal et Djamel Ikni.

Cette vague de remise en liberté provisoire de détenus politiques coïncide avec la visite, hier, à Alger, du secrétaire d’Etat américain Antony Blinken. D’après une déclaration de l’avocat kabyle Athmane Bessalem, faite à la veille de cette visite, le diplomate américain devait « soulever le dossier de la répression en Kabylie ». Par ailleurs, hier, l’ONG Amnesty International publié un rapport peu reluisant sur sur la situation des droits de l’homme en Algérie. Il a dénoncé les arrestations arbitraires opérées par les autorités algériennes à l’encontre de militants politiques et d’opinion. « Les autorités ont arrêté et placé en détention des centaines de militants politiques et de la société civile, ainsi que des journalistes, simplement parce qu’ils avaient exprimé leurs opinions ou fait leur travail. Elles ont engagé des poursuites contre eux au titre de dispositions du code pénal formulées en termes vagues », a déploré l’ONG dans son rapport.

Selon des observateurs, la liste des détenus politiques remis en liberté provisoire devrait s’allonger dans les prochains jours.

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here