Quatrième acheteur d’armes russes : Un sénateur américain appelle Anthony Blinken à imposer des sanctions contre l’Algérie

1
931
Marco Rubio, sénateur de Florid, républicain
Marco Rubio, sénateur de Florid, républicain

USA (TAMURT) – Dans une correspondance datant du 14 septembre 2002, adressée au secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken, le sénateur de l’Etat de Floride, Marco Rubio, a appelé la Maison Blanche à imposer des sanctions contre l’Algérie pour son surarmement auprès de la Russie. Pour ce membre influent du congrès américain, l’argent dépensé par l’Algérie pour acheter des armes de la Russie sert à financer la machine de guerre russe en Ukraine. En 2021, le régime algérien a signé un accord de 7 milliards de dollars pour l’acquisition d’armes russes, a-t-il noté.

S’appuyant sur une loi de 2017 contre les adversaires des Etats-Unis d’Amérique, notamment son article 231 (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act ou CAATSA), le sénateur républicain Marco Rubio a appelé le secrétaire d’Etat américain, Anthony Blinken, à imposer des sanctions contre l’Algérie. Le sénateur de Floride reproche à l’Algérie d’alimenter la machine de guerre russe en Ukraine, en achetant pour des sommes faramineuses des armes de la Russie. « Comme vous le savez, l’article 231 de la loi de 2017 contre les adversaires de l’Amérique (…) ordonne au président d’imposer des sanctions contre les parties engagées dans des transactions importantes avec des représentants des secteurs de la défense ou du renseignement du gouvernement de la fédération de Russie. Le président a délégué ce pouvoir au secrétaire d’État en consultation avec le secrétaire au Trésor. La Russie est le premier fournisseur militaire de l’Algérie.
L’Algérie fait également partie des quatre principaux acheteurs d’armes russes dans le monde, culminant avec un accord d’armement de 7 milliards de dollars en 2021 », lit-on dans le courrier du membre du congrès américain envoyé à Anthony Blinken.

Par ailleurs, Marco Rubio estime que la Russie renfloue les caisses de sa machine de guerre par l’argent généré de la vente de ses armes. « L’afflux d’argent de n’importe quelle source vers la Russie ne fait qu’activer davantage la machine de guerre russe en Ukraine. Pourtant, les sanctions à votre disposition n’ont pas encore été utilisées », a souligné cet homme politique américain. Celui-ci a appelé son gouvernement à réserver un traitement approprié aux pays qui s’approvisionnent des armes russes d’une manière excessive. « En conséquence, je vous encourage à prendre au sérieux la menace que la Russie continue de représenter pour la stabilité mondiale et à désigner de manière appropriée les parties dont l’achat important de matériel russe permet les actions déstabilisatrices de la Russie ».

Pour rappel, en 2020, les Etats-Unis d’Amérique ont imposé des sanctions à la présidence des industries de défense (SSB) de la république de Turquie pour avoir conclu une transaction importante avec Rosoboronexport, le principal exportateur d’armes de la Russie, dans le cadre de l’achat du système de missiles sol-air S-400. Les sanctions imposées concernent en particulier une interdiction de toutes les licences d’exportation et autorisations des États-Unis à la SSB et un gel des avoirs et des restrictions de visa à l’encontre du Dr Ismail Demir, président de la SSB, et d’autres agents de celles-ci.

Lyes B.

1 COMMENT

  1. Je suis contre le régime algérien qui est une dictature. Mais dns ce cas il n’est pas question de problème des droits de l’homme mais, de la stratégie des puissances mondiales et leurs alliés dans la région. Croire de pouvoir utiliser la Kabylie comme on utilisait les Kurdes, c’est-à-dire comme chair à canon contre non pas le régime en tant que tel, mais parce qu’il dérangerait la pax des puissances. Alors c’est non.

    Ni ce Mr ni ses semblables n’avaient jamais rien dit quand les multinationales se partageaient les richesses algériennes avec le régime. La vérité est que le lobbying juif pro-marocain est derrière ce revirement. Je n’ai rien contre Israël bien entendu ni contre le Maroc en tant que tels. Mais la leçon Kurde devrait être lue en diagonale. L’Algérie tend vers Moscou et la Chine, mais c’est parce que les occidentaux ne l’ont jamais vraiment aidée à se démocratiser, bien au contraire, ils hallalisaient le bourrage des urnes en contre-partie de juteux contrats et d’autres prébendes. Les USA veulent imposer le Maroc comme puissance régionale, ce à quoi la France – la droite fasciste et colonialiste a aussi joué cette stratégie. En cas de guerre, la Kabylie, comme les Kurdes, sera le dindon de la farce !

    Nous voulons une Kabylie qui vit dans ses propres valeurs sa culture, mais cela dans l’harmonie avec son voisinage immédiat : l’Algérie. Donc le choix doit être rigoureux et clair. Nous sommes contre l’Etat militaire, car il tue le dynamisme intérieur, mais pas contre une armée dont le rôle serait limité à la défense du territoire, ce que les civils ont toujours défendu et défendront au future !

    Voilà pourquoi un gouvernement fédéral doit pouvoir orienter les politiques de défense et coopération. L’Afrique du Nord doit trouver dans la tradition culturelle endogène les moyens de transformer les tensions en coopération et pas en cherchant le maître qui la colonisera. Si la vision change, ce que les pays européens ont su conjuguer après les deux guerres fratricides, le nord Afrique deviendra une puissance. Si c’est la somme zéro un perdant et un gagnant, la Kabylie sera du coté de la Numidie. Parce que nous ne voulons pas choisir entre les colons mais, la liberté qualitative.

    Mr le dipouti, sachez que votre politique n’a rien à voir ni avec Wilson encore moins avec Georges Washington. En servant les USA aux lobbies qui lui font faire des guerres perdues d’avance et inutiles et qui discréditent les USA chez les autres peuples, vous faites moins Américain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here