Cour d’Oran : La militante kabyle Mira Moknache déférée devant le tribunal criminel

2
915
Mira-Moknache
Mira-Moknache

ALGERIE (TAMURT) – La chambre d’accusation près la cour d’Oran, dans l’Ouest algérien, a décidé, ce jeudi 15 septembre, de renvoyer le dossier de la militante kabyle Mira Moknache devant tribunal criminel, a annoncé, aujourd’hui, son avocat Me Sofiane Ouali. De graves accusations liées à l’article 87 bis du code pénal algérien pèsent sur cette enseignante universitaire. L’activiste Rafik Bilayel, président de l’association Tilleli (Liberté), est aussi accusé dans le même dossier.

Placés depuis plusieurs mois sous contrôle judiciaire, les militants kabyles Mira Moknache et Rafik Bilayel seront jugés devant tribunal criminel. C’est ce qu’a décidé, aujourd’hui jeudi, la chambre d’accusation près la cour d’Oran. Selon leur avocat Me Sofiane Ouali, exerçant au barreau de Vgayet, ils sont gravement accusés sur la base de l’article controversé 87 bis du code pénal algérien. Pour rappel, le 12 mars dernier, le juge d’instruction près le tribunal d’El-Othmania (Oran) avait placé Mira Moknache sous contrôle judiciaire. Elle est poursuivie pour les chefs d’inculpation d’“adhésion à une organisation terroriste” et “utilisation des technologies de l’information pour diffuser des idées terroristes”. C’est pour ces mêmes motifs qu’elle a été déjà placée sous contrôle judiciaire, le 27 février dernier, par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger.

En outre, selon une source au fait de ce dossier, son nom serait cité dans une affaire impliquant un militant du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), qui a été arrêté à Oran, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre clandestinement les côtes espagnoles.

Arezki Massi

2 COMMENTS

  1. Les « idées-terroristes, c’est peut etre refuser de s’arabétiser ou bien de porter le hidjab sur son propre cerveau? Un délit d’opinion codifié c’est une barbarie juridique, son le complément des « sciences islamiques » dans les lucubrations de cette algeristan en sourdine. Les urnes vides qui justifient le pouvoir fort, par son illégitimité démocratique. Nous y sommes au paradoxe: comme dans la fable kabyle, quand Tharyel n’ayant plus d’arguments dit clairement son intention à sa victime,Akmetchagh thavghidh negh thougidh…

  2. Ce qui définit le mieux le régime c’est pouvoir colonial qui d’essence est criminel mais pire encore car sadique et pervers en se disant du même peuple…..Comme dirait l’adage  » Dieu protège moi de celui qui se prétend mon ami, mon ennemi je m’en charge « . L’idée de l’indépendance de la Kabylie est plus que jamais posée, elle est déjà encrée chez une majorité de Kabyles, donc ces arrestations arbitraires et tous les crimes contre la Kabylie et les Kabyles épris de liberté ne va faire que rallier le reste des Kabyles à cette cause pour accélérer j’espère sa mise en place. Bon courage à tous les détenus d’opinion Kabyles incarcérés arbitrairement et injustement. Bon courage en particulier aux femmes Kabyles dont Mira fait partie qui luttent pacifiquement et très courageusement contre cette colonisation qui ne dit pas son nom.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here