Détenus politiques : Le militant kabyle Mohamed Belkacemi (URK) remis en liberté provisoire

0
820
Muh-Said avec une banderole de Union pour la République Kabyle (URK)
Muh-Said avec une banderole de Union pour la République Kabyle (URK)

ALGER (TAMURT) – Le militant kabyle Mohamed Belkacemi, dit Muh-Said, membre de la direction de l’Union pour la république Kabyle (URK), a été remis, mercredi 30 mars, tard dans la soirée, en liberté provisoire. Il a passé près de quatre mois en détention préventive. Plusieurs autres militants kabyles et hirakistes algériens ont également bénéficié de cette mesure, décidée par les autorités algériennes après la visite, le même jour, à Alger, du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

Après presque quatre mois de détention préventive, le militant Mohamed Belkacemi a été remis en liberté provisoire. Pour rappel, le 9 décembre 2021, la gendarmerie coloniale algérienne avait effectué une violente perquisition au domicile familial de Muh-Said. Une centaine de gendarmes munis d’armes de guerre avait alors encerclé et envahi la maison du responsable de l’URK, qui ne s’y trouvait pas au moment de la perquisition. Les gendarmes algériens avaient procédé au saccage de la chambre à coucher du responsable de l’URK et ils sont repartis avec l’unité centrale de l’ordinateur, des archives privées du printemps noir 2001 et des documents et photos personnels de Muh-Said.

Quelques jours plus tard, ce militant indépendantiste s’est rendu lui-même à la gendarmerie pour répondre aux multiples convocations qui lui ont été envoyées. Il sera arrêté et transféré à Alger. Présenté, le 16 décembre, devant le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed, il a été placé sous mandat de dépôt avec d’autres militants kabyles dont Ahcene Cherifi, Hocine Moula, Ahcene Graichi.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here