Me Sofiane Ouali : Bien plus qu’un avocat !

0
732
Me Sofiane Ouali
Me Sofiane Ouali

VGAYET (TAMURT) – C’est un vibrant hommage que la militante kabyle Mira Moknache vient de rendre au Me Sofiane Ouali. Originaire du village Wizran, dans la région montagneuse d’At Abbas, cet avocat exerçant au barreau de Vgayet ne défend pas seulement ses mandants, détenus politiques et d’opinion, mais les porte dans son cœur. Il parcourt des centaines de kilomètres chaque semaine pour défendre ses compatriotes devant une justice plus que jamais asservie à un régime militaire et autoritaire.

« C’est avec le cœur et les tripes qu’il entreprend la défense des militants politiques. On ne compte plus le nombre de militants qu’il a pris sous son aile et ça dure depuis 4 ans. Malgré toutes les difficultés, il n’arrête pas ! », a témoigné Mira Mokanche dans un texte publié sur sa page Facebook sur Me Sofiane Ouali, qu’elle qualifie d’«avocat et militant des libertés démocratiques ». Sa région historique et les montagnes kabyles sur lesquelles avait tant chanté Matoub Lounes sont la source de ses forces. « Au bord de l’épuisement, il tire son énergie de ses montagnes auxquelles il se sent appartenir, c’est au sein de son village Wizran, région d’At Abbas, qu’il se ressource, doué d’un nationalisme profond. C’est son patriotisme qui l’anime pour défendre les militants politiques et les libertés démocratiques ! », a-t-elle souligné.

Me Sofiane Ouali se compatit avec les souffrances de ses clients, victimes de l’arbitraire, a encore déclaré cette enseignante à l’université de Vgayet qui subit un acharnement judiciaire sans précédent de la part du régime algérien. « Un avocat qui souffre, en silence, un avocat qui pleure pour les militants emprisonnés. Il m’a confié qu’il portait leurs visages devant ses yeux et les voyait même en dormant !… Il essaie à chaque audience de cacher une peur profonde, celle de ne pas ramener le militant à ses côtés ! Présent dans tous mes procès, jusqu’à Oran, plus que la défense, il essaie de me soutenir et de me rassurer. Pourvu d’une grande sympathie, il s’efforce même d’alléger la gravité des accusations « terroristes »….il me dit… Non, ne t’inquiètes pas, tout ira bien, tu n’es pas une terroriste…ils le savent !!! Pourtant, à chaque fois que je vais devant une instruction, accusée de criminelle, j’apprends de nos amis qu’il ne dort pas la veille ! », a-t-elle écrit.

Une vie au service des opprimés

Dans son témoignage, Mira Moknache a évoqué la mobilisation du Me Sofiane Ouali pour obtenir une autorisation au détenu Malek Boudjemaa en vue d’assister aux funérailles de sa mère décédée alors qu’il se trouvait à la prison de Koléa. « Il vit au rythme des militants poursuivis et des détenus politiques, devenu, carrément, ami de la famille des détenus politiques. Il a fait un marathon administratif pour essayer de ramener une autorisation de sortie à Malek Boudjemaa afin de voir sa mère avant son enterrement, il a déprimé suite à la réponse négative ! », a-t-elle raconté. Déterminé et convaincu, ce jeune avocat est imprégné d’humanisme et de générosité. « Il est venu me rendre visite même quand ma mère a fait un AVC, ma mère qui ne parle plus, lui a donné sa main toute fragile en pleurant, il a pris sa main entre ses deux mains et lui a promis de ne jamais me laisser ! Il passe toutes ses journées, d’une justice à une autre, il sort avant le lever du soleil, en laissant sa mère endormie et revient tard la nuit en la trouvant les yeux fermés. Il voyage d’un bus à l’autre et d’une wilaya à une autre, il connaît, carrément, les horaires des bus, sa priorité c’est être toujours présent aux rendez-vous des procès, instructions et devant les parloirs afin de rassurer le militant ! », a reconnu Mira Mokanche. Cet avocat est prêt à assurer la défense de tous les opprimés du régime algérien quelles que soient leurs sensibilités politiques.

C’est lui qui a défendu, en compagnie d’autres avocats, la cause des militants indépendantistes kabyles Mustapha Akkouche et Arezki Hidja, libérés dernièrement après avoir passé près d’un an dans les geôles algériennes. « Sofiane Ouali, un grand avocat qui porte la profession avec des principes et des valeurs, quand il parle il cite, Abane Ramdane, Nelson Mandela, il défend les militants de toutes les couleurs politiques, il défend les réprimés. Il me dit que c’est un grand honneur pour lui de défendre les hommes et femmes politiques ! », lit-on encore dans le témoignage de Mira Moknache.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here